[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Brigitte Barret dans Femme Magazine

dans Espace presse/On parle de Freedom

FEMME MAGAZINE du 29/09/2015
Brigitte Barret a fait ses débuts sur Freedom il y a seize ans. Aujourd’hui directrice d’antenne, elle évoque toujours avec autant d’enthousiasme cette radio qui l’a révélée. Retour sur le parcours de cette pétillante quadragénaire qui concilie avec brio sa vie professionnelle et sa vie de famille.

Elle a ce rire si particulier et cette bonne humeur communicative. Brigitte Barret, 44 ans, est l’une des figures emblématiques de radio Freedom. Seize ans maintenant qu’elle travaille pour la radio à la colombe. « À la base, j’avais été recrutée comme animatrice pour remplacer tonton Brice qui partait en vacances, se souvient-elle. Entre-temps, c’est Bobby qui est parti en congé et c’est finalement lui que j’ai remplacé en premier, puis Brice ».

La radio, une véritable passion pour cette native de Champ-Borne. Elle fait ses débuts à l’âge de seize ans, au sein d’une radio associative de Cambuston. « C’est Jerry Collet (actuellement animateur sur Chérie FM, ndlr) qui m’a fait découvrir ce milieu. J’ai continué en parallèle avec mes études d’anglais ». La jeune femme poursuit son petit bonhomme de chemin avant de faire une pause pour mettre au monde son fils Guillaume et se consacrer entièrement à lui. Mais l’appel de la radio est plus fort et lorsque son fils entre à l’école, elle décide de s’y remettre. Elle débarque donc à Freedom en 1999, le début d’une grande histoire d’amour. « Quand je suis arrivée, je me suis dit « Dans quoi je me suis embarquée ? ». Mais finalement, je me suis attachée à cette radio, encore aujourd’hui ».

Donner du bonheur aux auditeurs

Ce qui lui plaît dans ce métier ? « J’aime donner de la bonne humeur aux gens. Quand j’ai commencé, ce qui me fascinait, c’était « d’entrer » chez les gens. On se lève avec eux, on vit avec eux. Ça, c’est magique ». Fidèle, Brigitte Barret n’a jamais éprouvé le désir de changer, de s’essayer à d’autres radios. « Freedom a pris une très grande place dans ma vie, avoue-t-elle. Depuis que j’y travaille, je me découvre des capacités que j’ignorais chez moi. Je ne savais pas que j’avais du potentiel ». C’est Camille Sudre, fondateur de la radio, qui la révèle. « C’est quelqu’un qui sait ce qu’il fait. Il a le don pour détecter le petit truc en chaque personne, son potentiel, et il la pousse. Moi, je ne me serais jamais vu à 40 ans, Brigitte Barret de radio Freedom. Aujourd’hui, quand je ris dans la rue, les gens se retournent, me saluent ».

Pour autant, l’aînée d’une fratrie de six enfants n’aime pas s’exposer. Le star-system, très peu pour elle. « Ce côté Brigitte-radio, je ne le mets pas en avant. Si on me reconnaît dans la rue, je joue le jeu, mais je ne vais pas me servir de ça et prendre la grosse tête. Ce que je veux moi, c’est donner du bonheur aux gens ». La quadragénaire a d’ailleurs pu constater à maintes reprises l’impact qu’elle peut avoir sur les auditeurs. « Un jour, j’étais partie faire les courses avec mes enfants. Ma fille avait deux ans donc elle courait partout. J’ai dit à mon fils « Regarde où ta sœur va ». Juste à côté de nous, se tenait une dame. Elle m’a souri, s’est approchée timidement et m’a dit : « Je vous connais, vous êtes Brigitte de Freedom ». J’ai ri, gênée et j’ai acquiescé. Elle a ajouté : « Vous savez, je vis toute seule et vous êtes ma seule famille ». Elle m’a montré son porte-monnaie dans lequel elle avait gardé des coupures de journaux. Il y avait Bobby, Francky, moi. Ça m’a vraiment touchée et c’est quelque chose qui m’a donné envie de continuer ».

Il faut aimer ce qu’on fait

Et c’est notamment ce qui explique, selon elle, le succès de la radio à la colombe. « Les gens ont un endroit où parler, où dire quand quelque chose ne va pas ». Laisser la parole aux auditeurs, un véritable parti pris de la part de la direction. « Le téléphone n’arrêtait pas de sonner, les gens avaient besoin de s’exprimer. On a fait le choix de ne plus passer de musique car il y avait de la demande ».

Aujourd’hui, Brigitte Barret n’anime plus. « Je gère mon équipe. Je coache les animateurs, les journalistes et les standardistes, j’aime bien aussi. En fait, ce sont tous les différents aspects de la radio qui me plaisent : le standard, l’animation, le terrain… » Et quand le micro lui manque trop, elle s’inscrit au planning et effectue un remplacement si besoin.

Malgré des journées bien remplies, cette mère de deux enfants parvient à accorder sa vie professionnelle et sa vie de famille. « J’ai la chance d’avoir des enfants conciliants. Parfois, quand je dois aller travailler le week-end, ma fille râle un peu. Mais, je ne vois pas pourquoi mon équipe bosserait le week-end et moi, je serais tranquille, dans mon canapé, à regarder la télé. À un moment, il faut jouer le jeu, quand on choisit de faire ce métier, il faut être passionné ».

Aurélie Tanous – photo : Gaël Ecot (FEMME MAGAZINE)

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Brigitte Barret dans Femme Magazine"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
tina
Invité
tina

dommage qu’on l’entends plus a l’entenne

Virin
Invité
Virin

Bonjour La Réunion, c’était mon animatrice préférée, sa bonne humeur, sa joie de vivre , avec un rire qui ne s’oublie pas . C’était mon ptit rayon de soleil quand je prenais la route pour aller bosser sur Versailles. Et je continue d’écouter ma radio préférée tout les matins même de la Martinique !tout les animateurs sont géniaux, mais je suis toujours à l’écoute dans l’espoir de la réentendre. Marie Versailles et maintenant Marie de Fort de France

Derniers de Espace presse

Aller en Haut