Entre 350 et 650 M€ pour la Route des hauts de l’Est : premier coup de pioche en 2021

dans Collectivités/Saint André

Cette Route des hauts de l’Est d’une quarantaine de kilomètres en moyenne qui sera réalisée entre 150 à 400 mètres d’altitude coûtera entre 350 et 650 millions d’euros, financés pour la plus grande partie par les fonds européens si l’Europe valide le dossier. C’est tout ce travail que devront entreprendre élus et techniciens du Département, la collectivité qui porte ce projet structurant pour les hauts de l’Est et du Nord une fois que le tracé sera arrêté d’ici à la fin de cette année. Si tout va bien, le premier coup de pioche (ou plutôt de pelle mécanique) devrait être donné à partir de 2021.

« Un moment historique », a dit, hier soir, Jean-Marie Virapoullé, 1er vice-président du Département et 2e adjoint au maire de Saint-André, lors de la présentation officielle du projet de la Route des hauts de l’Est devant la presse mais également devant des administrés, venus nombreux, à l’occasion du lancement de la première réunion publique. La salle du conseil municipal était trop petite pour contenir les personnes présentes. Une heure auparavant, devant la presse, les élus du Département (Jean-Marie Virapoullé, Rémy Lagourgue, Viviane Payet Ben Hamida, Marie-Lyne Soubadou) ont insisté sur les atouts de cette future RHE (Route des hauts de l’Est). Lors du débat public, Jean-Marie Virapoullé a été rejoint par la conseillère départementale Michèle Caniguy (PCR) sans oublier des élus de Saint-André dont Alain Sinaretty, chargé de l’Aménagement.

« Après la route des Tamarins, la route du Littoral, l’aéroport de Pierrefonds et tous ces projets majeurs qui ont été construits sur les autres territoires, le temps de l’Est est venu », s’est félicité le 1er vice-président du Département. La Route des hauts de l’Est qui reliera sur près de 40 kilomètres Saint-Benoît à Sainte-Clotilde (Saint-Denis) est un projet pour lequel les premières études avaient été réalisées en 1992. Soit 26 ans d’attente pour les habitants de la micro-région Est, « la seule à ne pas disposer aujourd’hui de ceintures routières à mi-pente », a précisé Jean-Marie Virapoullé. D’où la volonté du Département, dans le cadre de la présente mandature, de relancer ce dossier mis de côté en 2008.

Le Département est aujourd’hui déterminé à mener jusqu’à son terme ce projet. Les études préliminaires sont bouclées. Les habitants, notamment ceux de l’Est et de Saint-André, sont invités à prendre connaissance des 3 itinéraires proposés et à donner leur avis qui permettra de définir ensemble un tracé consensuel.

Rappelons que la RHE sera couplée au projet de conduite en eau MEREN (Mobilisation de nouvelles ressources en eau pour les régions Est et Nord) qui sera réalisé de concert dans la même période afin d’avoir une vision globale d’aménagement.

Trois tracés seront proposés au public : la variante basse, la variante médiane et la variante haute. Le but est de savoir si, au terme de la consultation publique, il faudra choisir un des trois tracés ou s’il faudra faire un mixte des trois variantes. « Quelle que soit la décision, nous souhaiterions qu’elle soit la plus consensuelle possible », a insisté Jean-Marie Virapoullé car « à travers ce projet on ne développera pas seulement l’Est, mais La Réunion toute entière ».

Tous les intervenants politiques (Jean-Marie Virapoullé, Rémy Lagourgue, Viviane Payet Ben Hamida, Marie-Lyne Soubadou et Alain Sinaretty) ont mis l’accent sur les atouts de ce projet : développement économique, développement agricole et touristique, développement du vélo, du transport en commun et projet Meren. Elle permettra d’améliorer la desserte des quartiers des hauts, de mieux desservir les espaces agricoles, d’offrir une alternative à la RN2 et de répondre aux besoins de déplacement. Sans compter qu’elle contribuera également à valoriser les paysages de l’Est, d’accompagner le développement urbain et économique des bourgs de mi-pentes. Un « projet pharaonique, ambitieux mais nécessaire et surtout attendu par les habitants » ont déclaré quasiment en chœur les élus du Département. Jean-Marie Virapoullé est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Les éléments techniques du projet sont disponibles sur le site dédié département974 ou en vidéo ici.

 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Entre 350 et 650 M€ pour la Route des hauts de l’Est : premier coup de pioche en 2021"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
blacki
Invité
blacki

Oui à la route des Hauts!

noé
Invité
noé

Je suis pour qu’on construise plus de routes pour moins de bouchons !

noé
Invité
noé

Routes à 8 voies tout autour de l’île !

Marcelly Alain
Invité
Marcelly Alain

Il faut arrêté avec le bétonnage et le goudronnage de l’île au détriment du peu de végétation qu’il nous reste. Tout le monde s’est mis à la voiture, on a qu’a assumé maintenant.

Boyer Adrien
Invité
Boyer Adrien

Bien dit

Blacki
Invité
Blacki

Des voies en sous-terrain à SinDni, Saint Pir et Saint André. Il faut des ports dans chaque ville côtière, vec des barges ou des bateaux. On doit pouvoir laisser notre voiture dans un parking sûr, et se déplacer en bateau, en tram ou en bus sans stresser pour aller au boulot. Pour financer tout ça; Il faut taxer plus ceux qui préfèrent prendre leur voiture. Mais mes politiciens ont d’autres intérêts, surtout à SinDni.

Maylis LAPOUBLE
Invité
Maylis LAPOUBLE
Est-ce que nous avons commencé à nous mettre en situation d’arrêter l’artificialisation* des sols ? La réponse est non ».dixit Nicolas Hulot❗ ( l’artificialisation des sols c’est faire des sols artificiels : des constructions, des routes, des terrains de foot ; bref c’est grignoter la nature ! ) La Réunion se targue d’avoir vendu 18% de voitures de plus que l’an passé, et ces routes dont on peut encore se passer avec la 4 voies reliant St-Benoit à St-Denis, peuvent -être désengorgées avec le futur Ecorail de Didier Robert ! Mais il ya peut-être sous roche , une enveloppe européenne à… Lire la suite »
Leslie
Invité
Leslie

Pffff. Je traverse l île quotidiennement. 4 hrs de route par jours avec mes petites astuces pour éviter les bouchons. Cependant contre cette nouvelle route. Je rêve de pouvoir prendre un tram du Sud-Est et profiter du voyage sans stress. De plus les politiciens me font bien rire quand ils disent que ça va développer le tourisme.

Yaboss
Invité
Yaboss

Les touristes nous connaissent comme l’île au voiture…autant travailler sur ce point que sur le côté paradisiaque…