Attaque des militaires; ce que l’on sait

dans Actualité Nationale

 

La garde à vue du suspect de l’attaque contre des militaires à Levallois-Perret, blessé par balle lors de son arrestation, a été levée mercredi après-midi compte tenu de son hospitalisation, tandis que des perquisitions étaient en cours, selon des sources concordantes.

L’homme interpellé blessé

Selon des informations, l’arrestation, qui s’est produite sur une autoroute, a été mouvementée et l’homme interpellé ce mercredi midi a été blessé par balles.

« Nous avons des nouvelles rassurantes sur leur état », s’est réjouie Florence Parly, la ministre des armées, après s’être rendu au chevet des trois militaires le plus légèrement blessés. Souffrant d’égratignures, de chocs au visage, aux mains, aux genoux et au dos, ils ont été pris en charge à l’hôpital Bégin de Saint-Mandé. « Nous craignions ce matin qu’ils soient gravement atteint, ce n’est pas le cas », a ajouté Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, parlant des trois militaires plus gravement touchés.

Le ministre de l’Intérieur qui s’est rendu, aux côtés de la ministre des Armées, au chevet des militaires blessés à Levallois-Perret, a estimé qu’il s’agissait d' »un acte délibéré ». « La voiture, qui était dans le quartier, est arrivée doucement vers le dispositif Sentinelle, et à 5 mètres des militaires a accéléré », a détaillé Gérard Collomb depuis l’hôpital militaire de Bégin, à Saint-Mandé. Les militaires du 35e Régiment d’Infanterie de Belfort qui ont été attaqués étaient déployés à Levallois-Perret depuis une semaine.

©RTfrance

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*