Eliakim à Madagascar : 17 morts, 15 000 sinistres, routes coupées, villes inondées (Photos)

dans Actualités/Infos Réunion

« Madagascar pleure! » titre un  internaute sur l’une de ses publications sur les réseaux sociaux. En plus de la pauvreté profonde dans laquelle le pays s’est enfoncée, la corruption qui règne à tous les niveaux, les aléas naturels n’ont pas épargné la Grande île. La tempête tropicale Eliakim a causé des dommages considérables dans la partie Nord, Nord-est et Est de la Grande île.

Le bilan provisoire global du passage d’Eliakim sur la Grande île est très lourd. Il fait état de dix-sept morts dont deux enregistrés à Nosy Be.

Le système a également fait de plus de 15 000 sinistrés.

2415 personnes ont dû être déplacées dont 2115 à Ambilobe, au Nord, et 300 à Soanierana Ivongo, au Nord est.

Le Bureau national de gestion  des risques et des catastrophes (BNGR) a recensé 622 cases inondées  et  253 autres détruites à travers la Grande île.

La ville touristique de Nosy Be là où les journalistes de la chaîne nationale (TVM) ont constaté deux morts et de nombreux dégâts matériels a été littéralement décoiffée. Ambanja, une ville située à quelques dizaine de kilomètres de cette île aux parfums est pratiquement inondée. Les dégâts matériels sont également importants dans les villes environnantes: Antalaha et Sambava, Mandritsara…

Mais le pire est que le Nord de Madagascar est pratiquement coupé du monde à cause des coupures de la route dues à des affaissements de la route suite aux fortes pluies de ces derniers jours, sur la RN6 reliant Ambanja à Antsiranana (Diego Suarez).

Dans la ville de Maroantsetra, Nord Est, où Eliakim a touché la terre ferme dans la nuit de vendredi, les écoles en ont particulièrement payé un lourd tribut. Les villageois se déplacent en pirogue à cause des inondations. Même l’aéroport est inondée. Rien qu’à travers les images partagées sur Facebook, les scènes ont de quoi émouvoir plus d’un.

 

La partie Est de la Grande île, notamment la ville portuaire de Toamasina est également touchée par le passage d’Eliakim sur l’île. Depuis jeudi, soit une journée avant l’entrée du système sur le sol malgache, les inondations ont pratiquement submergé la ville. Les gares routières comme les magasins ou encore les écoles sont sous l’eau. Les images sont loin d’être le fruit d’une scène insolite.

Pas plus tard que dimanche, la RN2 reliant Antananarivo, la capitale et Toamasina, est coupée du monde à cause d’un impressionnant éboulis survenu entre Marovola et Andranomafana. Il faudra au moins une demi-journée de travaux d’urgence pour pouvoir dégager la route et rétablir la circulation sur cette route nationale.

A ce bilan déjà lourd et insupportable, s’ajoutent également les sept morts et plus de 10 000 sinistrés annoncés par le Bureau nationale de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), bilan provisoire publié dans la journée de samedi.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Eliakim à Madagascar : 17 morts, 15 000 sinistres, routes coupées, villes inondées (Photos)"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Patav
Invité
Patav

Courage aux malgaches ! Et prions le ciel pour que ses hommes et femmes politiques soient moins corrompus. Madagascar est un pays riches, mais sa richesse est réservée qu’à une minorité de personne. Soyons solidaires !