[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Chiens « errants » : « la politique de l’autruche »

dans Courriers des lecteurs

Les attaques de chiens « errants » contre les élevages et les personnes se multiplient et soudain les « Autorités » semblent découvrir un problème qui est sous leurs yeux de plus de 30 ans !

Déjà en 1998 une étude de l’AFIRAC ( Association française d’information et de recherche sur l’animal de compagnie) pointait déjà du doigt la prolifération canine et féline provoquée par la reproduction incontrôlée et l’abandon des animaux à la Réunion,

Contrairement aux préconisations de l’étude qui étaient de développer massivement la stérilisation et l’identification des animaux les « Autorités » ont choisi de privilégier la capture et l’euthanasie par les fourrières en réduisant les campagnes de stérilisation à la portion congrue : 5 millions d’euros pour l’euthanasie contre 400 mille euros (10 fois moins) pour la stérilisation.

Le résultat, après 20 ans de laisser faire : des dizaines de milliers de chiens et de chats abandonnés, des attaques de troupeaux et, cette semaine, l’attaque d’une promeneuse,

La réaction des « Autorités » est remarquable : plutôt que s’interroger sur l’inefficacité de la politique suivie elles préfèrent surenchérir en réclamant la nomination d’un lieutenant de louveterie laissant croire à la population (en général) et aux éleveurs (en particulier) que des battues seraient organisées et qu’ainsi le problème.serait vite réglé.

Certains vont plus loin : le maire de Sainte Rose a décidé de poursuivre les coupables. Vous pensez sans doute qu’il va s’attaquer aux maîtres irresponsables qui n’identifient pas leur chien et le laissent divaguer ? A ceux qui n’ont pas fait stériliser leur chienne et abandonnent les chiots dans les ravines ? Aux élevages clandestins qui prospèrent sans contrôle ? Détrompez vous, Michel Vergoz déclare la guerre aux VRAIS coupables : les bénévoles qui nourrissent les animaux abandonnés !
Sans doute pense-t-il qu’en les affamant davantage il les rendra moins agressifs ? Sans doute ignore-t-il qu’en les nourrissant les bénévoles entretiennent la sociabilité du chien, le rendant ainsi moins agressif et plus facile à adopter quand il pourra être sorti de la rue.
Bien sur il serait préférable de les nourrir dans un refuge mais ce maire ignore sans doute qu’il n’y en a pas sur le territoire de la CIREST et que celui qui était prévu Plaine des Palmistes a été remplacé par …. un boulodrome ! Au concours du plus mauvais élève la CIREST est à égalité avec le TCO qui annonce la création d’un refuge depuis des années et dont la fourrière est dans un tel état de vétusté qu’elle est obligée de transférer des animaux à la CASUD !

Le maire de Sainte Rose prétend agir pour le développement du tourisme ! Croit-il vraiment qu’une île où on tire à vue sur les chiens deviendra plus attractive ?

Et pendant ce temps les services de l’État font diligence (mais pas trop vite).

Fin 2015 lors d’une réunion organisée par l’AMDR (Association des Maires de la Réunion où les élus brillaient par leur absence) les services de la préfecture (DAAF) demandaient aux associations de présenter un projet de lutte contre l’errance. Le CRAPA et les associations regroupées dans l’Alliance présentaient le projet « CLAAMEUR » (mai 2016) mais dans l’intervalle la Préfecture lançait une grande opération de communication. Annonçant que l’Etat débloquait un budget de 200 000 euros par an (pendant trois ans) qui allait permettre de porter de 4 000 à 6 000 (!) le nombre de stérilisations. Et décidait de consacrer 70 000 euros à une « grande étude » permettant de connaître précisément (?) le nombre d’animaux errants. A croire que ces messieurs ne sortent jamais de leurs bureaux climatisés : il suffit de faire un tour sur le front de mer de Saint Paul ou du Port, d’aller sur la route des laves ou dans les hauts, toutes régions confondues pour mesurer l’ampleur du problème. Ou tout simplement d’interroger ceux qui sont en contact quotidien avec la réalité : fourrières, associations de protection animale, médiateurs des sociétés de HLM, facteurs, infirmiers et kiné à domicile etc Au lieu de cela nos bureaucrates consacrent 70 000 euros à un recensement qui sera confié, paraît-il, aux élèves d’un lycée agricole !
Si la lutte contre le chikungunya avait été menée de la même façon on en serait encore à compter les moustiques !

Cette étude annoncée à grand renfort de trompes début 2017 est menée sans qu’aucune association de PA y soit associée et dans la discrétion la plus totale au point qu’on ne sait même pas si elle a connu l’ombre d’un début de commencement

Pendant ce temps on se borne à compter le nombre d’animaux tués et les promeneurs attaqués.

Alors que le projet CLAAMEUR, basé sur des équipes de médiateurs allant auprès de la population pouvait être démarré dès 2016 les « Autorités » ajoutent les années perdues aux années perdues.

Et ces mêmes « Autorités » se défaussent sur les associations qui se battent contre ce fléau en récupérant les animaux abandonnés qu’elles remettent en état (à leurs frais et sans aide) et expédient en métropole où ils seront adoptés. Mais malgré toutes les bonnes volontés le nombre d’animaux sortis de la rue restera limité (quelques milliers chaque année) et, pas plus que les dames patronnesses du 19° siècle ne pouvaient éradiquer la misère, les associations ne peuvent pas, à elles seules, régler le problème de l’errance animale.

Les « Autorités », les « Décideurs » doivent assumer leurs responsabilités, le problème de l’errance animale ne sera pas réglé par quelques coups de menton, de communication ou de fusil. Plus de 20 ans d’inaction ne se rattrapent pas en quelques jours.

Et une étude gadget ne suffira pas à tromper longtemps la population.

L’État et les élus doivent s’impliquer : éliminer les élevages clandestins, faire appliquer la loi en imposant l’identification des animaux et en empêchant la divagation, sanctionner les abandons, développer la stérilisation C’est à ces conditions que le problème des animaux errants sera réglé. Il faudra plusieurs années et une action de sensibilisation soutenue est un préalable. Pour cela le projet CLAAMEUR préconise de s’appuyer sur les associations, les médiateurs des communautés de communes, ceux des bailleurs sociaux, les CCAS.
On peut aussi s’appuyer sur l’IRTS qui dispose chaque année de dizaines de stagiaires qui seront mieux formés et plus efficaces que les élèves d’un lycée agricole.

Assez perdu de temps, il faut en finir avec les fausses solutions et les faux semblants.

Maurice Loger

Militant de la cause animale

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Chiens « errants » : « la politique de l’autruche »"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
momo974
Invité
momo974
Effectivement à la Réunion on détient encore un record ,celui de la politique de l autruche ou de faire des pansements sur une jambe de bois. A quand une vrai campagne de sensibilisation, de vrais sanctions pour les maîtres qui abandonnent leur chien et une véritable prise en compte de la détresse animale .Victimes d attaques de chiens, puisque vous ne pouvez pas vous retournez contre les soi disants maitres , menez une action en justice contre ceux qui sont censés s occuper de l errance animale (nos élus ),on paie des impôts pour ça. Être attaqué par un chien… Lire la suite »
céline
Invité
céline

excellent article

Noe974
Invité
Noe974

Il n’y a pas de chiens errants mais d’humains abandonnant !
Je n’ai jamais croisé des chiens sauvages en me promenant dans les sentiers des hauts … ce ne sont que des racontards qui racontent n’importe quoi avec photos truquées à l’appui …

Quandonveutonpeut
Invité
Quandonveutonpeut

Hein hein, dans les hauts… Et par dans les hauts tu entends quoi au juste ?… Si tu veux me donner ton fb, je te fais des videos en live dès que je croise un chien errant quand tu veux…

Maurice Loger
Invité
Maurice Loger

Je crois que Noé parle de chiens « sauvages pas de chiens « errants » qui, évidemment sont nombreux, sans compter ceux qui survivent tant bien que mal au voisinage des habitations

Quandonveutonpeut
Invité
Quandonveutonpeut

Merci free dom, merci aux gens qui parlent de cette cause <3 moi je dis:
1. Stérilisation obligatoire chiens et chats sauf pour les éleveurs, sous condition de subir des contrôles exigeants.
2. Stérilisation mâles et femelles, chiens et chats(et pas uniquement une campagne de quelques mois pour uniquement les femelles) déduits des impots pendant 5ans minimum.
3. Stricte interdiction de vente de chiens et de chats, animalerie ET particulier confondus, jusqu'à ce que les fourrières et les SPA de l'île soient vides !

Maurice Loger
Invité
Maurice Loger

Je signe des deux mains ces trois propositions auxquelles j’ajoute:
4. Application des lois contre la divagation et l’abandon.

Noé974
Invité
Noé974

il n y a plus d autruche les chiens les ont mangés!

lapokbo
Invité
lapokbo

faudrait une attaque contre des enfants d ‘un élu bien placé!
et on entendraiit des reponses

Damien
Invité
Damien

Qui récupère l’argent pour cette cause ? solution simple, interdire tout commerces d’animaux ou alors délivrer un permis de capacité d’adoption en 1 , demander aux vétérinaire de l’île de jouer le jeux tarifs en baisse pour stérilisation et identification en 2 , mise en application des peines prévues à cet effet contre les propriétaires, en créant une brigade de police spécialisée à la protection animale en 3. Et surtout stopper le commerce des chiens qui arrivent par dizaines de métropole.

Derniers de Courriers des lecteurs

Aller en Haut