Daniel Gonthier : « Pour une ambition nouvelle en faveur des collectivités territoriales »

dans Actualités/Bras-Panon/Collectivités/Infos Réunion/Politique

Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon et 3ème vice-président du Département, sera présent ce jeudi matin à l’Elysée où il participera à la présentation du livre bleu de l’Outre-mer. Il en profitera pour remettre une note relative à divers enjeux actuels et futurs pour les collectivités territoriales. Voici sa contribution : « la réussite d’un projet pour la France ne peut s’envisager sans une réelle association et une réelle considération de ses collectivités territoriales, composantes indissociables du territoire de la République. Depuis près de dix années déjà, elles demeurent les responsables désignés de l’ensemble des maux et soubresauts dus à la crise de 2007. C’est oublié le rôle correcteur qu’elles ont pu jouer et qu’elles continuent de jouer par leur proximité avec la population, la politique de solidarité mise en œuvre et la mobilisation des amortisseurs sociaux. Ce sont bien les territoires qui ont contribué, aux côtés de l’État, à remettre notre pays sur le chemin de la reprise.

Par pur hasard ou par excellente maîtrise, cette reprise semble être bien là aujourd’hui. Nous devons tous nous en féliciter. Nous devons tous continuer de l’accompagner : État, entreprises, partenaires sociaux, collectivités territoriales. Votre politique, Monsieur le Président de la République, me paraît à contre-courant de la forme que l’on doit aujourd’hui pouvoir donner à la décentralisation :

  • Elle prive tout d’abord de moyens les collectivités; l’ensemble des réformes en cours se font sans concertation (contrat de confiance, suppression de la taxe d’habitation) et conduiront inévitablement à remplacer les ressources propres par des dotations d’État. Est-ce bien là le sens de la décentralisation, sa signification profonde ? Quelle est l’autonomie financière qui est laissée aujourd’hui à nos collectivités territoriales ? Je dis « stop » à la recentralisation déguisée que vous mettez en œuvre, par le biais financier et budgétaire.

Votre politique prive ensuite les collectivités territoriales, et tout spécialement les départements, du droit d’avoir une ambition pour leur politique de solidarité. Comment limiter la hausse des budgets départementaux de 1,2 % en fonctionnement, lorsque les seules aides d’interventions sociales progressent, en valeur, de 4 % en moyenne pour les départements ? Vous connaissez mieux que quiconque les ressorts de la reprise économique. Elle nécessite, en phase de redémarrage de la croissance, d’accompagner mieux ceux qu’elle exclue, parfois durablement. Ne pas permettre aux départements de disposer des moyens d’accompagner la croissance revient à l’empêcher de perdurer. Je vous demande de revoir la démarche relative à la signature des contrats de confiance, qui doit s’adapter aux spécificités de chaque territoire, à la diversité de la République.

  • Votre politique doit enfin libérer l’Outre-Mer; la coopération décentralisée doit pouvoir évoluer en profondeur et permettre aux collectivités territoriales ultramarines de pouvoir décider seules, dans un cadre législatif et réglementaire national plus permissif. Nous devons innover et oser, enfin, parler de décentralisation des affaires étrangères. Les élus et professionnels, aguerris aux réalités régionales, œuvrent chaque jour pour la coopération entre les peuples et le développement harmonieux et partagé au sein d’une même zone géographique. De nouvelles ambitions doivent leur être permises, pour une action plus directe, plus efficace et plus humaine, pour La Réunion et pour l’India-Océanie.

Rappelez-vous, Monsieur le Président de la République, comme le disait Tocqueville, « qu’il n’y a pas de grands peuples sans idées des droits ». Il n’y aura pas de grandes collectivités sans qu’elles disposent de vrais droits, qu’elles sont en mesure d’exercer, dans un cadre républicain. Il s’agit là d’envisager, sous un angle plus universel et partagé, le destin de la France et de l’ensemble de ses composantes ».

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Daniel Gonthier : « Pour une ambition nouvelle en faveur des collectivités territoriales »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
François
Invité
François

Pendant que Mr le maire lé à Paris ici Raymond y occupe de nous. O moins c quelqu’un pour proche du peuple. 2020 ensamb Raymond

CPPN
Invité
CPPN

Mr François P. conseiller ou adjoint à Bras Panon : Nou connais ou lé fan Raymond TY 😉

François
Invité
François

Ti pas ti pas n’arriver. Inkiet pas kan le chat lé pas là les souris y dansent. Le chat y passe son temps voyager, alors kif Ray. 2020 ensamb Raymond

CPPN2
Invité
CPPN2

Ensemb avec Raymond pour l’ouverture d’une maison Kloze à Bras-Panon
Ensemb avec Raymond