« Augmenter les impôts locaux, ce serait punir les Tamponnais »

dans Actualités/Infos Réunion

Voici le communiqué de Nathalie Bassire, Députée de La Réunion

La diminution du quota de contrats aidés et les conditions dégradées de la rentrée scolaire dans les écoles du premier degré au Tampon sont deux sujets bien trop sensibles pour faire l’objet d’une récupération politique.

Je rappelle que des parlementaires ultra-marins, toutes tendances politiques confondues, tels que Nadia Ramassamy, Jean Hugues Ratenon, ou le martiniquais Serge Letchimy, avaient interpellé le gouvernement début août sur la question de la baisse du quota de contrats aidés dans les Outre-Mers. La quasi-totalité des maires et parlementaires réunionnais s’étaient alors mobilisés devant la Préfecture en date du 09 août 2017.

Moi-même j’avais abordé le sujet lors de mon entretien avec le nouveau Préfet de la Réunion dès le 20 juillet dernier, et j’avais posé le 27 juillet une question écrite au gouvernement sur cette situation que l’on sentait venir. Lors de la visite du Ministre de l’éducation nationale le 17 août 2017, j’avais profité de sa présence pour le sensibiliser avec insistance sur cette problématique.

Cette mobilisation exceptionnelle de tous nos élus réunionnais commence à porter ses fruits, puisque le Premier Ministre a dit et redit que les Outre-Mer seraient une priorité dans un contexte de baisse nationale du nombre de contrats aidés.

Il nous faut continuer le combat tous ensemble, avec pour seul objectif le maintien de l’enveloppe de contrats aidés en 2018 au profit de La Réunion.

En revanche, les mesures correctives prises sur la seule commune du Tampon au titre d’une prétendue « urgence », relèvent en réalité de mauvais choix de gestion et d’organisation. Il est donc inconcevable que ce prétexte serve à une augmentation des impôts locaux.

S’agirait-il de punir les familles tamponnaises parce qu’elles ont fait un choix différent lors des derniers scrutins nationaux ? Ou est-ce parce que des parents inquiets ont manifesté sans faiblir afin de ramener la municipalité à la raison ? Ce genre d’intimidation pour dissuader l’expression légitime du peuple dans les urnes ou dans la rue est intolérable.

Je mets en garde contre la vindicte populaire celui qui cherche à motiver une asphyxie fiscale des Tamponnais : le rôle d’un maire est d’équilibrer le budget communal en recettes et en dépenses, en gardant un excédent correspondant à la capacité d’autofinancement de la collectivité. Malgré le contexte économique et social actuel, un maire doit tout faire pour gérer « en bon père de famille » en tenant compte de l’environnement global, faire un noble usage des deniers publics pour protéger la population, et non gérer comme un chef d’entreprise multinationale avide d’amasser des bénéfices au détriment des travailleurs …

Punir les Tamponnais est une mauvaise habitude qu’il faut perdre immédiatement. Augmenter les impôts pour ce faire serait inacceptable, tout autant que si l’intention réelle serait de financer des projets pharaoniques – promis de manière inconsidérée depuis 2014 et en vérité irréalisables sans recettes fiscales supplémentaires – ou d’embaucher massivement avant des élections.

Plus que jamais, je l’entends, je le constate, la ville du Tampon a besoin d’une équipe municipale nouvelle, capable d’insuffler une dynamique de changement en phase avec les attentes économiques et sociales de la population !

6 Commentaires

  1. Ben MAIRE i fait n’importe quoi avec l’arzent et c’est le contribuable i rembourse surtout comment en ce moment c’est la merde , en tant normal nous devrait sanctionne ben MAIRE comme sa,il est la pour protéger les compte et non faire n’importe quoi sans l’avis son population aux population tamponnaise zote MAIRE la pou transforme zote ville comme un ville en chine la bas faut pas s’étonner pourquoi les impôt grimpe i faut être logique !!!

  2. N’impooooorte quoi madame!!!!
    dans quel camp étiez vous il n’y a pas si longtemps!!!! (à l’échelle d’un électeur bien sur )
    A croire que les politiques ont une mémoire passagère!!
    Moi je ne pourrai pas!!
    J’aurai trop HONTE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*