Un bus contrôlé à 125 km/h !

dans Actualités/Infos Réunion

« Les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière ont contrôlé ce 26 mai un véhicule de transport en commun à la vitesse de 125 km/h, ce qui laisse présager une modification volontaire du dispositif de limitation de vitesse installé sur ce type de véhicule. Peines encourues : un an d’emprisonnement, 30 000 euros d’amende et 3 ans de suspension du permis de conduire », indique la gendarmerie.

 

11 Commentaires

  1. T temps t trape un peu!!! Tous les matins entre 6:40 et 7:00 vers st benoit aussi nena avec des lycéens a bord non attacher en plus!!! Quand je depasse (environ 115 120) sa accelere encore plus et j’ose meme pas depasser, on se croirait dans une course!
    Inconscient des risques et de la vie des quarantaines d’élèves à bord!!!
    Ban chauffeur comme ça merite pas travail nena plus serieux que ça su liste d’attente d’emploi mi suppose!!!!

  2. Il y a des noms préserver à la Réunion : Faut pas dire, faut pas abimer leur réputation…
    par contre quand il s’agit des autres…alors là on y va !

  3. Ben oui les chauffeurs de bus sont inconscients pour certains en tout cas sur Saint Paul​ ceux qui transportent les lycéens sont particulièrement pressés roulent vite et font n’importe quoi (de source sûre une proche connaissance qui prend​ le bus). Et même le petit car pour ne pas citer de compagnie roule vite dans une rue où à certains endroits la limitation est à 30. Et avec une conduite brutale…failli me faire renverser une fois… j’aimerai que le gendarmes contrôlent un peu plus cette rue…

  4. Il est urgent d’interdire la conduite à quiconque sinon des machines et exception faite probablement aux véhicules de secours !

  5. Quand on appelle la Radio pour dénoncer des camions ou des bus qui dépassent largement les vitesses autorisées, on se fait insulter par les chauffeurs de poids-lourds, qui en plus nous affirment que ce n’est pas possible !!!

  6. bin oui hélas ils ont pas trop le choix ces pauvres chauffeurs, des patron qui abusent, des salaires des fois atteignant les 900 euros mensuel, aucun syndicat pour les défendre faut bien qu ils essayent d’aller encore plus vite, mais bon l’histoire fais écho aujourd’hui hui car les faits sont là, la lois va s en mêler, le chauffeur va s en prendre plein la gueule, l’état prendra ses 30000 euros, le patron profitera toujours, demain ce sera vite oublier la vie continuera ainsi, au faite j ai vu qu il y avait un des 2 eme grand transporteur national implanté à ste Marie (concurrent direct de KEOLIS) personne se pose la question: pourquoi ils ont pas de véhicule sur l’île? est ce plus rentable de sous traiter?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*