Ericka Bareigts sur la suppression de la prime d’activité des handicapés

dans Politique
Depuis le 1er juillet, des personnes en situation de handicap n’ont plus droit à la prime d’activité. A ce propos, la députée Ericka Bareigts s’est adressée à Agnès Buzyn, ministre des
Solidarités et de la Santé, ce matin à l’Assemblée nationale. « Que comptez-vous faire rapidement pour rattraper les effets cette brutale décision entraînera de nombreuses familles dans la grande pauvreté? » a-t-elle lancée à l’endroit de ce membre du gouvernement.
Lors de son intervention, l’ancienne ministre des Outre-mer a pris l’exemple de Madame X, mère célibataire, conseillère clientèle à mi-temps car son handicap  ne lui permet pas de travailler plus. Elle perçoit une pension de 726 euros par mois et entre 600 à 700 euros de salaire. Elle va perdre à  partir de ce mois sa prime d’activité de 140 euros par mois.
« Depuis le 1er juillet,  Madame X fait partie de plus de 230 000 bénéficiaires de  pensionnés d’invalidité plus quelques milliers de personnes percevant la rente « Accident du Travail et Maladie Professionnelle » qui vont perdre parfois jusqu’à 10% de leurs ressources mensuelles constituant, vous en conviendrez, une aggravation immédiate du  pouvoir d’achat d’hommes et de femmes déjà en situation fragile.
« Après la baisse des APL, la hausse du tarif réglementé de l’électricité et du gaz et l’augmentation des taxes sur le fioul, la baisse de la prestation d’accueil du premier enfant, etc, cette mesure vient  frapper les salariés en situation de handicap soit une partie de Français pourtant déjà affectés dans leur vie quotidienne que ce soit dès la naissance ou suite à un accident de la vie », a remarqué Ericka Bareigts.
La ministre Agnès Buzyn aurait justifié la suppression de cette prime par le faible nombre de bénéficiaires au regard des personnes qui pouvaient y prétendre. Pourtant, des associations, et je pense notamment à APF Handicap, dénonçait depuis plus d’un an le manque de communication de la part  de la Caisse nationale des allocations familiales ou de la Mutuelle sociale agricole sur ce sujet.
Pour la députée de la Réunion, la suppression de cette prime est  » une perte nette de revenus. C’est une perte de pouvoir d’achat pour les Français en général, et pour les Réunionnais les plus fragiles en particulier. Le gouvernement assume cette coupe brutale en renvoyant aux droits à la formation. Mais un droit à la formation ne permet pas de survivre au quotidien. »

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Ericka Bareigts sur la suppression de la prime d’activité des handicapés"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Etienne
Invité
Etienne

Le slogan de ralliement de Macron et de son parti, c’est : « Sus aux pauvres ! Qu’ils crèvent ! »

Marion
Invité
Marion
Je suis complètement d’accord, c’est quoi son ambition pour son pays à Macron ? Une société de SDF ou quoi ? Voilà le résultat de sa politique à ce p’tit jeunot et ça ne fait qu’un an qu’il est au pouvoir alors dans les 4 ans qu’il nous reste à tirer on n’aura que le droit de fermer sa gueule : ce sera marche ou crève !!! Je suis pessimiste, il y en a beaucoup qui creveront c’est sûr à moins qu’il y est une bonne guerre civile pour faire montrer à ce p’tit jeunot de quoi ces miséreux sont… Lire la suite »