Décès de l’ancien sénateur réunionnais Albert Ramassamy : la classe politique réagit

dans Actualités/Infos Réunion/Politique

Albert Ramassamy n’est plus. Le monde politique est en deuil depuis hier soir. L’homme s’est éteint à l’âge de 94 ans. Né le 13 novembre 1923, Albert Ramassamy est un homme politique réunionnais ayant exercé les fonctions de sénateur pour le compte du Parti socialiste de 1983 à 1992.  Albert Ramassamy est élu au Sénat et au conseil régional de La Réunion la même année. Il est alors membre de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation, du suffrage universel, du règlement et d’administration générale.

C’est surtout par ses articles qu’Albert Ramassamy s’oppose en son nom et en celui de l’ARDF, au dessein communiste, en 1982, lorsqu’elle fait rejeter l’Assemblée Unique, en 2000, quand, à son appel, plus de quinze mille personnes se rassemblent pour manifester contre certaines dispositions de la Loi d’orientation pour l’Outre-mer. La Loom prévoyait en effet la création d’un second département, la bidep.

En 1969, il interprète le curé de l’église Sainte-Anne dans La Sirène du Mississipi, de François Truffaut. Il était aussi Officier des Palmes Académiques et dans l’Ordre national du Mérite. Chevalier de la Légion d’Honneur.

Réactions de la classe politique :

Didier Robert, Président de la Région Réunion : 

« Albert Ramassamy nous quitte à l’aube de ses 95 ans. La Réunion perd aujourd’hui un de ses pères bâtisseurs. Pendant plus de 50 ans,  ce professeur, proviseur, syndicaliste a su faire entendre sa voix avec une aura hors du commun. En s’opposant aux autonomistes dans les années 60, ou aux partisans de la Bidep en 2000, Albert Ramassamy a toujours  fait preuve de bienveillance envers ses concitoyens. Ses mandats de Conseiller régional et de Sénateur débutés en 1983 porteront La Réunion dans les plus hautes sphères de l’Etat. Même s’il s’était retiré de la vie politique locale depuis plusieurs années, Albert Ramassamy continuait à donner son avis éclairé sur l’évolution de la société réunionnaise. Il a d’ailleurs été le pivot de la commémoration des 30 ans de la Région Réunion le 10 avril 2013. C’est à cette date que nous avons lancé ensemble,  un appel solennel à la responsabilité du Gouvernement et du Parlement afin d’intégrer dans l’acte III de la décentralisation, la proposition de développement et d’émancipation républicaine. Je salue l’engagement sans faille, de ce penseur brillant pour le développement de La Réunion, et j’adresse mes sincères condoléances à ses proches et amis »

Huguette Bello (PLR)

Jean Paul Virapoullé

Éricka Bareigts, Députée de la Réunion :

« C’est avec une grande émotion que j’ai pris connaissance du décès d’Albert RAMASSAMY, ancien sénateur réunionnais du Parti Socialiste. Albert RAMASSAMY a eu un parcours remarquable, comme peu de personnalités de notre île : mobilisé par l’armée française à Madagascar, syndicaliste, instituteur, professeur de lycée à Saint-Benoît, censeur au lycée du Tampon, proviseur au lycée Leconte de Lisle à Saint- Denis, professeur agrégé. Il fut également un militant politique de longue date, s’étant engagé en politique au sein du SFIO dès 1961 puis au Parti Socialiste où il devient sénateur de 1983 à 1992. Membre de plusieurs collectifs, il a toujours milité en faveur de l’éducation et de la défense de la créolité. À ce titre, il a toujours condamné les séquelles de la colonisation dans les Outre-mer. Lui-même avait subi du fait de ses origines des discriminations raciales. C’était un homme dévoué pour La Réunion, pour les valeurs d’égalité et d’humanisme que nous défendons. Je présente à sa famille, à ses proches, mes plus sincères condoléances. »

Patrick Lebreton, Maire de Saint-Joseph :

« J’ai appris avec tristesse le décès de notre camarade Albert Ramassamy. Au delà de la figure de l’homme politique qui était de tous les combats, je retiendrai celui qui a été un phare pour la société réunionnaise. Vrai socialiste, Albert a été un précurseur qui a donné une nouvelle dimension à l’homme réunionnais, en étant notamment l’un des premiers proviseur réunionnais, à exercer sur son île natale. Modèle d’intégrité et de fidélité, il a su garder ses convictions profondes, malgré les circonvolutions politiciennes que son parti lui aura parfois fait endurer. La Réunion perd aujourd’hui un grand homme. »

Jean Hugues Ratenon, Député de la Réunion :

« C’est avec émotion que j’apprends le décès de Mr Albert RAMASSAMY à l’âge de 94 ans. Ancien sénateur et conseiller régional socialiste, il a toujours défendu ses idées avec convictions. Mesuré dans ses propos, il était qualifié par certains de « sage » et apportait ses éclairages sur l’avenir de la Réunion avec humilité. A sa famille, proches et amis, j’adresse mes plus sincères condoléances. »

André Thien Ah Koon, Maire du Tampon :

« C’est avec tristesse que j’ai appris le décès d’Albert Ramassamy. Je tiens à rendre hommage à cette grande personnalité qui a marqué l’histoire politique de notre île. Fondateur de l’ARDF ( Association Réunion Département Français) dans les années 60, Albert Ramassamy a apporté une contribution essentielle au combat engagé à l’époque par les Départementalistes pour faire face au danger de l’autonomie. Ainsi, au delà de sa sensibilité politique, il appartenait clairement au camp des Départementalistes et dans ce cadre, nous avons toujours entretenu des relations cordiales et constructives. Elu sénateur, il a toujours agi en fidélité à ses convictions , et fait avancer la cause de La Réunion Département français. Sa lucidité et sa sagesse étaient reconnues de tous et lui conféraient une grande autorité morale. La Réunion part une personnalité de premier plan. A à sa famille, à ses proches et à ses amis, j’adresse mes très sincères condoléances. »

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental :

« C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de l’ancien Sénateur et Conseiller régional de La Réunion, Albert Ramassamy Ardent défenseur de la départementalisation, Albert Ramassamy a pris part à toutes les luttes en faveur de l’appartenance pleine et entière de La Réunion à la République. Albert Ramassamy a aussi été de tous les combats sociaux et sociétaux, en faveur d’une vie meilleure pour les Réunionnais, et pour le développement de l’île. La Réunion perd un infatigable soutien de la cause réunionnaise, une personnalité qui avait une vision noble de l’action publique et politique et qui portait toujours une analyse juste et pertinente de la réalité socio-économique de notre territoire. A sa famille et à ses proches, j’adresse en mon nom personnel et au nom du Conseil Départemental, mes plus sincères condoléances. »

CPME Réunion :

« La CPME Réunion a appris par voie de presse la disparition d’Albert Ramassamy, ancien sénateur de la Réunion. La CPME Réunion tient à saluer sa mémoire. Albert Ramassamy était une figure incontournable de l’histoire politique réunionnaise qu’il aura marquée par son engagement et sa combativité, militant pour une place équitable de notre territoire au sein de la nation en tant que département français. Son parcours ascendant n’aura jamais altéré son humilité naturelle. Au nom de la CPME Réunion, nous transmettons nos condoléances les plus attristées à sa
famille et à ses proches. »

Jean-Claude Fruteau, Maire de Saint-Benoît :

« Ce jour, j’ai appris avec émotion et tristesse la disparition d’un ami. Albert Ramassamy était un grand homme réunionnais ; un homme politique humaniste courageux et d’une grande humilité. Il était particulièrement apprécié de tous pour son engagement sans faille au service des Réunionnais. Il restera dans nos mémoires comme un défenseur infatigable de notre statut départemental. Beaucoup se souviendront de lui comme un enseignant émérite. Nombreux sont ceux qui se souviendront de lui comme le curé de l’église de Sainte-Anne dans le film de François Truffaut « La Sirène du Missipi ». Certainement le rôle le plus inattendu de toute sa vie. J’adresse mes plus sincères condoléances à ses enfants et à toute sa famille. »

La fédération socialiste :

« C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de l’ancien sénateur Albert RAMASSAMY. Il restera à jamais comme le défenseur infatigable de l’éducation, de la créolité dans le cadre de La Réunion département français. Syndicaliste ou homme politique, son combat sera toujours le même, la réussite de l’Homme réunionnais et le développement de son pays La Réunion. Malgré des origines modestes, Albert RAMASSAMY est un exemple de réussite sociale. Il terminera sa carrière dans l’Education nationale comme proviseur. Cette réussite, il la doit à ses qualités personnelles et son travail. La Fédération Socialiste de La Réunion présente ses sincères condoléances à sa famille et s’incline devant la mémoire d’un de ses pères fondateurs ».

 Jean-Luc Poudroux, Député de la Réunion :

« J’apprends avec une vive émotion le décès d’un ancien parlementaire, M. Albert Ramassamy. La Réunion perd l’une de ses figures politiques emblématiques. Je tiens à saluer la force de son engagement, ainsi que sa constance dans la recherche de l’épanouissement des Réunionnais dans l’ensemble français. Issu d’une famille modeste, ancien instituteur, celui qui fut l’un des premiers proviseurs réunionnais de l’île restera également, sans conteste, un modèle de réussite sociale. A sa famille et à ses proches, j’adresse mes sincères condoléances ».

Nassimah Dindar, Sénatrice de la Réunion :

C’est avec une vive émotion que je viens d’apprendre le décès du sénateur Albert Ramassamy à l’âge de 94 ans. La Réunion perd un de ses bâtisseurs  Albert Ramassamy s’engagea très tôt en politique. Il fut ainsi l’un des membres fondateurs du Parti socialiste à La Réunion.  Il eut une carrière politique brillante. Il fut sénateur pendant neuf ans, entre 1983 et 1992 et siégea également au conseil régional. Il fut un ardent défenseur du statut départemental. Nous l’avions d’ailleurs accueilli en 2016 au Conseil départemental, alors que j’en étais encore présidente, pour célébrer les 70 ans de cette départementalisation et nous apporter sa vision du passé mais aussi de l’avenir de notre île.  Car, homme de conviction et de valeurs, il se dévoua sans compter pour le développement de son pays et l’émancipation de l’homme Réunionnais. C’est pourquoi même retiré de la vie politique, il restait une éminence souvent consultée. Son décès constitue une grande perte pour La Réunion. Il manquera à nombre d’entre nous.  A sa famille et ses proches je présente mes plus sincères condoléances.

Parti Communiste Réunionnais:

Au seuil de sa 95e année, Albert Ramassamy est décédé. Le Parti Communiste Réunionnais s’incline devant cet homme qui, sa vie durant, a surmonté
avec ténacité les obstacles rencontrés du fait de sa naissance dans une famille digne et modeste. Comme il le rappelait lui-même, dans cette 3e
République française pour laquelle le statut de citoyen et des droits qui y étaient attachés — en théorie — dépendaient pour beaucoup de la couleur de la peau : « Dommage — s’était-il maintes fois entendu dire — qu’un homme doué d’une telle éloquence la pa gainiyé la koulèr ! » Cette 3e République revendiquant sa mission de civilisation des “peuples inférieurs“comme on disait alors, organisait des expositions coloniales dont l’une des attractions fort prisée n’était autre qu’un zoo humain peuplé de femmes et d’hommes présentés comme des « sauvages ».

L’exposition coloniale de 1931, à Paris, fut sans doute l’une des plus cruellement sauvages. Albert Ramassamy avait 8 ans. Ce rappel est nécessaire pour que les jeunes générations comprennent la détermination sans faille dont il fallait faire preuve pour s’imposer dans un établissement scolaire réservé — dans les faits — aux enfants de “bonne famille”. Patiemment, avec ténacité, Albert Ramassamy réussira dans la voie qu’il s’est tracée. Il sera
instituteur, dirigera le SNI — Syndicat National des Instituteurs — puis sera professeur agrégé, censeur et enfin proviseur.

Cette ténacité sera également la marque de son engagement politique contre la revendication d’autonomie portée, dès 1959, par le Parti Communiste Réunionnais. Cette opposition ainsi que les orientations prises en France par son parti, la SFIO, le conduiront à se porter aux côtés de Michel Debré en tant que départementaliste.

Socialiste, il combat le projet d’Assemblée unique prônée par François Mitterrand. Puis il s’opposera à la bidépartementalisation. En 1983, les voix des grands électeurs PCR, lui permettront d’accéder au Sénat, assemblée dont il dira combien son impuissance est décevante. Au soir de sa vie, il avait beaucoup évolué sur de nombreux sujets, surtout qu’il avait sous les yeux les conséquences sociales de l’impasse politique du cadre inchangé depuis 1946. Un chiffre : 180 000 chômeurs alors que nous avons encore 240 000 scolarisés et que nous cheminons vers le million d’habitants.

Près d’un siècle de vie, en terre réunionnaise, Albert Ramassamy nécessite beaucoup plus qu’une réaction. De nombreux acteurs de cette période politique intense disparaissent. Le PCR invite les jeunes générations à s’intéresser et approfondir la connaissance de l’histoire de La Réunion.
À ses trois enfants, petits-enfants et à tous ses proches, le Parti Communiste Réunionnais présente ses sincères condoléances.

Jean-Jacques Morel, conseiller départemental et porte-parole d’Objectif Réunion

« J’apprends avec émotion et tristesse la disparition d’Albert Ramassamy. Il avait été mon proviseur au Lycée Leconte De Lisle. J’avais déjà perçu en lui une autorité naturelle et une éloquence signalée. Plus tard, engagé en politique, j’ai découvert un homme érudit et passionné par son île. Il était à gauche, mais nous l’aimions et le respections beaucoup, nous, les départementalistes, car il avait embrassé définitivement la cause de « la Réunion Département Français ». Son élection au Sénat fût une consécration. C’est un grand Réunionnais qui s’en va. » 

CREDIT PHOTO / sénat.fr

 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Décès de l’ancien sénateur réunionnais Albert Ramassamy : la classe politique réagit"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Dijoux
Invité
Dijoux

Mr RAMASSAMY était un grand homme pour la Réunion. Paix à son âme et tt les condeleance à sa famille.

noé
Invité
noé

Un grand homme s’en va ! Qu’il repose en paix dans l’Au-delà !