Eco Cité : Joël Narayanin conteste les 30€/m² qu’on lui alloue pour ses terrains, et perd !

dans Actualités/Infos Réunion/Politique

Le TCO a gagné hier un procès en appel face à Joël Narayanin dans une affaire liée à l’achat de terrain du projet Eco-Cité à Saint Paul.

Le propriétaire de l’hotel AKOYA estime qu’il s’st fait racketter par l’état avec des propos très forts : « c’est du vol à main armée ». Joël Narayanin était , avant que le projet de l’Eco cité » ne se décide, l’heureux propriétaire de 12 hectares en bord de mer à St Paul. Son terrain étant pile dans le cœur de la future Eco Cité, le TCO a décidé de l’en exproprier en l’indemnisant à hauteur de 30 euros par mètre carré.

Pour Joel Narayanin, qui est aussi entrepreneur dans le BTP , n’hésite pas aujourd’hui à parler de vol caractérisé , car son terrain était un lot exceptionnel et encore vierge sur le front de mer Saint Paulois. « Un terrain à 30 euros du mètre carré c’est introuvable à la Réunion » indique l’entrepreneur, qui va faire se pourvoir en cassation et exiger un minimum de 85 euros / mètre carré.

Quatre autres propriétaires, dont Patrick Chabrier (90 hectares) ont déposé un recours sur le montant qui leur a été proposé pour leurs terrains très bien placés. L’Eco Cité doit voir le jour en 2030 et abriter 40 000 futurs habitants.


POUR RAPPEL

Fin 2009, l’État a identifié treize Écocités, treize villes pionnières représentatives de la ville durable du 21e siècle et parmi elles, le projet présenté par le TCO. Ces treize Écocités partagent certaines caractéristiques : être de grandes agglomérations (au moins 100 000 habitants), proposer une démarche résolument novatrice en matière de croissance urbaine et avoir un objectif d’accueil de 50 000 habitants supplémentaires en une génération, être exemplaires en termes de cohésion et de mixité sociales.

La Réunion accueille la seule Écocité ultramarine, insulaire et tropicale. Ce projet, porté par le TCO (5 communes) concerne plus particulièrement le cœur d’agglomération constitué des bas de la Possession, du Port jusqu’au centre ville de Saint Paul sur un périmètre d’environ 5 000 hectares.

Il propose un modèle de développement ambitieux qui prône la rationalisation de l’espace par la construction d’une ville, créatrice de richesses, de valeurs, qui se développe harmonieusement dans les espaces du territoire.

2 Commentaires

  1. une pleureuse de plus dans ce monde de riches, si les services de l’Etat ont décrété que ces terres ne valent pas plus de 30€, c’est que cela ne vaut pas plus.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*