Episode N°7 : Camille Sudre est élu Président de la Région (27 Mars 1992)

dans Rétrospective 30 ans Télé Free Dom

Free Dom  remporte les élections régionales du 22 Mars 1992 loin devant tous les autres partis politiques :  la droite, le PS et le parti communiste.  C’est le président Lagourgue qui préside le début de la séance (il y a eu une alerte à la bombe). La liste de Free Dom était composée d’une majorité de femmes (bien avant les quotas obligatoires).

Camille Sudre est élu par 27 voix contre 16 bulletins blancs et 2 bulletins nuls, à 44 ans il a été le plus jeune Président de la Région Réunion. Plus tard il a été constitué un Triumvirat composé de Camille Sudre, Paul Vergès et Pierre Lagourgue.

Pendant son mandat (1 an), le Pluralisme Audiovisuel a été reconnu (le CSA a lancé un nouvel appel à candidatures), l’égalité sociale s’est poursuivie notamment avec l’alignement des allocations familiales (le  rattrapage du Smic se terminera en 1995 sous la Présidence de Margie Sudre) et un plan de développement actif (PDA) a été élaboré.
Un an plus tard l’élection était annulée pour dépassement des comptes de campagne (mais le conseil d’État reconnaissait en 1995 qu’il avait fait une « erreur de calcul  » dans les comptes de campagne de la liste Free Dom !)

Rappel chronologie des faits

-Décembre 1991 : Camille Sudre annonce la candidature d’une liste Free Dom aux prochaines élections régionales de Mars 1992
1992

-Février : début des remous dans l’institution judiciaire avec la mise à la retraite anticipée du procureur Schiano
-27 Mars : Camille Sudre est élu président du conseil régional par 27 voix sur 45. Dès 18 heures, réapparition de la mire de Tele Free Dom sur les écrans, après plus d’un an d’absence.
-24 Avril : le nouveau procureur de la république (le procureur Legras) restitue les émetteurs de Télé Free Dom
-17 juin : le triumvirat de la région (Sudre–Lagourgue-Verges) est reçu par François Mitterrand à l’Elysée. Il est question du rattrapage social à la réunion par rapport à la métropole, notamment l’alignement des allocations familiales.
-3 août : la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques rejette les comptes de la liste Free Dom et transmet le dossier au conseil d’État.
-25 août : le conseil Régional adopte à l’unanimité le plan d’urgence pour le développement de la Réunion.
-10 septembre : une délégation d’élus réunionnais, conduite par Camille Sudre, est reçue par le premier ministre Pierre Bérégovoy, pour lui présenter le plan d’urgence et le PDA (Plan de Développement Actif). L’idée d’un plan export et d’une Zone Franche est acceptée.
-5 novembre : premières Assises du logement à la réunion avec la ministre du logement Marie Noelle Lienemann.
-Décembre : premières mises en examen dans le cadre de l’opération « mains propres » (anti-coruption) menée par le procureur Legras et le juge Beynel.
-31 décembre : décret sur l’alignement des allocations familiales.

1993

-29 janvier : décret sur la première zone franche réunionnaise
-7 mai : le conseil d’État annule les élections régionales de mars 92 à la réunion, et déclare Camille Sudre inéligible pour un an.
-25 juin : Margie Sudre est élue Présidente du Conseil Régional par 25 voix sur 45.

-18 juillet : Camille Sudre est élu conseiller général du septième canton de Saint Denis (quartier du chaudron)

1994

-4 mars : Camille Sudre devient maire par intérim de la ville de Saint-Denis.

Au total : Camille Sudre a été élu 1 an à la Région, 6 mois au Chaudron et 15 jours à la Mairie de Saint Denis.
 Il a eu la carrière politique la plus fulgurante et la plus courte de toute l’histoire de la Réunion !

 

(Archive INA – 27 mars 1992 – Camille Sudre devient président de Région)

Avec le décalage horaire et la rapidité du scrutin, Camille Sudre a été le premier Président élu de France

Suite au prochain épisode…

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar