Contrats aidés: « C’est à l’Etat de faire un effort », martèle André Thien Ah-Koon

dans Actualités/Infos Réunion

La réduction drastique et inattendue des contrats aidés à la rentrée 2017 est une mesure « intenable », selon  André Thien Ah-Koon, président du FRA et maire du Tampon. « Dans notre île, tous les indicateurs sociaux sont au rouge : 42 % des Réunionnais vivent au-dessous du seuil de pauvreté, 35 % des Réunionnais sont au chômage. La moitié des jeunes est sans emploi et près de 100.000 Réunionnais vivent du RSA», lance-t-il dans un communiqué en date de ce mardi.

« L’accompagnement social de l’emploi n’est pas de l’assistanat. C’est une expression de la solidarité nationale : l’affaiblir, c’est envoyer un signal d’abandon à la population réunionnaise. Aujourd’hui, on demande plus que jamais aux maires de jouer le rôle d’  amortisseur social ».  Mais les élus n’en pouvaient plus. « Nous ne pouvons plus absorber le choc. Prendre encore à ceux qui n’ont déjà presque rien serait une catastrophe pour La Réunion »,  lance le maire.

« Avec 10.000 contrats aidés de moins qu’en 2016,  la rentrée a dû être décalée dans 18 communes sur 24. La commune du Tampon a dû débloquer d’urgence un million d’euros supplémentaire pour renforcer les effectifs des ATSEM et assurer un service d’éducation indispensable. Il faut dire la vérité aux Tamponnais et à tous les Réunionnais : toutes les dépenses que les collectivités doivent consentir dans l’urgence se font à leur détriment. Elles auront pour conséquence l’augmentation des impôts. »

Le maire du Tampon espère que la récente déclaration du Premier ministre de prioriser les Outre-mer  dans le  contexte de la baisse des contrats aidés, se traduise dans les faits par le rétablissement du nombre de contrats aidés alloué ces dernières années à La Réunion. Pour l’heure, le quota de contrats aidés accordés aux Outre-mer n’est pas connu. Il faut, pour La Réunion, une enveloppe comparable à celle de l’année dernière ! Les contrats aidés sont de la compétence de l’Etat : c’est donc à l’Etat de faire un effort et de prendre en compte nos spécificités. En attendant, le combat des Réunionnais pour les contrats aidés continue.

8 Commentaires

  1. Sal bâtard de TAK
    Honte a toi et les tiens avec tout l argent detourner durant toutes ces annees et tu oses racketter encore pour tes conneries
    Vas mourir sale type
    Bientot j espere , que l on puisse feter ca

  2. Ce sont tes electeurs que tu as soigneusement achetés pour te mettre en l air petit homme
    Alors soit grand et assume (lol)
    Les employes de ta ville ressemble a une maison de retraite , a ton image « petit vieux »
    Tu as créé des emplois special tocard dans ta ville plus facile a manipuler , n est ce pas petit Tak
    Cela est digne d un gd homme, je plaisante,TAK ,TU N ES QUE BASSESSE
    Et il faudrait payer pour tes conneries
    va te faire mettre si ce n est pas deja fait

  3. faut assumer TAK… il faut arrêter le copinage pendant la période électorale, faut arrêter de jouer les victimes, jouer sur la misère sociale « papa est revenu », ce qui ont gobés vos paroles n’ont que leurs yeux pour pleurer, l’Etat c’est vous, vous avez fait des promesses et vous tournez comme un chien dans un arrosoir, sur les ronds points du Tampon à la place des fleurs vous ne pouvez voir que des contrats aidés, vous avez mal géré votre budget, vous aimez « l’ambiance » au Tampon venez MRS et MMES une braderie tous les 2 mois… nous fait pitié en tout cas ou lé pas mon papa paix à son âme, parce qu’un papa y enlève pas manger dans la bouche ses enfants, mangez buvez sur le dos de ceux qui travaillent, qui payent des nounous pour pouvoir aller travailler, foutez nous la paix…Merci

    • Surtout quand i arrive le jour son anniversaire mariage li permettre a li faire un kabar et invite son chanteur préféré frédéric françois dans l’argent tamponnais !!!

  4. Je ne vois pas pourquoi c’est à l’Etat de faire les « efforts » …
    Nos communes ont trop d’employés mal employés dans les services municipaux … beaucoup se tournent les pouces en longueur de journée et ça se voit dans les mairies … beaucoup de femmes servent de mannequins pour le décors et ne fournissent aucun travail !
    Il suffit de les dispatcher dans les écoles pour la surveillance , le nettoyage et autres !

  5. Avec la loi MACRON non aux aides financières pour les emplois aidés les pauvres vont encore dégusté.
    avec ce REFUT , les restos DU COEUR ne pourront plus travailler comme avant pour les plus PAUVRES . DISTRIBUTION…..nourriture ,de vêtements , de suivit des demandeurs d’emplois ,
    encadrer s chantiers du cœur , soigner les nourrissons …..les s d f …MANQUE DE PERSONNEL Dan les restos du cœur 85 000 repas 500 gosses pour la première fois 15jours de vacances donc plus de vacances pour eux MACRON PUNIT Les pauvres ‘être pauvres …. PAUVRES Réunionnais
    REVEILLEZ VOUS et MANIFESTER votre pauvreté dans les rues e la Réunion et vite contre LE MEDEF .Les lois MACRON….AVEC Grève générale contre et le patronat et les bas salaires ,la vie cher ,la pauvreté .l’ INSECURITE dans les villes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*