Borloo promet de se faire l’avocat de l’allocation accession à la propriété à Paris

dans Actualités/Collectivités/Infos Réunion/Politique/Politique à la une/Saint André

Interpellé à plusieurs reprises depuis son arrivée dans l’île, hier, Jean-Louis Borloo, ancien ministre de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, aujourd’hui missionné par le chef de l’Etat Emmanuel Macron pour dresser un état des lieux des quartiers populaires, a promis de se faire l’avocat de l’allocation accession à la propriété auprès du gouvernement. Rappelons que cette allocation a été supprimée depuis janvier dernier. Tous les élus qu’il a pu rencontrer, à commencer par Virapoullé père et fils à Saint-André, puis le maire du Port, Olivier Hoarau, ont insisté sur les conséquences néfastes d’une telle suppression pour l’économie de l’île.

« La suppression de l’allocation permettant l’accession à la propriété pour les plus démunis est une catastrophe pour le bâtiment, une catastrophe pour la paix sociale, une catastrophe qui nous inflige la double peine. On n’a pas l’APL métropolitain qui est très élevé et, en plus, on avait l’allocation logement à caractère social qui permettait aux malheureux d’êtres propriétaires de leur case. Pendant 20 ans, j’ai fait des cases partout pour que les pauvres puissent les acheter. En supprimant l’AL en accession à la propriété on a tiré une balle dans la tête de l’industrie du bâtiment », a souligné, hier matin à Saint-André, le maire Jean-Paul Virapoullé.

Son fils Jean-Marie, 2e adjoint dans la commune et 1er vice-président du conseil départemental, a profité du passage de Jean-Louis Borloo pour lui présenter un amendement qui pourrait être incorporé à la loi logement, laquelle loi passe au mois de mars. « C’est réparer une injustice meurtrière pour la paix sociale et pour l’industrie du bâtiment que de nous rendre notre allocation logement », a insisté Jean-Paul Virapoullé.

S’exprimant sur la visite de l’ancien ministre de la Ville dans sa commune, il a déclaré : « le résultat est positif pour La Réunion et pour Saint-André. Avec Jean-Louis Borloo, on a fait l’amendement bagasse qui a sauvé la canne, avec lui on a fait l’ANRU 1 de la Cressonnière, avec lui et Jean-Marie on a créé la grande zone franche urbaine depuis Saint-Benoît jusqu’à Saint-André. Et aujourd’hui, j’attends de lui, un aménagement urbain qui prend en compte le développement économique car il ne peut y avoir d’aménagement urbain sans développement économique. Un des plus importants projets que je vais lui exposer, c’est le maritime. Le monde est un village global. Les Chinois développent la route de la soie, moi je lui ai expliqué qu’il faut développer la route de l’Europe. Pour augmenter l’influence de l’Europe dans cette zone particulièrement active que représente l’océan Indien, je lui ai demandé de parrainer notre projet du port de Bois-Rouge parce que dans les 6 mois qui viennent nous allons débattre à Paris et à Bruxelles des dossiers qui ont été établis au cours de ces deux dernières années. Les étapes décisives et difficiles vont s’enclencher bientôt. Jean-Louis Borloo et moi on s’entend depuis des décennies parce que lui c’est un visionnaire, pas un techno. A partir du moment où il aura compris qu’avec la politique de la ville il faut du développement économique majeur comme le port de Bois-Rouge, le parc du Colosse, comme le nouveau centre ville ; A partir du moment où il a compris que le développement humain, fraternel est la clé de voûte de la réussite, après, le reste, on sait faire », a encore précisé le maire de Saint-André qui s’est dit ravi d’accueillir « l’ami » Jean-Louis, « quelqu’un qui aurait pu être Premier ministre. Et il n’est pas dit qu’il ne puisse avoir dans les temps qui viennent un rôle très influent au niveau de l’Etat et au niveau du centre, parti politique auquel j’appartiens. Donc, c’est l’ami que j’accueille mais c’est aussi le représentant de l’Etat français. Il a droit à tous les honneurs », a indiqué Jean-Paul Virapoullé tout sourire en prenant l’ancien ministre dans ses bras.

Prenant à son tour la parole dans son style toujours très décontracté, Jean-Louis Borloo qui s’est rendu dans le quartier de la Cressonnière, autrefois appelé « quartier far-west » a expliqué : « je suis là pour travailler et écouter, je suis là pour relancer la rénovation urbaine. Je voudrais qu’on fasse ici une grande université mondiale avec des moyens modernes, le Davos de la fraternité… ». Beaucoup d’idées qui ne demandent plus qu’à se concrétiser.

Mais on retiendra surtout de cette première journée de visite que l’ancien ministre de la Ville, accompagné du président de l’ANRU, a surtout donné sa parole à plusieurs élus, de tout faire pour que le gouvernement puisse revoir sa copie concernant l’allocation accession à la propriété dont la suppression a récemment fait réagir toute la représentation parlementaire locale, sans compter de nombreux autres élus.

Après les visites de terrain à Saint-André, le Port et Saint-Denis, Jean-Louis Borloo, venu à La Réunion à l’invitation du mouvement « Bleu Blanc Zèbre » représenté localement par Juliana M’Doihoma, présidera aujourd’hui les états généraux de la politique de la ville qui se tiennent à Moca (Montgaillard/Saint-Denis) sur le thème : « Ensemble réveillons la cohésion dans nos quartiers. Plusieurs ateliers thématiques figurent au programme : « la présence sociale de proximité dans les quartiers » (10h-11h) ; « Le numérique comme levier d’inclusion » (11h15-12h30) ; « Comment réinventer le modèle associatif local ? » (14h-15h30). La restitution et la synthèse des travaux sont prévues à partir de 16 heures. Jean-Louis Borloo clôturera ces états généraux aux environs de 17 heures.

Y.M.

 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Borloo promet de se faire l’avocat de l’allocation accession à la propriété à Paris"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
SUBITE
Invité
SUBITE

Le mot clef a échappé…PROMET….Le mot maléfique…. Mot utilisé dans la cabale…
.Mot utilisé dans les chapitres et versets des Politiciens depuis la Grèce Antique, porteuse de la Démocratie………

Sextan
Invité
Sextan

Accolade hypocrite illustrant à merveille le comportement de ces deux insignifiants personnages : «Lorsque torchon sale et serviette souillée se rencontre…. ? »