[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Département : Cyrille Melchior présente « un budget sain, rigoureux et responsable »

dans Actualités/Collectivités/Conseil départemental/Politique

Cyrille Melchior, élu à la tête du Département le 18 décembre dernier en remplacement de Nassimah Dindar (sénatrice depuis le 24 septembre dernier donc frappée par le cumul de mandat), préside pour la première fois ce matin une session plénière dans l’hémicycle du palais de la Source. Une session consacrée aux orientations budgétaires 2018. La séance a début vers 9h15.

Le président a d’abord présenté la nouvelle conseillère départementale, Thérèse Ferde (notre photo signée Bruno Bamba du Département), qui rempalce Viviane Malet, élue elle aussi sénatrice sur la liste « LR-UDI-Objectif Réunion » en septembre. En l’absence de Graziella Boustoini, la benjamine de l’assemblée, c’est Emmanuelle Sinacouty qui a procédé à l’appel des élus. Le quorum étant largement atteint, l’assemblée peut donc délibérer.

Le président Melchior a annoncé la création de trois nouveaux groupes politiques au Département qui en compte aujourd’hui cinq au total, à savoir : le groupe Solidarité pour l’unité réunionnaise (20 membres) présidé par Cyrille Melchior ; « Objectif Réunion Nord-Est » (7 membres) présidé par Jean-Jacques Morel ; « Objectif Réunion Sud-Ouest » (7 membres) présidé par Jean-Claude Lacouture ; « La gauche unie » (9 membres) présidée par Paulette Adois Lacpatia ; « Tampon avenir » (4 membres) présidé par André Thien Ah Koon. A noter que trois élus, Jacqueline Silotia, Teddy Payet et Maurice Gironcel ne sont affiliés à aucun groupe au sein du Département.

Quatre motions ont également été présentées : la première relative au « contrôle des prix des fruits et légumes importés suite aux catastrophes naturelles » (Jacqueline Henry) ; La deuxième concernant « la politique de gestion des eaux pluviales et d’endiguement des ravines » (Patrick Malet) ; La troisième traite de « l’allocation logement accession pour les outre-mer » (Enaud Rivière) et dans la quatrième, il est question de « la mise en place d’un plan d’adaptation aux effets des changements climatiques pour La Réunion » (Michèle Caniguy).

Pour l’heure, le président Cyrille Melchior expose à l’assemblée les grandes lignes des orientations budgétaires qui traduisent en fait les priorités de la collectivité départementale : déploiement du plan de développement rural, amélioration du réseau routier départemental, extension des périmètres irrigués, réduction de la facture énergétique, réalisation du PPI Culture, rénovation et renforcement des capacités d’accueil des foyers de l’enfance, soutien à la réalisation  des Maison d’accueillants familiaux, renforcement de la politique d’amélioration de l’habitat… « En 2018, la proximité et le partenariat seront les maîtres mots de l’action départementale. Outre le soutien aux communes, il s’agira de mettre en œuvre le pacte territorial d’insertion, de développer un accompagnement global des personnes les plus en difficulté sociale, de mobiliser dans le cadre d’une action territoriale modernisée tous les leviers disponibles de la prévention, avec des actions d’ores et déjà déployées sur l’ensemble du territoire et qui seront amplifiées, de l’action sociale et de l’insertion », a souligné Cyrille Melchior.

Un budget de 1,447 milliard d’euros

Avant de préciser : « la diminution du nombre de contrats aidés, engagés par l’Etat en 2017, nous oblige à faire preuve d’innovation pour renforcer les leviers de l’offre d’insertion encore disponible (ACI, création d’activité, mobilité…), à imaginer de nouveaux modes de gestion de nos espaces naturels et à proposer au gouvernement d’ouvrir une fenêtre d’expérimentation qui permette au Département de jouer pleinement le rôle de chef de file qui lui a été donné par la loi, dans le respect des exigences renforcées de l’Etat en matière de retour à l’emploi. L’enjeu reste d’offrir aux Réunionnais en situation d’exclusion, notamment les jeunes en difficulté, la possibilité de construire de vrais parcours d’insertion ». Citant Pierre de Coubertin, Cyrille Melchior a appelé les élus à se retrousser les manches et à ne pas baisser la garde devant les difficultés : « chaque difficulté rencontrée doit être l’occasion d’un nouveau progrès ». Il a enfin proposé de « faire résolument le choix du progrès économique et social par l’innovation et la solidarité territoriale ».

Daniel Gonthier, 3ème vice-président qui a obtenu la délégation des finances a ensuite pris le relais pour présenter les projections budgétaires de la collectivité qu’on retrouvera à l’occasion de l’examen du budget primitif dans un mois. Ce qu’il faut retenir : le budget du Département est de 1,526 milliard d’euros. Les dépenses sociales s’élèvent à 765 millions d’euros (soit 53% des dépenses). L’Epargne brute dégagée est de 70 millions d’euros. Le recours à l’emprunt sera de 60 millions d’euros (à la baisse par rapport à 2017). Daniel Gonthier a insisté sur « une gestion rigoureuse, saine et responsable » du Département. Le budget d’investissement s’élèvera à 140 millions d’euros cette année.

En ce moment, c’est Jean-Marie Virapoullé, 1er vice-président, qui s’exprime. Il a d’abord salué une « gestion de bonne mère de famille » de la part de Nassimah Dindar qui avait présidé la collectivité pendant 14 ans, avant de passer la main à Cyrille Melchior. Il s’est aussi félicité de cette « volonté de rééquilibrage des territoires » affichée dans les orientations budgétaires… Jean-Marie Virapoullé a par ailleurs déclaré : « le temps de l’élection est passé, il faut passer au temps de l’action autour de Cyrille Melchior, un président de consensus, un homme de concertation ». Jean-Claude Lacouture, candidat vaincu le 18 décembre dernier lors de l’élection pour la présidence de la collectivité a déclaré hier matin qu’il ne sera pas un opposant mais qu’il restera vigilant sur certains dossiers dont le Sdis.

 

Y.M

([email protected])

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Département : Cyrille Melchior présente « un budget sain, rigoureux et responsable »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
SUBITE
Invité
SUBITE

Et c’est parti pour une nouvelle partie de…………

Citoyen sudOuest
Invité
Citoyen sudOuest

Encore un milliard jeté dans les pâturages

lobill
Invité
lobill

Une question a monsieur le nouveau , pourquoi le conseil général de métropole paye un aidant familiale prestation compensation adulte 1200 € par mois et dessus le salarié paye 375€ urssaf cesu et il a sa retraite , ici le conseil général de la réunion ne le fait pas et ne respect pas la loi .

lobill
Invité
lobill

ceci concerne bien sur les personnes qui travaille pour les personnes agés et handicapés .

tetepipe
Invité
tetepipe

Sain et REsponsable?
de la part des élus? Autant interdire à un requin de chasser!!!

Derniers de Actualités

Aller en Haut