Edito du lundi d’Yves Mont-Rouge : « J’ai fait un rêve… »

dans Actualités/Edito de Yves Montrouge/Infos Réunion/Politique à la une

 

Selon un baromètre Odoxa réalisé tout récemment pour la presse régionale métropolitaine pour France Inter et l’Express il paraît que « La République en marche », le mouvement d’Emmanuel Macron, a plus que jamais une côte de popularité à faire pâlir tous les autres partis politiques. Ainsi, aux prochaines législatives (11 et 18 juin),  « La République en marche » serait créditée en moyenne de deux fois plus de souhaits de victoire (29%) que le Front national (17%), « LR » (15%), « La France insoumise » (14%). Le PS (5%) arriverait en queue de peloton. Pauvre p’tite bête ! Autant dire que le Parti socialiste serait dans ces conditions en voie de disparition. On comprend mieux pourquoi Jean-Christophe Cambadélis, le porte-parole national, envisage un changement pour ce parti qui semble avoir perdu toute crédibilité au sein de la population. On comprend mieux également pourquoi nombre de candidats estampillés PS, à l’instar de ceux de La Réunion, préfèrent dans le cadre de la campagne électorale des législatives cacher leur étiquette dans leur poche en se revendiquant de la majorité présidentielle, lorsqu’ils ne passent pas carrément dans le camp d’Emmanuel Macron en crachant publiquement sur leurs convictions et sur leur idéal politique.

Mais comme l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française pourrait – théoriquement pour l’instant – ouvrir le champ des possibles (même si l’espoir fait vivre les imbéciles), comme l’électorat dans sa grande majorité s’est permis de croire en des lendemains meilleurs avec un Président plus jeune et physiquement plus dynamique – rien à voir il est vrai avec Hollande, le Président  mou – qui se place au-dessus des partis en rejetant tout clivage politique, osons nous aussi rêver !

J’ai donc fait un rêve, celui de voir émerger, au terme de ces prochaines législatives, une classe politique – pas forcément plus jeune – mais plus mâture (car on peut être âgé et immature, pour ne pas dire un peu con sur les bords), une classe politique plus intelligente (pas forcément plus instruite car on peu être très instruit, très cultivé mais très bête dans la vie de tous les jours), plus proche de la population, vraiment à son écoute, consciente des préoccupations quotidiennes des habitants.

Des élus qui prennent le temps de faire leur « job » en conscience, en toute conscience, c’est-à-dire en respectant celles et ceux qui les ont fait « Reine ou Roi » pour cinq ans et plus. Des élus qui ne cumulent pas (ce sera de toute façon impossible de par la loi), qui se concentrent réellement sur les objectifs qu’ils se sont fixés en accord avec les administrés. On voit d’ailleurs dans le cadre de cette campagne électorale nos députés sortants ou des candidats, accompagnés le plus souvent de leur « staff » quadriller le terrain, en passant de case en case, de village en village, pour aller « tracter », rencontrer les électeurs, prendre le temps de causer avec eux, d’échanger sur leurs besoins, leurs problèmes, leurs préoccupations, pour écouter aussi leurs doléances, leurs souffrances.

Le temps d’une campagne, ces élus qui ont besoin des voix de la population se font tout petits, parviennent à se mettre au même rang de celles et ceux qui les élisent. Bref, avec leur petite robe ou en tenue très simple pour les hommes, ces députés sortants ou autres candidats se fondent dans la masse, se transforment en « marmailles la kour » pour aller quémander (à pieds s’il vous plaît) les suffrages. « Vote pou moin, mi oubliera pas ou, ma donne un travail out z’enfants et patati, et patata … ». Mais une fois élus, ces mêmes femmes et hommes disparaissent de la circulation, troquent leur petite robe ou chemise-pantalon contre des « tailleurs et costumes la marque », paradent dans les couloirs feutrés de la République et « bullent » à Paris si l’on doit juger par leur bilan à l’Assemblée nationale. Il y en a qui ne « foutent » absolument rien. En revanche, pendant ce temps, les rondelettes sommes de monnaies sonnantes et trébuchantes correspondant à leurs indemnités continuent de tomber dans leurs poches.

J’ai fait un rêve : celui de voir ces candidats actuellement en campagne revenir régulièrement (au moins une fois par trimestre) dans leur circonscription en passant de case en case, de village en village pour rencontrer leurs électrices et électeurs sans qui ils n’auront jamais été « en l’air » de l’autre côté la mer, sous les ors de la République.

J’ai fait un rêve : celui de voir nos futurs parlementaires se comporter comme des élus responsables et conscients des soucis auxquelles sont confrontées les familles réunionnaises qu’ils avaient pris le temps d’écouter pendant la campagne électorale.

J’ai fait un rêve : celui de voir nos élus ne plus considérer les électeurs comme des couillons qui ne sont bons qu’à voter et à se la fermer après les élections. Mais j’ai fait aussi un le rêve de voir les électeurs arrêter de se comporter comme des couillons en se faisant « berner » pour un oui pour un non par des candidats qui leur promettent d’aller décrocher la lune et de transformer leur vie en un coup de baguette magique.

J’ai fait un rêve : celui de voir, après les législatives et quelle que soit la majorité qui va émerger, tous les élus ultramarins (députés et sénateurs) ne former qu’un seul groupe pour défendre d’une même voix à Paris les spécificités de cette « France océanique » qui confère à la France continentale toute sa crédibilité et sa force au plan mondial.

J’ai fait un rêve : celui de voir nos députés ultramarins travailler main dans la main, en n’hésitant pas si besoin de la taper sur la table du Premier ministre et du Président de la République pour faire entendre la voix de la Réunion, de Mayotte, de la Martinique, de la Guadeloupe etc… car nos problèmes (nombre de chômeurs, nombre de précaires bénéficiaires de la solidarité nationale, nombre d’illéttrés, insularié…) n’ont rien de comparables avec l’hexagone.

J’ai fait un rêve : celui de voir nos politiques, une fois élus, arrêter de se faire la guerre, de se « bouffer la fesse » les uns, les autres comme le font entre elles « les poules de France », mais de les voir se mettre autour d’une table pour ficeler un projet économique viable, en prenant le temps de hiérarchiser nos priorités, afin de le soumettre au gouvernement et de pouvoir « amender » dans l’intérêt des ultramarins, les grandes lois nationales que préconisent le nouveau Président de la République qui veut changer la vie des Français.

J’ai fait un rêve : celui de voir nos politiques arrêter de se refiler à chaque fois la patate chaude – « c’est pas moi, c’est lui, c’est la faute à l’Etat ! » – , mais assumer collectivement les responsabilités de l’échec. Ras-le-bol d’entendre dire que « tout le monde est responsable de tout mais que personne n’est responsable de rien » !  Nos politiques devraient se dire une bonne fois pour toute que La Réunion ne souffre pas d’un problème d’argent, mais d’un problème de gouvernance, d’une absence de vision et qu’il serait temps d’arrêter de gérer au coup par coup, de faire du pilotage à vue en ayant déjà les yeux rivés, l’attention focalisée sur la prochaine échéance électorale.

Non, l’argent ne manque pas : près de 2 milliards d’euros venant de l’Europe (FEDER, FSE, FEADER…) et 8 milliards d’euros de l’Etat (pour le budget social et le fonctionnement)… Il y a de quoi faire, mais encore faut-il sur la base d’une vraie feuille de route pouvoir utiliser à bon escient ces enveloppes budgétaires conséquentes (mais pas encore suffisantes au regard des aides accordées à d’autres départements français, la Corse par exemple en matière de continuité territoriale).

J’ai fait un rêve : celui de voir nos élus ultramarins imposer leur vision du développement économique de leur territoire respectif aux technocrates parisiens endimanchés dans les cabinets ministériels qui ne connaissent cette « France océanique » que par le prisme des cartes postales.

J’ai fait un rêve : celui de voir la courbe de chômage réellement s’inverser à La Réunion, celui de voir des logements sortir de terre comme des champignons, celui de voir voter des dispositifs qui puissent sortir les Réunionnais de l’illéttrisme, de voir la Réunion se remettre sur les rails du développement, de la croissance, de voir les Réunionnais de plus en plus diplômés accéder à des postes de responsabilité pour que la préférence régionale ne soit pas uniquement un slogan électoral…

J’ai fait un rêve : celui de voir nos élus (ainsi que les acteurs économiques) refuser de se courber tels des « colonisés » devant les hauts fonctionnaires ou magistrats de passage. Mais je me dis aussi que s’ils sont contraints de le faire c’est parce qu’ils n’ont pas les fesses propres, parce qu’ils trainent pour la plupart d’entre eux de nombreuses casseroles et sont trempés jusqu’au cou dans diverses magouilles. « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ! ». Raison pour laquelle, il faudrait absolument (et progressivement) renouveler la classe politique.

J’ai fait un rêve : celui de voir mon rêve se réaliser. Mais sans doute dois-je trop rêver ? La balle est dans le camp des électeurs et n’oublions jamais que c’est la rue qui gouverne !

Yves Mont-Rouge

10 Commentaires

  1. La République En Marche est un nouveau parti politique pas besoin chercher à le collée dans le prisme des vieux parti politique et leurs dinosaures cumulards de mandats ou fonctions à nous .
    Oui nous serons présents après le 18 Juin tout les jours nous sur le terrain la différence de la plate forme de la droite local présente que pour les élections après plus personne. Nous sommes pas comme c’est politique qui font de la politique alimentaire leurs programmes de droite et de gauche alors je vous invite à mieux comprendre notre mouvement et parti politique avant de chercher à nous placé dans votre soit disant obsolète casse politique qui n’a rien à voir avec nous .
    De plus nous sommes présents depuis que un an le passif des vieux parti politique aller leurs demander leurs bilan et actions concrètement cordialement à vous un marcheur du sud .

  2. moi electeur, j’irai glisser dans l’urne un buletin france insoumise au 1er tour
    moi électeur, je ferai de meme au 2 eme tour
    moi electeur, je suis fatigué du zembrocal umps, meme rechauffé à la sauce macro

  3. M. MONTROUGE je sais que vous l’avez mauvaise depuis la défaite de M. FILLON, mais il va falloir vous y faire à un moment donné. Sans doute êtes vous aussi vexé d’avoir complètement failli dans vos pronostics présidentiels. Pour vous, le vainqueur des primaires de la droite allait devenir à coup sûr président et ce quelque soit les évènements et le scenario. Hélas pour vous, le soit disant spécialiste, vous avez oublié une règle cardinale en matière électorale: Une victoire est acquise après le dépouillement du dernier bulletin et donc a fortiori après avoir fait campagne et mouillé la chemise! Freedom a fait une grave erreur de vous recruter à ce poste car vos analyses sont orientés et ne sont en rien impartiaux tant vous débordez de haine pour la gauche. Quand on pense que FREEDOM a eu à subir vos foudres et vos quolibets dans les années 90 et jusque très récemment, c’est à se demander si de nos jours les gens ont encore une mémoire.

  4. Nous n’avons que de médiocres et veules personnes dans le monde politique à La Réunion. Depuis les députés, têtes des collectivités et leurs alimentaires, jusqu’aux maires, aux adjoint(es), à ceux qui « bossent lol gros lol) dans les collectivités. Aucun ne pense collectif. Aucun n’a compris qu’ils (elles) peuvent 1) préserver leurs intérêts et faire fructifier leur portefeuille tout en 2) faire ce pourquoi ils (elles) ont été élu(es) : oeuvrer pour la Réunion.

    Ils(elles) sont pitoyables et méprisables. Vraiment. Et cela fait des années que cela dure. Et rien ne changera, car les jeunes qui rôdent autour ne valent pas mieux.

  5. J’ai oublié de citer toutes ces associations (culturelles, sportives ou la mascarade de celles qui font semblant d’aider les plus démunis) qui en réalité se gavent, et prêchent sans honte pour la paroisse de ces politiciens véreux et sans honneur. C’est HONTEUX et un SCANDALE de manipuler ainsi les petites gens.

  6. I have a dream …
    Macron One , président des sans repère en politique
    Mélenchon , le rouge 1er ministre de la France insoumise !

    HIHIHIHI hihihi !!!

  7. Jonathan Rivière est le candidat qui surprendra tout le monde dans la 7 ème circonscription. Jonathan Rivière représente le vrai changement pour le sud ouest.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*