Gonthier absent au conseil municipal, Atchapa se dit « choqué »

dans Bras-Panon/Collectivités/Politique

Grosse séance du conseil municipal ce mercredi 20 juin avec à l’ordre du jour plus d’une vingtaine de dossiers dont le compte administratif de 2017. Présidant l’assemblée, le 1er adjoint Gilles Jeanson avait pourtant pris soin de présenter, préalablement, les « excuses » du maire Daniel Gonthier pour son absence. Rien à faire ! L’opposant Jeannick Atchapa (au premier plan sur notre photo de Une) a trouvé la posture du premier magistrat « méprisante » et s’est dit « choqué » par cette absence à l’occasion d’un conseil municipal qu’il a jugé « extrêmement important ».

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, le conseil municipal a d’abord donné la parole à trois représentants de l’association « The nest by & for entrepreneurs ». Un nom aussi complexe que les explications qui ont été fournies par les personnes présentes quant à l’objectif peu compréhensible de leur association en faveur de laquelle les élus panonnais devraient être amenés à voter une subvention de 56 900 euros. Ladite association projette de s’installer dans les locaux de l’actuelle MJC de Bras-Panon. Elle aurait un rôle « d’espace de passage » (maker space) pour privilégier les rencontres entre porteurs de projet. Pas très clair tout ça ! Raison pour laquelle sans doute Sophie Arzal, la 2ème adjointe au maire, est gentiment intervenue afin de préciser que « ce dossier ne sera pas étudié ce soir ». Le but était de donner la parole aux plus ou moins jeunes représentants de l’association, mais pas question de voter une subvention aussi importante pour une association dont quasiment aucun conseiller autour de la table n’a réellement compris le dessein. Après cette présentation peu convaincante, la séance pouvait donc démarrer. La parole est revenue à Gilles Jeanson qui a précisé en préambule : « Daniel Gonthier  mène actuellement une mission humanitaire à Madagascar dans le cadre de ses délégations de vice-président du conseil départemental. Il a néanmoins tenu à ce que ce conseil ait lieu aujourd’hui pour l’avenir de notre commune ».

Et Gilles Jeanson d’expliquer, en lisant son discours, que « cet avenir est assuré sur le plan financier ; une grande partie des affaires du jour va concerner les aspects budgétaires. Nos comptes sont particulièrement positifs et les excédents qui sont dégagés, comme chaque année, grâce à une gestion rigoureuse, vont nous permettre de continuer à financer nos ambitions. De grands travaux vont être menés sur notre commune et le caractère sain de nos finances assurera la viabilité de notre action : station de potabilisation, rénovation de routes (notamment le secteur Barbier/Bras-Pétard), rénovation de la place de la mairie, rénovation et construction d’écoles, reconstruction de la piscine, et bien d’autres projets qui concourent à améliorer la qualité de vie des Panonnaises et des Panonnais».

Même tonalité dans le discours sur le plan de l’urbanisme dont la procédure de révision va pouvoir aboutir. « Aujourd’hui, après la présentation du bureau d’études CODRA, il est vous est proposé d’arrêter ce document stratégique, qui arrête les prévisions d’aménagement et d’usages des sols pour les 15 prochaines années. Quinze années où notre commune continuera à se développer, tout en continuant à préserver les espaces agricoles et les espaces naturels. C’est dans ce sens, qu’il vous est proposé d’émettre un avis défavorable quant au projet de création d’un site de stockage d’explosif à Dioré. Nous devons garantir le bien-être futur de nos populations », a expliqué le 1er adjoint.

Avant de conclure : « L’avenir de Bras-Panon, c’est enfin l’accompagnement des projets des sportifs panonnais qui se distinguent, qu’ils soient licenciés ou non dans notre commune. C’est aussi le développement de nouvelles animations sur notre commune, avec la mise à disposition du champ de Foire pour l’organisation de manifestations tels que des concerts, des salons ou des fêtes foraines. Pour la première fois depuis 2009, Bras-Panon va accueillir un salon de l’auto et de la moto. Nous concrétisons notre ambition de positionner Bras-Panon au carrefour des animations et du divertissement ».

Arzal à Atchapa : « et vous n’avez pas été choqué par votre absence pendant 2 ans ? »

Après l’intervention de Gilles Jeanson, place à l’examen des dossiers, à commencer par le compte administratif 2017, qui est en quelque sorte une radiographie de la gestion du maire durant l’année écoulée. Ce qui a fait dire à Jeannick Atchapa que « cette séance du conseil municipal est extrêmement importante ». Aussi s’est-il étonné de l’absence du maire à une telle occasion. « Est-ce du mépris pour les Panonnais ? », s’est-il interrogé avant de se dire « choqué » alors qu’il s’attendait à voir Daniel Gonthier « venir rendre des comptes sur sa gestion » et « informer l’opinion publique sur sa stratégie pour l’avenir du territoire communal ». Les élus de la majorité l’ont écouté, sans réagir. Un peu comme sil avait causé dans le vide…

Gilles Jeanson a repris le micro pour inviter le représentant du bureau d’études CODRA à présenter les grandes lignes du document stratégique du PLU (Plan local d’urbanisme). Un plan qui définit globalement les zones à urbaniser et à développer au niveau économique, commercial, agricole et touristique. Pour l’heure, il ne s’agit que des contours. Ce document adopté par le conseil municipal (Jeannick Atchapa s’est abstenu), sera transmis aux partenaires institutionnels (Etat, Région, Département, Parc national…) pour examen, puis il fera l’objet d’une enquête publique auprès de la population pendant un mois. Le commissaire rapporteur disposera ensuite d’un mois pour présenter son rapport qui devra à nouveau passer par le conseil municipal avant d’aller devant le contrôle de légalité. D’ici 4 à 5 mois la municipalité aura son PLU et pourra, sur la base de ce document, délivrer ou ne pas délivrer les permis de construire.

Après l’adoption du PLU, la parole a été donnée à l’adjoint François Perrera pour la présentation du compte administratif 2017 qui reflète « une gestion saine » de la commune puisque tous les clignotants (taux endettement, épargne, dépenses et recettes tant en investissement qu’en fonctionnement) sont au vert. La commune dégage même des excédents.

Mais Jeannick Atchapa en fait une toute autre lecture de ce compte administratif en lisant « ce qu’il y a derrière les chiffres présentés ». Selon lui, derrière ces chiffres, « se cachent en réalité la précarité et un malaise social ». Et le conseiller municipal de l’opposition d’insister sur des « messages de secours de plus en plus nombreux » qu’il ne cesse de recevoir « y compris de la part du personnel communal qui se trouve en grande souffrance » dans une mairie où, selon lui, « pétition, démotivation, déstabilisation, arrêt maladie, bataille de clans… » seraient devenus monnaie courante et rythmeraient le fonctionnement de la commune. Sans compter « l’incohérence des recrutements ». Selon Jeannick Atchapa « la mairie serait gérée aujourd’hui par quatre personnes » et « plus rien ne se fait dans la transparence, pas même les embauches des contractuels. Ce n’est pas sérieux ! »

En l’absence du maire, c’est Sophie Arzal, la 2ème adjointe, qui a répliqué aux attaques du conseiller municipal de l’opposition. « C’est facile de lire votre papier que vous avez écrit ou pré-écrit. Comment pouvez-vous dire que vous êtes choqué par l’absence du maire alors qu’il est en mission humanitaire ! Avant de partir, il nous a reçus un par un dans son bureau pour s’excuser et nous expliquer la raison de son absence. Vous êtes choqué dites-vous aujourd’hui mais vous ne l’avez pas été lorsque vous n’avez pas siégé au conseil municipal pendant deux ans, alors que vous avez été élu en 2014. Vous avez recommencé à venir depuis 2017. Et vous n’êtes pas choqué quand vous séchez le conseil municipal pour aller fêter votre anniversaire ! Le maire, lui, il n’est pas là parce qu’il mène une mission humanitaire. Je trouve au contraire que c’est une marque de confiance de sa part que de nous demander de tenir, malgré tout, ce conseil municipal ». Gilles Jeanson n’avait plus rien à rajouter « pour ne pas polémiquer », a-t-il dit. Il est vrai – et c’est un secret de polichinelle – que contrairement à lui, Sophie Arzal, la 2ème adjointe, a des velléités pour 2020 !

Y.M.

 

 

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Gonthier absent au conseil municipal, Atchapa se dit « choqué »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Potin
Invité
Potin

Si le depite Gonthier i gain pu ete maire…ke li démissionne

François
Invité
François

Mme Arzal si vous doutez? Venez sur la liste de notre futur maire Raymond Tong Yette! Vive Raymond

noe
Invité
noe

L’absence du maire est justifiée … Quand on est « maire » on n’a plus le droit d’être absent ??? L’opposant crie au scandale mais lui , il peut « bâcher » les réunions …

Françoise
Invité
Françoise

des bénéfices de la commune sur le dos des agents, où sont les promesses de titularisation et quels avancements pour les CDI relégués au rang de sous agents publics, oui vous avez raison M Atchapa, les agents sont en souffrance, beaucoup trop d’agents qui ne disent rien par peur de sanctions