Étude – La vapeur de cigarette électronique dangereuse pour nos cellules immunitaires.

dans Actualité Internationale/Actus Nationales et d'ailleurs/High-tech

Selon une étude publiée dans le journal spécialisé Thorax, la vapeur produite par les cigarettes électroniques, désactive les cellules immunitaires clés dans les poumons et stimule l’inflammation. Les cellules attaquées servent notamment à nettoyer les poumons des particules de poussière, bactéries et autres allergènes.

Pour en venir à cette conclusion, les scientifiques ont mené des tests en laboratoire en utilisant des échantillons de tissus pulmonaires prélevés chez huit non-fumeurs, qu’ils ont soumis à un mécanisme simulant le vapotage.

Ils se sont ainsi rendus compte que certains des effets constatés étaient similaires à ceux qu’on pouvait voir chez des fumeurs réguliers et même chez des gens souffrant d’une affection chronique des poumons.

La vapeur altère l’activité des macrophages alvéolaires, qui engloutissent et éliminent les particules de poussière, les bactéries et les allergènes qui ont échappé aux autres défenses mécaniques des voies respiratoires.

Les résultats incitent les chercheurs à suggérer que bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour mieux comprendre l’impact à long terme du vapotage sur la santé, les cigarettes électroniques pourraient être plus nocives que nous le pensons, certains effets étant similaires à ceux observés chez les fumeurs réguliers. et les personnes atteintes d’une maladie pulmonaire chronique.

Vaping gagne en popularité, mais la plupart des recherches actuelles se sont concentrées sur la composition chimique du liquide e-cigarette avant qu’il soit vaporisé.

Pour savoir comment le vapotage pourrait modifier cette soupe chimique et quel impact cela pourrait avoir, les chercheurs ont conçu une procédure mécanique pour reproduire le vapotage et produire du condensat à partir de la vapeur.

Ils ont extrait les macrophages alvéolaires à partir d’échantillons de tissu pulmonaire fournis par huit non-fumeurs n’ayant jamais souffert d’asthme ou de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Les chercheurs ont toutefois souligné que la cigarette électronique restait moins dangereuse que la cigarette classique, étant notamment moins cancérigène. Mais ils rappellent que les effets à long terme restent pour l’heure inconnus.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar