[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Agriculture : « Posei maintenu, une bataille importante gagnée, mais pas la guerre »

dans Collectivités/Conseil départemental

Ce mercredi 4 juillet, Serge Hoareau, Vice-président du Département délégué à l’Agriculture et aux affaires européennes, accompagné de la Chambre d’Agriculture et des acteurs des filières agricoles, a reçu les médias.

Cette rencontre a permis au Vice-président de rendre compte de sa récente mission à Bruxelles avec l’ensemble des  professionnels des structures agricoles et agroalimentaires réunionnaises (ARIBEV, ARIV, ARIFEL, ARIC, ADIR, Chambre d’agriculture, CPCS, FRCA et Syndicat du Sucre), un déplacement décidé suite à la proposition de la Commission européenne (en date du 1er juin dernier) de réduire de 3,9 % le budget du Programme d’Options Spécifiques à l’Eloignement et à l’Insularité (POSEI)  « il était nécessaire de mener cette action à Bruxelles et d’interpeler les personnalités européennes » lance le Vice-président « l’agriculture représente un pan essentiel de  notre économie, elle joue un rôle important sur l’équilibre de notre territoire. La baisse de ce montant aurait eu des conséquences irréversibles sur notre économie » ajoute t’il.

25M€/an (soit 0 ,06% du montant du premier pilier de la PAC) une goutte d’eau dans le budget de l’Europe

Ce manque à gagner équivalent à 25M€ pour La Réunion (sur la période 2021-2027) aurait eu des conséquences dramatiques pour les 7600 exploitations agricoles de l’île et les quelque 400 industries agroalimentaires réunionnaises qui représentent 32 % de l’emploi manufacturier local. La délégation composée de 170 ultramarins soutenue par les Euro députés, dont Younous Omarjee, a convaincu le Commissaire Européen Phil Hogan et le Président Junker dans le maintien de cette aide européenne. « Après  deux jours d’âpres négociations,  nous avons obtenu le maintien de l’enveloppe POSEICette coupe budgétaire aurait ruiné les efforts accomplis jusqu’ici et les perspectives pour développer la production agricole réunionnaise, assurer la sécurité alimentaire et garantir un revenu décent à nos agriculteurs. Nous avons gagné une bataille importante mais pas la guerre car cette victoire doit s’accompagner du développement du Plan Agricole et du maintien de la gestion des fonds FEADER » a déclaré Serge Hoareau.

Une mobilisation à maintenir pour préserver les aides du 2ème pilier de la PAC (FEADER) pour la période 2021-2027

La proposition de la Commission européenne de baisser de 3,9 % du budget du POSEI s’accompagne également d’une proposition de diminution de 7 % du budget du FEADER pour la prochaine période 2021-2027, ainsi que d’une recentralisation des autorités de gestion, aujourd’hui déléguées au Département de La Réunion et aux régions françaises. Cette autre proposition est jugée inacceptable par le Département et les acteurs du monde agricole (dont les différentes filières) car la conséquence,  serait un taux d’intervention de participation publique de 70% au lieu des 85% aujourd’hui. De plus actuellement, la Collectivité départementale mène, avec tous les acteurs, une démarche collective en vue de définir l’ambition du développement agricole de La Réunion de demain et celle du plan stratégique de l’agriculture réunionnaise pour la prochaine programmation de la PAC. Il est certain qu’un soutien fort et durable de l’Europe en maintenant, voire en renforçant des dotations financières aux filières agricoles réunionnaises, ne peut être remis en cause, sans conséquences graves pour le développement rural et agricole de l’île. « Nous sommes d’autant plus inquiets que 2019 est une année d’élection et l’Europe veut aller vite laissant peu de place aux discussions. Nous devons donc rester vigilants, nous mobiliser et sensibiliser au plus haut niveau sur la problématique de l’agriculture au cœur du développement de l’économie de l’île. Que va-t-il rester du développement du Plan Rural de La Réunion ? Nous ne voulons pas freiner cette politique dynamique mise en place sur notre territoire pour préserver les intérêts de nos agriculteurs» a conclu le Vice-président.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Derniers de Collectivités

Aller en Haut