Bruno Domen apporte son soutien aux Gilets Jaunes de Saint-Leu

dans Collectivités/Saint Leu

« Ce lundi 03 décembre 2018, des Gilets Jaunes originaires de Saint-Leu ont souhaité me rencontrer pour échanger avec eux.

Depuis le début de ce mouvement, j’ai exprimé publiquement mon soutien aux Réunionnais qui ont pris l’initiative de se mobiliser pour un mieux-vivre à La Réunion. Les Gilets Jaunes n’ont pas souhaité que les élus interfèrent dans le mouvement. J’ai respecté cette volonté.

Hier ils m’ont sollicité, et j’ai répondu favorablement à leur demande. Avec quelques autres élus, nous avons échangé durant près de 3 heures hier après midi. Nos échanges ont été francs, cordiaux et respectueux.

En tant que Maire, je mesure chaque jour les difficultés des Saint-Leusiens. Depuis quelques années, avec la baisse des dotations de l’Etat, nous avons dû faire des choix. 
Des choix souvent difficiles mais totalement assumés. Nous avons ainsi décidé de prioriser la réussite éducative, l’accompagnement des plus fragiles, notamment nos gramounes tout en poursuivant nos efforts pour améliorer le cadre de vie des Saint-Leusiens. 

Avec les Gilets Jaunes, nous partageons le même constat. La vie est chère dans l’île, les fins de mois sont difficiles pour bon nombre de Réunionnais. 

Même si des annonces ont été faites, ces dernières ne les ont pas forcément rassurés. Ils m’ont fait part de leurs doutes car peu de mesures concrètes peuvent immédiatement les concerner. Ils ont conscience que tout ne peut se faire en un jour mais doutent sérieusement de la volonté de ceux qui sont au pouvoir à faire évoluer leur situation. 

Citoyens responsables, les Gilets Jaunes ont conscience qu’en tant que Maire,  mon champ de compétence est assez limité pour agir sur la cherté de la vie, sur la toute-puissance des monopoles à La Réunion. 

Tous, nous partageons ce sentiment d’une Réunion à deux vitesses quand il s’agit de la formation des prix et de la situation privilégiée de certaines entreprises bien installées et cela, depuis des années.

J’ai attiré l’attention des Gilets Jaunes sur notre combat contre la carrière de Bois Blanc qui est une parfaite illustration de la mainmise des monopoles et oligopoles sur le marché réunionnais. Alors qu’une carrière de roches massives peut s’ouvrir dans l’Est avec la société NGE, le Préfet de La Réunion et le Président de Région veulent nous imposer une carrière à Bois-Blanc qui profitera au seul fournisseur en agrégats qui existe dans l’île, la SCPR. Saint-Leu n’a pas dit son dernier mot, et nous continuerons aux côtés des citoyens, à nous défendre pour préserver notre qualité de vie et favoriser la concurrence afin que les prix baissent pour l’ensemble des Réunionnais. 

Ce que je retiens de notre échange, c’est que les Réunionnais ont vêtu leurs gilets jaunes fluorescents parce qu’ils avaient l’impression d’être oubliés, invisibles. J’ai discuté avec des pères et mères de famille, des retraités, des demandeurs d’emploi, des acteurs associatifs, des agriculteurs qui en avaient gros sur le cœur. 

Les discussions vives et passionnées avec les Saint-Leusiens sont toujours en ce qui me concerne, riches en enseignements. En revanche, solidarité au mouvement citoyen des Gilets Jaunes OUI, mais NON aux débordements qui ont touché certains quartiers des hauts de la Commune. 

Après plusieurs jours de fermeture des services municipaux et des écoles, j’ai expliqué à la délégation qu’au regard de mes responsabilités, je ne pourrai légalement fermer dans les prochains jours les services de la Mairie, et ce malgré mon soutien au mouvement. Nous avons des missions essentielles à assurer dans le cadre de nos fonctions. Nous devons livrer des repas à nos gramounes, nous avons besoin du personnel communal pour faire fonctionner les écoles et les administrés doivent pouvoir effectuer leurs démarches administratives dans la sérénité. 

Les Gilets Jaunes m’ont demandé d’interpeller le député de notre 7ème circonscription nouvellement élu afin qu’il puisse les recevoir et répondre à leurs revendications. Je me suis engagé à les soutenir dans cette démarche et à lui transmettre un courrier dans les prochains jours car effectivement, nous devons tous écouter ceux qui nous ont fait confiance et qui comptent sur nous pour les représenter dignement. 

J’ai pris en compte les revendications que m’ont formulé les Gilets Jaunes, je les porterai au Préfet. Les Gilets Jaunes m’ont également interpellé sur des sujets municipaux que j’étudierai avec les élus du Conseil Municipal. 

Nous avons convenu que des représentants des Gilets Jaunes soient désignés afin que nos échanges s’inscrivent dans la durée.

A La Réunion, les Gilets Jaunes ont réussi à éveiller les consciences, à faire bouger les lignes. En tant que Maire et père de famille, je veux le meilleur pour nous, pour les Réunionnais. La Municipalité de Saint-Leu est aux côtés de la mobilisation citoyenne des Gilets Jaunes, dans le respect mutuel et la tolérance. »
Bruno Domen, 
Maire de Saint-Leu 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar