Anaïs Patel, En Marche: « Sortons du système des contrats aidés »

dans Actualités/Politique

Dans une Tribune, Anaïs Patel pour le mouvement EN MARCHE d’Emmanuel Macron, évoque la baisse de la dotation de contrats aidés et émet des propositions pour une gestion humaine desdits contrats.

« Comme tous les Réunionnais, c’est avec stupéfaction que j’apprends que la rentrée scolaire est menacée du fait de la baisse de contrats
aidés. En effet, nous nous demandons, comment est-il encore possible qu’au 21 ème siècle, dans un département français, les emplois liés à la
scolarisation de nos enfants ne soient pas des emplois pérennes pleinement intégrés au personnel municipal.

Certes, notre contexte social impose que nous ne supportions pas les coupes budgétaires à taux égal avec la Métropole mais cette crise, à quelques jours de la rentrée scolaire doit nous alerter que la nécessité de réfléchir à un nouveau modèle social et économique. Pire, au delà des considérations purement budgétaires et des chiffres, nous oublions le plus important, l’Humain. En 2016, 24 000 contrats aidés ont été attribués aux collectivités et aux associations. Nous citons ces chiffres sans prendre en considération que cela concerne 24 000 Réunionnais dont 74% ne bénéficieront pas d’un emploi de longue durée. Sommes-nous réellement conscients de ce que nous faisons subir à ces personnes. Après une période de chômage de longue durée voire de très longue durée, nous donnons de l’espoir à ces personnes de pouvoir retrouver leur dignité grâce à ce précieux sésame : un travail.
Mais une fois l’euphorie de la première année passée, les bénéficiaires, se retrouvent, dès le début de la seconde année dans l’angoisse de ne pas voir leur emploi renouvelé. Souvent, le couperet tombe: fin du contrat et retour dans les méandres du chômage et ce, malgré leurs efforts pour être à la hauteur du poste. Les conséquences de ce non- renouvellement sont lourdes du point de vue personnel évidemment mais également concernant le ressenti envers la classe politique. La plupart des personnes passées par le système des contrats aidés sont déçues des politiques, certaines se sentent même trahies, d’autres ressentent un véritable dégout.

Les politiques estiment avoir rempli leur devoir envers ces personnes en leur proposant ce contrat.

Sauf que l’attente de ces personnes n’était pas d’avoir accès à un contrat mais de le garder. Leur attente légitime était l’insertion professionnelle. Il y a donc un véritable décalage entre l’attente de ces personnes et la réponse qui y est apportée. Notre système qui depuis plusieurs années est basé sur la gestion de la misère sociale par les contrats aidés est à bout de souffle. Nous le voyons, cette solution est inefficace pour lutter contre le chômage. La Ministre du Travail l’a rappelé « les contrats aidés sont extrêmement couteux pour la Nation, ils ne sont pas efficaces dans la lutte contre le chômage et ils ne sont pas un tremplin pour l’insertion professionnelle.».

Nous invitons donc les élus à réfléchir à un nouveau modèle économique pour notre île

Nous invitons donc les élus à réfléchir à un nouveau modèle économique pour notre île et à s’unir pour porter ensemble l’idée d’une zone franche globale, d’une meilleure insertion régionale et d’une réforme de l’octroi de mer. Ces trois leviers sont importants pour sortir notre île du marasme dans lequel elle se trouve. Nous devons évidemment conserver cette solution des contrats aidés pour le milieu associative qui est un levier social essentiel à notre département et qui a besoin de ces contrats pour continuer à aider la population.

Un certain nombre de contrats aidés devra cependant continuer à être mis à disposition des collectivités mais de notre point de vue, plusieurs
mesures devraient être prise en urgence par les collectivités :

– Sécuriser de manière pérenne les emplois dans les secteurs sensibles comme l’éducation, la protection de l’enfance, la lutte contre les maladies vectorielles, l’aide aux personnes âgées etc…

– Confier la gestion des contrats aidés au Pôle Emploi afin d’éviter les risques liés au clientélisme.
– Offrir un statut protecteur aux bénéficiaires de contrats aidés en demandant l’alignement du traitement des bénéficiaires de contrats aidés non-marchand sur ceux du secteur marchand. En effet, le bénéficiaire d’un contrat aidé en collectivité ne bénéficie d’aucune protection liée à son statut précaire.

A la fin de son contrat, deux ans en général, la collectivité ne lui devra aucune indemnité de précarité comme c’est le cas lors d’un contrat à durée déterminée. Pourtant, lorsqu’une entreprise privée recrute une personne en contrat aidé sur une durée déterminée, l’indemnité de précarité sera due à la fin du contrat. Lorsque l’entreprise privée choisit un contrat à durée indéterminée (aide plus avantageuse car plus longue sur le temps), le salarié bénéficiera de la protection du CDI et ne pourra pas être licencié à la fin de l’aide financière (en général 15 mois).

Cette baisse des contrats aidés doit être une opportunité pour nous les Réunionnais de proposer au nouveau Gouvernement le modèle que nous souhaitons pour les futures générations. Saisissons-là !

7 Commentaires

  1. oh là là, loin de la réalité du terrain, voilà l’exemple même des sympathisants du Président, que de la théorie…. C’est parce que l’Etat ne crée pas d’emploi qu’il faut faire appel aux contrats aidés pour sauver les familles. Moi, je suis pour les contrats aidés d’une année cela me permet de me projeter et de survivre… Ca que lé pas content, c’est ça qu’ y connait pas la misère.

  2. J ai décidé de ne plus recherchés ses contrat aidés,arrivé à son terme,ct la déprime totalement la souffrance d a voir perdu ce ti travail. Je n an pouvait plus c était trop dur. Déjà pour un avoir un c est la galère .

  3. Anaïs Patel, tu es entrain de te masturber sur ta vision dans le débat des contrats aidés . La réalité est tout autre à la REUNION .

    LaREM est machin fabriqué par des journaleux en mal de reconnaissance , Macron One est hologramme parfait du rêve et sans expérience
    A bon entendeur Cha – Lu

    • Étant Demandeur de contrat aidés, personnellement je suis partant pour les formations Durant la période que durera mon contrat, c’est au maire de faire le nécessaire et de mettre à nos dispositions les formations pour que les volontaires puisse sortir vainqueur et par la suite de retrouver un emploi stable.
      Et ce qui cherche en abuser de ses petits contrats et retourner dans leurs vie précaire et bien refuse à zot un point c tout, néna demoune néna bac + 2 la jamais rode travail alors que zot noré pu avoir quelques chose de mieux moin lé outré de voir ça et bien non i préfère abuse des contrats aidés aidés i devrait avoir des critères plus pointilleux à cela soit disant les contrats aidés lé pour des personnes faiblement diplômé, néna beaucoup de genre qui aimeraient avoir un emploi stable mais les entreprises i embauche pas non plus et si zot i embauche c pour un cdd en général sans lendemain alors quel différence
      Néna d’autre façon de faire des économies MR MACRON déjà commence par baisse le salaire des élus de tout genre, sans être raciste ou autre arrête accepte toute nationalité confondus qui entre en France juste parce que il y a pour eux une facilité de toucher les aides sociaux sans rien apporté à la France bien au contrat toute l’argent que zot récolte en France est renvoyé dans zot pays pou fait vivre zot famille bien évidemment ce n’est pas le cas de tout le monde.
      À l’élyssé arrête de vous faire des menu hors de prix par tête de Pipe (vu à la télé)
      Arrête d’étrangler les petites entreprises qui cherche à vivre de leurs activités comme ça néna la possibilité d’embaucher
      Aller taxe un peu plus les impôts sur la fortune, inquiète pas i ruinera pas zot
      Et bien d’autres….
      Les dirigeants français ne respectent pas le peuple français
      La France est très loin d’être pauvre, la France possède des réserves mais le gouvernement préfère sucer les petits jusqu’à la moelle sans pitié !
      Après chacun est libre de juger et de voir les choses comme ils veulent.

  4. Non renouvelables????? I dépend pou qui hein ……… Ah Wi..
    Une fois j’ai un contrat de 6 mois et direct on est venu me voir pour tenir les bureau de vote gratuit juste pck j’ai ru un petit contrat falai Fai sa….

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*