« Crefom : l’enseignement de la philosophie en danger ? »

dans Courriers des lecteurs

Voici le communiqué de presse  du CREFOM REUNION suite au courrier adressé par le président du CREFOM national, Jean Michel MARTIAL (voir notre photo),  au ministre de l’Education Nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Jean Michel BLANQUER, concernant  la problématique de l’enseignement de la philosophie pour les étudiants des classes préparatoires du Lycée Bellepierre. Le communiqué a été envoyé aux rédactions locales par Richel Sacri, le délégué régional du Crefom Réunion :  « le président du CREFOM, Jean Michel MARTIAL, sollicité par la délégation de La Réunion a adressé un courrier à M. Jean Michel BLANQUER, Ministre de l’Education nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sur la problématique de la dégradation de l’enseignement de la philosophie au lycée Bellepierre pour les étudiants en première année des classes préparatoires littéraire et scientifique (dite « hypokhâgne B/L ») et HEC scientifique (dite ECS1). Il apparaît notamment que les étudiants de l’hypokhâgne B/L n’auraient pas eu de cours de philosophie pendant près d’un mois, ceux-ci ayant été remplacés par de la littérature, de la culture générale, et une « matière non renseignée ».

Dans son courrier il précise que « Les cours de remplacement de philosophie ne seraient apparus que tardivement dans une proportion incomplète, ne couvrant pas l’horaire prévu (4 heures par semaine). Le retard ainsi pris par les étudiants n’a donc aucune chance d’être rattrapé. Ce remplacement partiel ne serait intervenu que suite à la publication dans la presse d’une lettre de 200 anciens étudiants déplorant cette situation préjudiciable à la formation.

De fait, pendant que les étudiants Réunionnais étaient livrés à eux-mêmes ou recevaient des cours dans des matières hors concours du programme de l’hypokhâgne, les candidats de la France Hexagonale poursuivaient leur préparation intensive dans de bonnes conditions et prenaient ainsi de l’avance pour le concours final. »

Le Crefom s’interroge également : « Dans ce contexte on ne comprend pas pourquoi les remplacements ont été assurés par les enseignants de formation littéraire à la place d’enseignants de philosophie qui étaient disponibles dans l’académie voire même dans l’établissement (le lycée Bellepierre). Comment comprendre que ces derniers n’aient jamais été sollicités ?

Des interrogations sur les circonstances précises ayant conduit à ce préjudice pour les étudiants de l’île sont évoquées. Il semblerait que le dispositif tout à fait cohérent de postes et de services décidé de longue date par les précédentes inspectrices générales de philosophie ait été remis en cause par une nouvelle IGEN. La réorganisation envisagée aboutirait à la mise à l’écart de deux enseignants locaux de philosophie aux compétences reconnues. »

Par ailleurs, les postes de philosophie pour la classe préparatoire littéraire et scientifique de seconde année (dite « khâgne B/L », dont l’ouverture est prévue pour la rentrée prochaine) n’auraient toujours pas été publiés, alors que cela a été fait dans toutes les autres disciplines, puisque les commissions auraient déjà statué de longue date.

Jean Michel MARTIAL rappelant que «Le Crefom fidèle à sa ligne politique, poursuit son combat de la défense des ultramarins dans tous les domaines et particulièrement dans la formation de nos jeunes. » attire l’attention du ministre sur « l’importance cruciale d’offrir aux étudiants Réunionnais la même qualité d’enseignement que leurs homologues de l’Hexagone, dans un souci légitime d’égalité des chances ». Il précise que « Le Crefom portera une attention toute particulière à ce que les étudiants Réunionnais disposent de conditions d’enseignement optimales, tant en terme d’offre d’enseignement qu’en terme de continuité de service. »

Enfin dans son courrier, le Président du Crefom prie instamment le Ministre, de tout mettre en œuvre pour que ces étudiants de B/L et de HEC puissent trouver en face d’eux des professeurs formés dans leur discipline qui ne manquent pas à La Réunion et qui ont fait preuve de leur grande compétence. Le Crefom demande ainsi que le dispositif d’organisation des services initialement envisagé soit effectivement mis en place ».

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "« Crefom : l’enseignement de la philosophie en danger ? »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
invité
Invité
invité

boff….vu le niveau intellectuel içi, c’est donner du caviar au cochon