Deux nouvelles conseillères à la Cour d’Appel de Saint-Denis

dans Actualités/Infos Réunion

Il s’agit d’Estelle Cros (à droite sur la photo) et de Pauline Flauss, deux magistrats du siège. Elles ont été officiellement installées, hier matin, dans leurs nouvelles fonctions, lors de l’audience solennelle de rentrée de la Cour d’Appel de SaintDenis. Estelle Cros a été installée en qualité de conseillère, secrétaire générale de la première présidence; Pauline Flauss en tant que conseillère. Avant de présenter le parcours des deux nouveaux magistrats, le premier président de la Cour d’Appel, Alain Chateauneuf, a salué, par delà les océans, Mme Fabienne Rouge, ancienne conseillère et dorénavant présidente de chambre à la Cour d’appel de Paris, « pour la qualité de son travail durant un peu plus de deux ans, tant sur le plan juridictionnel, que dans ses fonctions annexes mais essentielles de conseiller délégué à la protection de l’enfance et de magistrat délégué à l’équipement. Nous nous réjouissons de cette promotion et lui souhaitons le meilleur dans la plus grande cour d’appel de France », a-t-il dit, avant de permettre de faire de plus amples connaissances avec les deux nouveaux magistrats.

« Tout d’abord, et l’on ne peut que s’en réjouir, vous contribuez à diminuer sensiblement l’âge moyen de notre cour d’appel. Vous avez l’une et l’autre déjà connu une expérience ultra marine et cela témoigne de votre mobilité géographique, de votre engagement professionnel et de votre capacité d’adaptation à un nouvel environnement. Vous avez enfin effectué, dans des domaines divers, des périodes de détachement ce qui ne peut qu’être profitable, en terme d’ouverture d’esprit et de partage d’expériences, à notre cour d’appel », souligné en préambule le premier président.

Concernant Estelle Cros : « magistrate depuis 2005, vous avez exercé jusqu’alors des fonctions juridictionnelles essentiellement pénales au sein des cours d’appel de Grenoble (substitut placé puis substitut) et Bordeaux ( VPRP), période entrecoupée d’un passage au siège en qualité de juge d’instruction à Fort de France de 2010 à 2013.

Détachée en 2015 auprès de l’ENM en qualité de coordonnatrice de formation dans les fonctions du parquet, vous vous êtes vue confier en janvier 2017 la responsabilité de l’animation du pôle “dimension internationale de la justice”, fonction assurément passionnante de par la volonté de l’ENM d’occuper une place éminente en la matière et en raison de la diversité des sujets traités, poste nécessitant assurément un engagement professionnel élevé et constant. Le directeur de l’école a noté votre parfaite réussite dans ces fonctions. Soucieuse de diversifier votre parcours, vous avez candidaté sur des fonctions de secrétaire générale et avez rejoint, il y a un mois, notre cour d’appel.

Nous apprenons depuis lors à travailler ensemble, au quotidien, pour consolider et améliorer, si possible, l’oeuvre de nos prédécesseurs, grandement aidés en cela par l’équipe du secrétariat de la première présidence. Dans vos fonctions centrales, vous serez amenée à veiller, à mes côtés, à la bonne marche de la cour d’appel juridiction mais aussi, en lien étroit avec les chefs de juridictions et, plus particulièrement les présidents, au suivi de l’activité, en toutes ses composantes, de notre cour d’appel. Le travail avec le service administratif régional et les diverses directions de l’administration centrale mobilisera aussi votre attention. Il s’agit là d’une fonction passionnante et de confiance, placée au coeur de l’activité quotidienne des chefs de cour, nécessitant de grandes qualités professionnelles mais aussi humaines, bienveillance mais aussi fermeté, disponibilité permanente, sens de l’organisation et de l’anticipation, capacité d’adaptation et de proposition. Mme V ALLEE, votre estimée prédécesseur, ayant quitté ses fonctions il y a de nombreux mois, j’ai pu, au quotidien depuis quelques mois, mesurer l’importance du rôle et des sollicitations du secrétaire général.

Nos première semaines m’ont convaincu, s’il en était besoin, que vous disposiez de tous les atouts pour réussir dans vos fonctions. Pour combler votre temps libre, en espérant qu’il vous en restera un peu pour profiter en famille des charmes de la Réunion, vous avez aussi accepté d’être, entre autres, désignée en qualité de conseiller délégué à la protection de l’enfance, sujet primordial à la Réunion et à Mayotte, magistrat délégué à la politique associative et à l’accès au droit, conseiller en charge du suivi des experts et des conciliateurs, magistrat délégué à la communication. Je vous remercie d’avance de votre implication et serai à votre écoute permanente pour avancer, de façon coordonnée et progressive, sur tous ces domaines ».

« Pauline Flauss a déjà travaillé à La Réunion »

Alain Chateauneuf a ensuite présenté Pauline Flauss : « magistrate du siège depuis 2003, vous n’arrivez pas en terrain inconnu pour avoir exercé durant 3 ans, de 2012 à 2015, des fonctions de vice-présidente instruction à Saint-Pierre. Auparavant et dans le cadre d’un parcours particulièrement riche et diversifié, vous avez déjà occupé, au sortir de l’ENM, un premier poste de juge d’instruction à Auxerre, avez été affectée, trois ans plus tard et à votre demande, à la direction des affaires civiles et du sceau du Ministère de la justice en qualité de rédactrice puis d’adjointe au chef de bureau du droit économique et financier.

Par la suite et dans le cadre d’un détachement peu fréquent auprès du Conseil d’eEtat, comme maître des requêtes en service extraordinaire, vous êtes intervenue de 2009 à 2012 en qualité de rapporteur auprès de la 09ème sous section du contentieux (fiscal-urbanisme- élections – fonction publique) et de la section de l’intérieur ( justice -affaires intérieures – libertés publiques – éducation – associations). Depuis votre départ de la Réunion, durant l’hiver austral 2015, vous avez connu d’autres hivers, plus marqués ceux-là, en rejoignant la Cour d’appel de Metz en qualité de conseillère. Durant ce séjour de 3 ans, conforme à votre pratique habituelle, vous avez découvert l’activité des juridictions du second degré et principalement oeuvré au sein de la chambre commerciale en charge aussi de l’appel des décisions de référé et de cautionnements. Au sein de notre Cour, vous avez bien voulu accepter de consacrer l’essentiel de votre temps professionnel à l’activité, diverse et variée, des chambres civiles et commerciales sans omettre, compte tenu de notre effectif et des contraintes de service, une contribution à l’activité générale de la Cour, notamment en matière pénale ».

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Deux nouvelles conseillères à la Cour d’Appel de Saint-Denis"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
noe
Invité
noe

Bienvenue aux deux dames !

lobill
Invité
lobill

deux planquées glandeurs , gaveurs , a 14000€ par mois.

SITARANE
Invité
SITARANE

Bonnes vacances……………

Rabdoula
Invité
Rabdoula

les deux réunies….au moins 9000 € par mois…. indexation comprise