Didier Robert-Nassimah Dindar : la guerre est ouverte et… la plateforme est explosée

dans Actualités/Edito de Yves Montrouge/Infos Réunion/Politique

« Ils me cherchent, ils vont me trouver », dixit Nassimah Dindar, toujours présidente du conseil départemental et sénatrice UDI depuis le 24 septembre dernier. « Cette fois-ci, ils ont franchi la ligne jaune ou rouge, appelez-ça comme vous voulez, mais une chose est sûre, je ne vais pas me laisser faire. Je ne vais pas me prosterner ni devant Didier Robert, président de Région, ni devant son « ami » le directeur général du JIR, journal que Didier Robert a subventionné à hauteur de 2 millions d’euros avec l’argent des contribuables pour faire sa Com’, pour soigner son image et ni devant Abdoul Cadjee ».

Après avoir été à la Une du journal en question, Nassimah Dindar a décidé de réagir. Dès vendredi matin, depuis Paris où elle se trouve pour ses nouvelles fonctions de sénatrice, elle a pris son téléphone vers 5h30 (heure de métropole, 7h30 à La Réunion) pour appeler Abdoul Cadjee, le patron du JIR. « Ainsi donc je serai une affairiste, selon ton journal », a-t-elle d’emblée asséné à Mr Cadjee. Ce dernier lui aurait répondu : « la presse est libre et je suis pour la transparence de la vie publique».

Réplique de Nassimah Dindar : « une presse qui vit grâce à la Région est libre et transparente ! OK. Si elle est vraiment transparente, ben il faudrait qu’elle parle un peu de tes affaires. Moi aussi je suis pour la transparence. Je vais faire une conférence de presse dès mon arrivée à la Réunion car moi, contrairement à certains grands hommes d’affaires, je n’ai jamais arnaqué le fisc moi, je n’ai jamais arnaqué les collectivités locales moi et je n’ai jamais employé un directeur général qui agit avec des méthodes de racket, oui je dis bien de racket, auprès des collectivités. J’ai des preuves. Et je m’expliquerai sur le sujet… Sur l’acquisition de tous tes biens, y compris foncier, je vais publiquement te demander des comptes à toi grand homme d’affaires de La Réunion qui est pour la transparence et la liberté de la presse. Pas de souci. Moi aussi je suis pour la transparence et la liberté de la presse sauf que selon moi, la liberté de la presse ne veut pas dire raconter des conneries pour salir, ternir l’image des gens. Il faudra que ton journal, ton directeur général et tes journalistes apportent les preuves concrètes que « Tatie Nassimah » a triché ou fraudé pour ma maison ». L’entourage de la sénatrice est tout aussi remonté : « il faudra que Mr Cadjee explique aux contribuables à qui il a pris 2 millions d’euros avec la complicité du président de Région, ami de son directeur général, comment se fait-il qu’un journal en redressement judiciaire puisse virer des salariés Réunionnais dans le cadre d’un vaste plan social pour en embaucher dans le même temps d’autres personnes qui ne sont pas forcément d’ici et puisse surtout se payer les services d’un directeur général avec comme logement de fonction une immense villa avec piscine en plein cenre-ville de Saint-Denis et comme voiture de fonction un 4X4 neuf BMW… Avec quoi le transparent Mr Cadjee paye-t-il son directeur général ? Avec l’argent de la Région, c’est-à-dire l’argent des contribuables ? ».

Selon nos informations, l’avocat de Nassimah et d’Ibrahim Dindar, propriétaires de la maison « ciblée » par le JIR est arrivé dans l’île ce week-end pour préparer tout d’abord un droit de réponse, puis, dans la foulée, une plainte contre le journal. Me Baloup a rencontré Ibrahim Dindar samedi et dimanche. Quant à la sénatrice UDI, elle rentre cette semaine et devrait tenir une conférence de presse, sans doute dans sa maison au Bas de la Rivière. Elle compte même y organiser une sorte de journée « portes ouvertes » sur sa propriété privée où les journalistes qui le souhaitent pourraient même aller photographier ses toilettes et toutes les autres pièces de la maison. Une affaire à suivre. En clair, si le JIR a vraiment des « billes », il va sans dire que cela se verra forcément dans ses colonnes dans les jours qui viennent. En revanche, si le droit de réponse des Dindar est publié intégralement (ce qui n’a pas toujours été la marque de fabrique du directeur général de ladite « presse libre ») et si ce même journal s’illustre par un silence radio sur les supposées « affaires » de « tatie » Nassimah, cela voudra dire que le coup de fil de Nassimah Dindar à Abdoul Cadjee aura fait beaucoup réfléchir à un certain niveau. Et que certains ne sont pas aussi « transparents » et « libres » qu’ils le prétendent !

« Didier Robert a appelé le Sénat à Paris pour me dézinguer »

Et ce n’est pas fini. Après s’en être pris à la « presse de la Région », Nassimah Dindar, remontée comme pas deux, attend cette fois la prochaine session plénière du conseil régional pour interpeller publiquement et directement le président Didier Robert. « Je n’ai plus rien à perdre. Ils m’ont cherché, ils vont me trouver. Ils vont regretter leur farce ». Mais c’est qui « ils » ? Réponse de Nassimah Dindar : « ils, ce sont le patron du JIR et son directeur général ainsi que celui qui subventionne ce journal avec de l’argent public ».

Outre les SCUDS qui lui sont envoyés depuis le cabinet de la Région, via le JIR « bras armé de la collectivité régionale », depuis son élection au Sénat « pour essayer de me casser », la sénatrice en veut aujourd’hui à Didier Robert d’avoir appelé directement Bruno Retailleau, président du groupe « LR » au Sénat pour dire à ce dernier de ne surtout pas confier à Nassimah Dindar le poste de rapporteur pour l’Outre-mer de la Commission des Affaires sociales, comme l’a rappelé le site local « IPR », samedi. La réunion a eu lieu jeudi dernier à Paris. En pleine discussion Alain Milon, président « LR » de la Commission des Affaires sociales déclare à haute voix que Didier Robert a appelé, depuis La Réunion, pour s’opposer à la nomination de Nassimah Dindar. La sénatrice de La Réunion Viviane Malet (LR), qui siège à cette réunion, tombe des nues. « Comment ça, Didier Robert ?», demande-t-elle, en pétant presqu’un câble. « Oui, le président de La Région Réunion », lui répond Alain Milon. « Il est président de la Région Réunion certes, mais pas président de LR. Mon président s’appelle Michel Fontaine », signale Viviane Malet, vraiment en pétard, qui informe alors aussitôt le maire de Saint-Pierre et président « LR » à La Réunion ainsi que Nassimah Dindar. « Effectivement, cela s’est passé comme ça, Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat m’a bien confirmé l’appel de Didier Robert et l’objet de l’appel », précise Nassimah Dindar. « Non, mais c’est du n’importe quoi ! Son sénateur Jean-Louis Lagougue qui est Objectif Réunion s’inscrit avec les Constructifs Macron-compatible au Sénat et lui, il appelle LR pour me dézinguer… Il se prend pour qui  ce mec ? »

Pourquoi une telle haine envers Nassimah Dindar ? Manifestement, Didier Robert n’a pas supporté d’avoir perdu la main sur les sénatoriales et sur la composition de la liste de la droite et du centre, sur laquelle il ne voulait pas de Nassimah Dindar. Sauf que, il n’avait pas vraiment le choix. S’il n’avait pas accepté Nassimah Dindar comme tête de liste, il se serait pris dans les dents une alliance ouverte Dindar-Fontaine-Thierry Robert… Raison pour laquelle, sentant la « mauvaise tournure » des évènements qui allaient faire exploser en vol la plateforme de la droite et du centre, il avait appelé Jean-Paul Virapoullé à la rescousse. Ce dernier, arrivant de vacances en Grèce et en Italie, a vite fait ramené tout le monde à la raison lors d’une rencontre nocturne dans un hôtel de Saint-Gilles afin d’éviter une « humiliation » à Didier Robert. Lequel, du coup, n’a pas beaucoup participé à la campagne électorale des sénatoriales ». « Il s’est barré aux Etats-Unis nous laissant mouiller chemise et corsage. Il est revenu uniquement pour célébrer notre victoire devant la préfecture », ironise un élu de droite. Ce même élu ajoute : « ayant perdu la maîtrise des sénatoriales et sachant pertinemment qu’il n’y est pour rien dans les résultats, il tente aujourd’hui, par tous les moyens, y compris les coups bas, de mettre la main sur le conseil départemental. Aussi, n’hésite-t-il par le biais de son journal à totocher Nassimah Dindar. L’enjeu est de taille car celui ou celle qui mettra la main sur la collectivité départementale dont le budget s’élève à 1,6 milliard d’euros aura tous les moyens nécessaires pour préparer les municipales et les départementales de 2020. Et même les régionales de 2021 ». L’entourage de Didier Robert n’a pas du tout apprécié qu’un proche de Michel Fontaine soit nommé la tête du cabinet du Département.

Pour la petite histoire, il faut savoir que Julien Hoarau, jeune et compétent Réunionnais diplômé et ancien attaché de l’ex sénateur, a même été « convoqué » la semaine dernière dans le bureau du directeur général du JIR, qui lui a conseillé de « se baisser car des javelots vont voler au dessus de votre tête ». Drôle de façon d’encourager un jeune Réunionnais dans son job !

« Pas question de placer le conseil départemental sous la tutelle de la Région et de Didier Robert »

Bizarre, personne de l’armée mexicaine qui existe au cabinet de la Région n’a encore été « convoqué » dans le bureau du directeur général du JIR. Mais il est vrai que ces derniers, notamment deux anciens du cabinet du Département et du SDIS ex-proches de Nassimah Dindar, mais récemment embauchés à la pyramide inversée, y vont d’eux-mêmes, comme des grands garçons, « au rapport » chaque semaine dans le bureau du 10ème étage de l’immeuble Cadjee.

Autres témoignages qui illustrent de la guerre ouverte entre Didier Robert et Nassimah Dindar. « Des membres du cabinet de la Région nous ont appelé pour nous insulter suite à l’embauche de Julien Hoarau », précise-t-on du côté du conseil départemental. Tout est mis en œuvre pour essayer d’empêcher à un proche des Dindar-Fontaine de prendre la présidence du Département. Pas plus tard que vendredi dernier, quatre jeunes conseillères départementales sont subitement sorties du bois pour réclamer une primaire. Sabrina Ramin (Saint-Benoît), Graziella Bouistoni (Saint-Denis), Marie-Gertrude Carpanin (Saint-Paul) et Emmanuelle Sinacouty (Saint-Louis) veulent « aller vite » dans la désignation d’un candidat pour la présidence du conseil départemental. Rappelons que Sabrina Ramin est proche de Marco Boyer et de Jean-Paul Virapoullé, que Graziella Bouistoni est une proche de Jean-Jacques Morel, que Marie-Gertrude Carpanin est « anti-Melchior » et qu’Emmanuelle Sinacouty est une proche de Cyrille Hamilcaro. Et faut-il rappeler que Boyer, Virapoullé, Morel et Hamilcaro sont tous des proches du président de Région.

Réponse de Nassimah Dindar aux quatre jeunes conseillères départementales qui n’étaient pas encore en politique quand Nassimah Dindar avait été élue pour la première fois en 1998 : « il n’y aura pas de primaire. A-t-on organisé une primaire pour la présidence de la Région en 2015 ? Il n’y a pas le feu. Que ces jeunes conseillères départementales pour qui j’ai un très grand respect se consacrent aux habitants de leur canton. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Jusqu’à preuve du contraire, je suis toujours présidente du Département. Il y a eu un recours contre les sénatoriales à La Réunion ». Autrement dit, si le Conseil Constitutionnel rejette ce recours, ce qui est fort probable, l’élection pour la présidence du Département n’interviendra pas avant début décembre prochain.

« On a tout notre temps. Pas d’affolement mesdames ! », souligne sereinement Nassimah Dindar, qui réfute toute primaire. Pourquoi ? « En 2008 aussi Didier Robert, René-Paul Victoria, Stéphane Fouassin et Jean-Louis Lagourgue ont voulu une primaire lorsque j’étais candidate à la présidence du Département. Je me rappelle encore comme si c’était hier. Ils m’avaient fait pleurer lors d’une réunion à l’Etang-Salé. C’était pour eux une manière de me virer mais comme ils ne sont pas assez francs pour me le dire en face, ils ont réclamé une primaire »… La suite, on la connaît. N’étant pas née de la dernière pluie, Nassimah Dindar avait battu Jean-Louis Lagourgue avec l’aide du communiste feu Paul Vergès et celle du socialiste Jean-Claude Fruteau. A cette époque, Ibrahim Dindar et Gino Ponimballom qui n’avaient pas eu l’investiture de l’UMP en étant « blackboulés » par René-Paul Victoria dans leur canton respectif avaient rejoint la majorité municipale de Gilbert Annette.

Aussi, en attendant l’examen par le Conseil Constitutionnel du recours déposé par un charcutier de la Bretagne, Nassimah Dindar a bien l’intention de s’organiser avec son réseau qui se compose de Michel Fontaine, d’André Thien-Ah-Koon, de Thierry Robert et de bien d’autres encore. L’objectif étant de réunir plus de 26 conseillers départementaux pour avoir la majorité et faire élire un candidat de ce nouvel axe politique. Autant dire que la plateforme de la droite et du centre sur laquelle Didier Robert avait bâti toute sa stratégie politique pour accéder à la présidence de la Région et asseoir son autorité est aujourd’hui morte, explosée. Nassimah Dindar le dit ouvertement : « on peut difficilement aujourd’hui parler de plateforme quand son porte-parole appelle LR Paris au Sénat pour me zigouiller politiquement. Il faut savoir ce qu’on veut».

Alors qui de Cyrille Melchior, soutenu par les Dindar-Fontaine-Tak-Sinimalé-Thierry Robert, et de Jean-Claude Lacouture, soutenu par Didier Robert, Fouassin, Olivier Rivière et une partie de Saint-Paul et de Saint-Louis, sera élu ? La bataille est ouverte. Et tous les coups, comme on peut déjà le constater, sont manifestement permis. « Pas question de placer le conseil départemental sous la tutelle de la Région » : le message de Nassimah Dindar est on ne peut plus clair.

Pas question non plus, visiblement, de laisser l’occasion à Didier Robert de « courtiser » la majorité présidentielle. Thierry Robert et Michel Dennemont ont bien l’intention de reprendre les choses en main. On l’a vu la semaine dernière. Si Didier Robert ne cesse de multiplier les appels du pied et de faire les yeux doux au gouvernement et à l’Elysée, ses adversaires en font tout autant. C’est ainsi que Michel Dennemont (LPA), sénateur inscrit au groupe « La République En Marche » a obtenu de la majorité présidentielle le feu vert pour structurer le mouvement à La Réunion. En lieu et place de Brigitte Hoarau – que Didier Robert aurait soutenue aux sénatoriales – et de Carine Garcia. Par ailleurs, Carine Nabenesa, conseillère régionale LPA, a monté un groupe « LREM » au sein de l’opposition régionale. L’opposition et la résistance s’organisent aussi bien à gauche, qu’à droite en passant par le centre contre Didier Robert dont les méthodes de « la politique de la terre brûlée pour éliminer ses concurrents commencent à agacer sérieusement » fait-on remarquer. Un Didier Robert politiquement de plus en plus isolé et qui plus est n’aura plus son épouse prochainement à ses côtés au cabinet de la Région (loi de moralisation de la vie publique oblige). Certaines mauvaises langues prétendent qu’elle voulait diriger le futur cabinet du Département, d’autres la voient à la SPL Maraina, d’autres encore indiquent qu’elle essaye de « trouver une place bordage » dans un ministère. Des ragots, sûrement !

« Quand nos élus locaux font des yeux doux à Matignon et à l’Elysée »

Ce qui est sûr, c’est que nos élus locaux, y compris ceux de droite, maires et parlementaires, mènent une grosse campagne de séduction auprès de Matignon et de l’Elysée, même si localement, ils continuent de casser du sucre sur le dos du gouvernement. Même les responsables de la Plateforme des associations emplois-verts (PAEV) l’ont remarqué. Ils sont contents d’avoir pu décrocher 300 emplois verts auprès de la ministre Annick Girardin. Une victoire qu’ils mettent à l’actif de leur plateforme mais pas à celle des élus. Les responsables de la PAEV, à l’instar de Gérard Agathe, déplorent que « les élus locaux ne soient pas solidaires entre eux, qu’ils n’arrivent pas à s’unir au-delà de leurs étiquettes politiques pour parler d’une même voix à Paris ». Au lieu de se serrer les coudes et défendre les dossiers de la Réunion, par exemple les contrats aidés dont la ministre Girardin prévoit la fin début 2019, certains de nos élus locaux essayent de « passer la langue » (en français : lécher) avec le gouvernement. Or, la fin des contrats aidés veut dire que plusieurs milliers de Réunionnais vont venir d’ici à fin 2018 grossir le nombre de chômeurs. « La Réunion est assise sur une bombe à retardement », a relevé à juste titre André Thien-Ah-Koon. Il faut agir. D’autant que dans le même temps, les plus « petits » s’en prennent plein la tronche : baisse de 5 euros sur l’APL, hausse de 1,7% de la CSG, diminution des petites retraites… Tout cela pour compenser la suppression partielle de l’impôt sur la fortune (ISF). Macron cause beaucoup, insulte souvent aussi, mais « la France d’en bas » souffre terriblement de sa politique ultra-libérale concoctée au profit des plus riches.

La ministre Girardin en séjour prolongé dans notre île a beau danser le maloya et chanter Ti fleur fanée à Mafate, Didier Robert a beau représenter la France au conseil des ministres de la COI à Maurice fut-il missionné par le gouvernement, Jean-Louis Lagourgue a beau s’inscrire chez les « Macron-compatibles » et Dennemont chez « LREM », Ratenon et Girardin ont beau s’engueuler en se traitant de « menteuse » et de « malhonnête »… ce n’est pas ça qui va remplir la marmite de « La Réunion qui se lève tôt » et de tous les autres y compris, pour reprendre des saillies très chères à Emmanuel Macron, les « illettrés », « ceux qui ne sont rien », les « fainéants » et ceux qui « foutent le bordel ».

Pour finir, quelques mots sur un ancien Président de la République : Nicolas Sarkozy. Comme l’a révélé le Parisien, dans son édition de vendredi dernier, le PNF (un sigle qui ne vous est pas inconnu à La Réunion), vient de demander le renvoi de l’ancien chef de l’Etat devant le tribunal correctionnel dans l’affaire dite des écoutes téléphoniques où il est soupçonné d’avoir tenté indirectement d’obtenir d’un haut magistrat des informations couvertes par le secret dans l’affaire Bettencourt. Le Parquet national de Paris réclame un procès contre Nicolas Sarkozy pour « corruption, trafic d’influence et recel de violation du secret professionnel ».

Le réquisitoire vise aussi Thierry Herzog, avocat et ami de l’ancien président et Gilbert Azibert, haut magistrat aujourd’hui à, la retraite. Au juge d’instruction de… juger de la marche à suivre. Pour notre part, à notre humble niveau, nous retiendrons que si le PNF n’hésite pas à demander le renvoi d’un Président de la République en correctionnelle – ce qui serait une première si le juge abonde dans le sens du PNF ! – nous pouvons donc supposer que d’autres « petits » présidents et élus locaux impliqués – directement ou indirectement ? – dans certaines affaires sur lesquelles enquête le PNF puissent pisser aujourd’hui dans leur froc. Mais ce n’est qu’une supposition. Evidemment !

Y.M.

([email protected])

 

34 Commentaires

  1. pouvez vous dire à tous les politiciens ,dirigeants et autres mollusques que l on s en tape de leurs histoires?
    le peuple vit trés bien ,sans eux ,ce serait le paradis .
    ils montent les uns contre les autres pour leur profit mais c est en train de changer;les palestiniens et israéliens se réunissent dans le désert pour faire la paix contre l accord de leurs dirigeants .les jeunes délaissent la politique ,grosse magouille de fric on dit stop on a rien a voir la dedans.;;vive la vie pas les politic tac

  2. Ce Président de région
    Toutes ses manœuvres ont marché un certain temps. mais là il faut reconnaître qu’il franchit la ligne rouge.
    Il a peur que Mme dindar se présente aux élections de la région prochainement, c’est ce qui se dit.
    alors il est prêt à tout…
    quelle médiocrité.
    Pour ce qui est de l’emploi de la directrice de cabinet de la région, faut lui dire Que cadjee embauche …

  3. Chère mme dindar en 2008 votre eviction etait prèparè par michel fontaine, au profil de son candidat à la prèsident qui etait w caderby ala reunion de l’ètang salè.

  4. Mais c pas dallas mais c bien du HOUSE OF CARD Made un Réunion qui se passe chez nous. j’adore !!!! sa tombe bien le temps d’attendre la suite de la saison 6 US 😀

  5. Nous sommes encore à l’aube de la vérité.
    Il faut aussi rajouter Philippe LE CLAIRE n°3 du JIR qui était au cabinet de région en 2013 puis Florent CORRE n°2 du JIR un Tamponnais à la botte du président de Région.
    Lé TILLIER qui a plus de 70 ans et qui ne devrait plus être tenir son poste de DG du JIR si l’on en croit les critères statutaires du JIR. Ce même DG qui monte une autre société avec Abdoul comme actionnaire. Ne me dites pas qu’une partie de la subvention Région consisterait à financer cette société !!!
    La justice devrait apporter une attention particulière à ce qui se passe au JIR.
    Concernant les faits énoncés dans l’article je ne suis pas étonné de la soif de pouvoir du Président de Région il a su mettre en place aussi sa marionnette avec BASSIR sa nouvelle sénatrice la fille de l’ami et collègue policier du père ROBERT.

  6. Bel exemple de démocratie que nous donne le Président de Région.
    Le couple ROBERT-TILLIER n’est que les prémices d’un trio annoncé car il ne faudrait pas oublier qu’ils viennent DUPUIS.
    C’est ce qui est appelé la libertè de la presse.

  7. Montrouge, il ne faut pas rire du malheur de Tatie Massimah! Tu as vu comment elle est en pétard?
    Tu vas la tuer. Pendant ce temps Didier Robert fait le sous marin. Georges André H avait bien dit qu’il y aurait un TSUNAMI politique. A croire qu’il sait beaucoup de chose comme les journalistes.

  8. elle n’est pas si victime qu’elle veut bien le faire croire la Nassimah!!! La plateforme elle s’en ai bien servi quand elle en avait besoin!!!

  9. BONJOUR A TOUS.
    Je me demande ci qui est vrai ou faux, le justice doit mettre de l’ordre dans ses affaires politiciennes, faut il que le peuple porte plainte afin que les magistrats réagissent ???, le petit créole tire le diable par la queue pour essayé de s’en sortir, comment voulez vous qu’on puissent s’en sortir dans ce foutoir , il faut que les RÉUNIONNAIS puissent avoir la vérité sur ses différentes affaires , l’argent publique est en cause, donc nos impôts, allons bouger pour faire la lumière sur ses dossiers et pour le coup savoir le rôle des ÉLUS .

  10. A quoi ça sert de tout déballer maintenant?? Elle aurait dû le faire quand elle connaissait les manigances de Mr Robert D. Ça prouve que ça ne la dérangeait pas. Elle dit qu’elle n’a plus rien à perdre ça prouve qu’elle était complice. Parce que la trop dévoilé sur sa vie elle contre attaque. On dirait le pouvoir de trop vouloir les entrain de fait perde tous ces politiciens là la tête. La justice terrestre zot y arrive à dejouer mais la justice divine les entrain rattrape à zot. Trop de mensonge au réunionnaise pour être élu zot karma pou rattrape à zot. Tes fallait que aine y commence mangé lo ki aine pou que la vérité soit éclaté. Zot pé déchire à zot entre zot . Je m’en fiche. Y faut zot y rende des compte. C’est facile de manipuler les réunionnais, de nous berner avec des belles paroles. Zot t y pense jamais kossa y peu arrivé demain. Et zordi chacun les entrain craché sur le dos des uns et des autres. Aster largue oute bombe Mme Dindar. Va fait vendre lo JIR de Mr Robert et cadjee

  11. Je disais antérieurement que « Miss Dindar » aura beau s’égosiller, trépigner, pleurnicher, faire moult procédures à ceux qui la dérangent , elle a créé elle-même le chaos ( c’est un euphémisme ) dans lequel elle se trouve aujourd’hui, la période sombre après le big-bang. Au fil de ses alliances et de ses mésalliances , elle a mangé à « tous les râteliers  » pour asseoir ponctuellement ses ambitions, pas forcément en adéquation avec ses convictions personnelles , si jamais elle en a eu un jour….. Dans ce « méli mélo zambrocal  » , elle s’est perdue en reniant certains qui lui ont tendu une main secourable, sans scrupule, et en oubliant volontairement, ce que certains autres lui ont fait avaler dans le passé, si ils pouvaient encore la servir dans l’avenir…..
    Son égo , sa personnalité « narcissique » l’ont rendu « aveugle » car elle n’a pas pu contrôler tout son monde comme elle aurait voulu. Elle a fait des choix, ses choix….. Elle a elle-même encourager ses détracteurs de par son comportement…. Quand on est en politique, médiatisée comme elle le voulait, on tend forcément le dos à la critique, c’est un des aléas de la fonction…. Mme Dindar ne pouvait pas ignorer ce coté inhérent à sa situation…. Elle n’est pas naïve , elle est loin d’être naïve…… Elle n’est pas non plus « Mère Thérésa » …. Elle a fait des erreurs qui se retrouvent sur la place publique, elle a elle-même voulu être sur la place publique…… elle doit assumer…. Même si sa position au pilori est inconfortable, pour autant ses jérémiades, « ses crises de nerf », ses justifications (si elle était sûre d’être plus clean que clean, elle n’aurait pas besoin de se justifier. Son mépris, son indifférence, son silence, finiraient par faire taire ses détracteurs. Mais apparemment ce n’est pas le cas.) rendent de plus en plus crédibles et plausibles les éléments avancés par ses « accusateurs ». Hé oui, (pour la Présidente du SDIS) vous devriez savoir qu’il n’y a pas de fumée sans feu…..

    Mme Dindar vous êtes dans la tourmente que vous avez vous-même provoquez . Arrêtez de gesticuler,! et faîtes plutôt avancer les dossiers que les réunionnais vous ont confiés. Cela serait plus positif, plus productif pour la Réunion. Ne perdez pas votre temps, il ne vous reste que deux et demi (selon vos désirs ) en tant que Présidente du Département et les dossiers n’attendent pas…. SVP ! Deux mois et demi effectifs et efficaces pour les réunionnais, et non pas pour faire le ménage des placards et tiroirs qui pourraient encore receler quelques dossiers tordus pour alimenter la presse…… Il y a déjà matière pour un certain temps….

  12. Ce n’est que le sommet de l’iceberg. Caractéristique de la soif de pouvoir du Robert : des manoeuvres pour recaser ses proches sur des postes non existant, sans parution des offres comme le prévoit la loi.

  13. On n’ai dirigé par équipe voleurs voleuses corrompu iles remplisse leur poches?ET ILES VEULE QUE C’EST le peuples réunionnais qui payes. ? moi je ne sui pas R. M. I .mes aréte de tiré sure les R.M.I. Iles faut tiré sure les gros voleur es les mafieux , iles zon pas de hontes iles veule divisé le peuples NON ILES NE FAUT PAS, DONNENT NOUS LA MAINS !!!!!!!!!!!!!!!!! toutes les dirigent iles se fou de nous ils se gave de + en + LES DÉMON ILES VEUX MAITRE LE FEU AU PARADIS???????

  14. M.Monrouge, je suis plié à la lecture de ton édito! Tu en sais des choses, et tu les distilles à merveilles! Raconte-nous encore, mais sur tout le monde! matante, abdool, les n° du jir, Le clown de st leu et tout et tout!!!!!!!

  15. moi j’ai toujours été avec nassimah, notamment en 2008, mais là si les révélations du jir sont exactes, j’ai besoin de voir des actes, vente du bien et/ou factures, je trouve que ça fait trop, en plus du reste dont il serait question, que la vérité soit faite, que la justice passe si nécessaire, la vie est trop dure pour nous, et trop douce, j’ai l’impression pour d’autres, ce n’est plus acceptable, il y a des limites pour ce qui est supportable, arrêtez de faire comme si ça ne serait pas grave svp!

  16. Bah Madame Dindar à toujours changer de camp comme de chemise,plus rien de m’étonne venant d’elle.
    Elle à déja fais le coup lors de sa seconde présidence et maintenant qu’elle à eu sa place de sénatrice elle bis cela.
    Rien d’étonant

  17. Le phénix des cocotiers, Didier Robert, et le titilleur du JIR, Jacques Tillier, ont un autre larron dans leur besace : c’est Pierrot Dupuy de Zinfos974. Il y a belle connivence : on tire à boulets rouges sur Nassimah Dindar et Thierry Robert. Et Pierrot a été récompensé par un voyage au pays de l’oncle Sam pour y chercher le bel avion d’Air Austral en compagnie d’autres dalons du phénix des cocotiers.
    Et Pierrot Dupuy, encore lui, a comme fait serment d’allégeance à Jacques Tillier : mon article « les beaux bobards du JIR » a déplu au titilleur qui s’est empressé de demander à son dalon Pierrot de supprimer chez Zinfos974 mon article où je titillais le titilleur. Pierrot a optempéré aussitôt.
    Suivre le lien ci-dessous :
    http://www.courriers-reunion.fr/Bobards-JIR.html

  18. Enfin un édito à la hauteur. Un rééquilibrage des armes intéressant. La vrai diversité de l’information c’est FREEDOM aujourd’hui.
    Il faudrait également vérifier l’authenticité de la carte de presse des journalistes du JIR quand même.
    Beaucoup de Réunionnais « dézinguer » avec la complicité de réunionnais mais fait par les goyaves de France.
    Pendant ce temps, les nouveaux arrivants s’installent. 50 millions à investir dans l’économie, qui sont les bénéficiaires?
    Les montages de JIR, notamment la distribution on en parle ou pas?

  19. Payer 3500 € de taxe foncière pour une telle villa en plein centre de St-denis, c’est pas arnaquer le fisc ça ? ??. Faire l’acquisition d’un terrain de plus de 2000 m2 à St Denis avec une bâtie sois disant classé monument historique pour 130000 €, en plus sans redressement fiscal, comment faites vous Mme Dindar??

  20. Mr le journaliste, creusé davantage, là vous avez seulement déterrer l’arbre qui cache la forêt ! ! Vous allez bientôt tomber sur un gros iceberg ! !

  21. Il faudrait profiter de la construction de la nouvelle route littorale pour couler ces gens là dans le béton des piles du viaduc, ainsi personne ne pourrait les retrouver, et, lors de la fin des travaux et de l’ouverture de cette voie, des milliers de véhicules rouleraient sur leurs corps sans que nul ne le sache…
    Enfin, pour conclure mon commentaire, j’imagine La Réunion indépendante qui deviendrait une république bananière où ces chiens de politiciens s’entretueraient pour avoir le pouvoir et le garder.
    La Réunion mérite bien le qualificatif « d’île intense » autant de par ces variétés de paysages, son métissage, ses diverses cultures que par la politique nauséabonde qui empeste les Réunionnais, notamment les plus vulnérables qui ne demandent qu’à vivre ou survivre dans la dignité.
    Mesdames, messieurs que l’on nomme « grands », vous n’êtes que des petits rois de pacotille, de simples brins de paille s’envolant au vent mauvais de vos égos, de vos bassesses….Vous faîtes honte au ¨Peuple Réunionnais avec la bénédiction de l’Etat.

  22. Excusez moi mais si nous continuons sur cette lancées, nous savons tous que cela finira par une révolte générale, nous le savons tant bien que mal, vous me direz que allait jusqu’à la révolte est un peu poussé mais pourtat c’est ce qui risque de ce passé, sachant tout ça…

  23. Fait lever les lièvres qui dort,tous ont des choses à cacher. Pourquoi les révélation sur dindar arrive seulement maintenant? Question à méditer !!!

  24. a la réunion les politiciens ne pense ka leurs poches et leurs confort. A savoir pourkoi ils se battre comme sa pffff pouvoir et argent qui ne appartiennent pas

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*