Européennes : Macron rempart contre l’extrême droite ?

dans Edito de Yves Montrouge/Politique

Quelques nouvelles locales avant de voir ce qui se passe ailleurs. Balayons d’abord devant notre porte. Une pensée pour toutes celles et tous ceux qui font la grasse matinée en cette période de vacances scolaires qui débute aujourd’hui. Deux petites semaines pour buller. Les petits veinards ! Profitez bien.

Une pensée aussi aux chrétiens qui ont commencé les 40 jours de carême afin de se préparer aux fêtes pascales en « entamant le chemin de conversion », pour reprendre les mots du Pape François. Personnellement, j’ai bien aimé l’homélie du Père Fabrice lors de la messe des cendres, mercredi dernier, à l’église de Saint-Benoît. Tellement criante de vérité, d’évidence ! Un petit extrait pour vous donner une idée : « na na un pé i mange pas la viande pendant 40 jours mais à l’intérieur le cœur lé noir, i cause pas avec zot famille, zot voisin ou zot collègues de travail. Ben, moin mi préfère zot i mange la viande, mais au moins zot cœur i rit, i reste joyeux, pur, propre et que zot i aide zot prochain… ». Autrement dit (et ça c’est moi qui le dit), ne pas manger de viande pendant 40 jours tout en étant hypocrite, sournois, menteur, « maloki », voleur… ça ne sert strictement à rien. Pas besoin de faire semblant. Soit, on croit, soit on ne croit pas. Pas besoin de se forcer, de faire genre… Donner beaucoup d’argent au Père Pedro par exemple tout en traitant, dans le même temps, les autres, ici, comme des moins que rien, ne nous attirera pas pour autant les grâces du seigneur.

Passons à la politique maintenant, pour vous parler des municipales de 2020 : vous le savez depuis mercredi dernier. Maurice Gironcel a démissionné de son mandat de conseiller départemental pour laisser la place à un jeune, René Sotaca. Dans la foulée, le soir même, Maurice Gironcel a réuni dans la salle du « Roi Kaf » à Sainte-Suzanne, ses militants pour leur annoncer sa candidature aux élections municipales de l’année prochaine. Pas couillon le bonhomme ! Il sait que la partie ne sera pas facile. En démissionnant de son mandat de conseiller départemental, il veut donner un signal fort aux électeurs de sa commune en leur disant que « je vais me consacrer essentiellement à vous ». C’est ce qu’il dit depuis des années déjà, depuis 1993. Le voilà donc pour « un homme, un mandat », à un an des élections. Tant mieux ! Avant même le scrutin de mars 2020, s’il a vraiment plus de temps pour ses administrés, il pourra peut-être écouter les doléances des résidents de l’immeuble, rue de la Digue, qui ne cessent depuis des mois d’alerter la mairie (et notamment le service Environnement) sur un problème pourtant très simple à résoudre, à savoir élaguer tous les bambous qui arrivent à hauteur de leurs fenêtres au deuxième étage en y apportant moustiques et rats. Il y a plus d’un mois, nous avons communiqué sur le sujet en nous faisant le porte-parole de ces habitants en colère ; La mairie avait promis de réagir au plus vite. La situation est malheureusement restée inchangée. Et les habitants de cet immeuble, au Village Desprez, ne savent plus à quel saint se vouer. En ce mois de carême, et parce que Maurice Gironcel, n’a plus qu’un mandat politique (hormis celui de président de Sidélec), espérons qu’il pourra davantage prêter attention aux « souffrances » de son peuple sainte-suzannien !

SPL EDDEN : « pas plus de 8 000 € pour le directeur ! »

Nous restons sur la journée de mercredi dernier et dans l’hémicycle du Département, là même où Maurice Gironcel avait fait son annonce. C’était le jour de l’assemblée plénière du conseil départemental consacré aux orientations budgétaires 2019. Comme d’habitude au Département, les débats sont posés et tout se passe dans le calme, sans aucune tension. Même sur le sujet de la SPL EDDEN (Ecologie Développement Durable Espaces Naturels), il n’y a eu aucun éclat de voix. Certes, Anne-Flore Deveaux et Jean-Jacques Morel, élus du groupe « Objectif Réunion », sont montés au créneau pour dénoncer le salaire de 14 000 euros/mois réclamé par le directeur Gilbert Rivière. Mais tout s’est passé dans une ambiance bon enfant. C’est bizarre ! Autant à la Région, lors des sessions plénières, la tension est toujours palpable, les critiques se font acerbes à l’égard du président Robert et de sa majorité, les « causements » et autres « foutans » fusent, mais autant au Département, il y règne toujours un calme olympien. Serait-ce dû à la personnalité consensuelle de Cyrille Melchior ? En tout cas, sur cette question de salaire de 14 000 euros mensuels et du parachute doré du directeur de la SPL « EDDEN », le président du Département a carrément et publiquement dit son désaccord. N’en déplaise à Gilbert Rivière, conseiller municipal de la mairie de Saint-Pierre, très proche de Michel Fontaine après n’avoir, des années durant, juré que par Didier Robert, qu’il avait servi au Tampon, puis à la SPL Maraina.

Rappelons que Gilbert Rivière, outre les 12 500 euros de salaire net + 1500 euros de prime mensuelle + les billets d’avion en classe affaire + la voiture de fonction à 35 000 €, avait aussi demandé le versement de 24 mois de salaire en cas de révocation. Tout cela sera donc revu à la baisse prochainement. C’est ce qu’a promis le président Melchior qui, comme beaucoup d’élus de sa collectivité, considère ce salaire et ces avantages comme « indécents » par rapport à la situation sociale que traversent les « Gilets Jaunes ». La présidente de la SPL « EDDEN », Béatrice Sigismeau, une élue saint-Pierroise (collègue de Gilbert Rivière) discute actuellement pour revoir à la baisse les prétentions du directeur. Se pose également un autre problème : en tant que conseiller municipal de Saint-Pierre et élu à la Civis, Gilbert Rivière a-t-il le droit de diriger une SPL au sein de laquelle est actionnaire la Civis ? N’y-a-t-il pas là un conflit d’intérêt ? Les services juridiques du Département se penchent déjà sur la question. Ceux de la mairie de Saint-Pierre aussi. Sans doute. Car, comme le dirait, Anne-Flore Deveaux, « on a parfois l’impression que le Département fonctionne comme l’anti-chambre de la mairie de Saint-Pierre ». Pour terminer sur ce dossier « EDDEN », certains élus de l’opposition, membres de la SPL, ont déjà prévenu, en coulisses, qu’ils n’accepteront pas de salaire (pour le directeur) excédant les 8 000 euros. Rappelons que ce dernier touchait plus de 10 000 à la SPL Maraina, appartenant à la Région ; SPL qui est présidée par la conseillère régionale Fabienne Couapel-Sauret.

Chauffeur à plus de 5 000 €/mois

Le salaire des directeurs de SPL (Société Publique Locale) est souvent – à raison – montré du doigt. Mais dans les cabinets de certaines collectivités, certains collaborateurs se la coulent douce en menant presque une vie de nabab. Moi j’en connais au moins un chauffeur qui, dans une collectivité de l’île, émarge à plus de 5 000 euros par mois. Sans compter tous les autres avantages : au moins deux I Phone, voiture de fonction (mini bus de fonction aussi), maison de fonction dans quartier résidentiel de Saint-Denis, frais de mission (de voyage). Chauffeur dont le patrimoine n’a cessé de « grossir » au fil des ans et qui occupe, au sein de la collectivité en question, une place de décideur, au point de trancher concernant les recrutements. Lui-même a déjà embauché sa première femme, puis sa deuxième femme avec des salaires frôlant les 3 000 euros mensuels. Sans oublier d’autres membres de la famille. Mais il semblerait que les ennuis commencent à se manifester pour ce chauffeur/collaborateur de cabinet qui a quasiment disparu de la circulation depuis quelques semaines, volontairement mis sur la touche par son employeur car il serait impliqué dans une affaire judiciaire importante, dit-on. Son employeur n’a pas envie d’être « éclaboussé » si l’affaire devait « péter » sur la place publique. Depuis plus de deux mois, le chauffeur resterait chez lui en percevant malgré tout ses 5 000 euros/mois et tout ce qui va avec. C’est le prix à payer (avec l’argent des contribuables) pour les lourds secrets dont il serait détenteur, paraît-il, concernant un dossier explosif. A suivre !

On me dit aussi qu’un autre collaborateur de cette collectivité (qui était également employé – ou du moins payé – par une compagnie aérienne), joueur de poker « patenté », serait dans la tourmente, suite à un redressement fiscal (plusieurs centaines de milliers d’euros) qu’il vient de se prendre sur la tête comme un coup de massue. Peut-être pourra-t-il se sortir d’affaire vu qu’il ne cesse de crier sur tous les toits qu’il habite dans le même immeuble qu’un grand magistrat de la Cour d’Appel de Saint-Denis !

Quelques mots encore sur la vie des collectivités pour vous dire qu’il ne fait pas bon être maire en cette période où doit être bouclée la liste des agents à titulariser, soit un an avant les prochaines municipales. On l’a vu à Saint-Paul, le maire Joseph Sinimalé en a pris plein pour son grade. A Saint-Louis aussi, « bèsement i pète » entre le maire Patrick Malet et Mme Boisvilliers et le service RH si on en juge par les échanges de mails bien épicés depuis quelques jours (J’en ai quelques uns). Certains élus reprochant au maire de jouer au DRH lorsque ça l’arrange pour titulariser nombre d’agents et, dans le même temps, de renvoyer vers eux tous les autres que le maire refuse de titulariser en leur faisant porter le chapeau de la non titularisation. Bonjour l’ambiance !

Une ambiance qui risque d’être assez particulière également à la Plaine-des-Palmistes où Marco Boyer, qui n’a plus la main sur la majorité, réunira pour la deuxième fois, ce lundi soir, son conseil municipal. La fois précédente, il a été contraint de tout arrêter, faute de quorum.

On vous l’a dit : la candidature de Sophie Arzal (2ème adjointe de Daniel Gonthier à Bras-Panon), contribuable à la Plaine-des-Palmistes, qu’il soutient, ne passe pas auprès des élus de la majorité qui préfèrent Daniel Jean-Baptiste dit Parny, le 1er adjoint.

A Saint-Denis, en revanche, Gilbert Annette, lui, n’a aucun souci. Tout est déjà réglé comme du papier à musique. Cela se passe en comité restreint avec le carré des fidèles : Ericka Bareigts, Philippe Naillet, Jacques Lowinsky et quelques autres élus. Gilbert Annette met le paquet sur le terrain. L’histoire ne dit pas encore s’il a déjà croisé au fil de ses réunions de porte-à-porte le président de Région Didier Robert qui occuperait l’espace, lui aussi, en arpentant rues et villages, en compagnie de ses lieutenants. Des municipales de 2020 aux départementales de 2021 il n’y a qu’un pas : les mauvaises langues prétendent même que Vincent Bègue (actuel directeur de cabinet de la Région) pourrait se positionner dans le canton de Bois-de-Nèfles-Sainte-Clotilde, que Jean-René Dreinaza (collaborateur de cabinet à la Région) travaillerait le canton du Chaudron où il pourrait croiser le fer avec Alain Armand et que Vincent Payet, vice-président à la Région se positionnerait sur le canton de la Bretagne… avec le soutien de Gérald Maillot (président de la Cinor). Info ou intox ?

La fin des Gilets Jaunes ?

Nous en venons maintenant aux Européennes ainsi qu’aux Gilets Jaunes. C’est lié, vous verrez. Le « Grand Débat » lancé depuis plus d’un mois par l’Elysée va prendre fin ce vendredi (Il faudra compter un mois de plus pour La Réunion). Le lendemain, samedi 16, les Gilets Jaunes prévoient « l’Acte 18 » de leur mouvement pour marquer le coup. Mais réussiront-ils à mobiliser comme en novembre dernier ? Rien n’est moins sûr. Voyons déjà ce qui se passe à La Réunion. Le mouvement ne prend plus. Nous l’avons vu lundi dernier. Les Gilets Jaunes ont tenté deux ou trois blocages de route dans l’Est (La Cocoteraie à Saint-André), dans l’Ouest (Rivière-des-Galets) et dans le Sud. Très vite, les barrages ont été dégagés par les forces de l’ordre. Le mouvement s’est « fané ». Nombre de Gilets Jaunes ont été récupérés par les politiques. En métropole également, le mouvement continue mais il a faibli considérablement. Ils étaient moins de 30 000 samedi dernier dans l’hexagone.

En revanche, Emmanuel Macron en a profité pour préparer sa campagne électorale des Européennes dont le scrutin va démarrer sur le continent à compter du 23 mai pour s’achever le 26 du même mois. En France, les élections auront lieu le 26 mai. D’aucuns accusent le chef de l’Etat de s’être servi du « Grand Débat », payé par les contribuables dans les communes, pour faire sa propagande. Emmanuel Macron qui, comme vous avez pu le constater, a démarré sa campagne des Européennes de manière assez originale, la semaine dernière : la publication d’une tribune libre dans la presse écrite en Europe et un clip vidéo. Un clip où l’on voit des images choc (rivières en crue, mer polluée, manifestations violentes, militants défilant avec des drapeaux noirs)… On y voit aussi les élus – aujourd’hui disparus- tels que Mitterrand, Kohl, qui ont contribué au renforcement de l’UE. Bref, il y a dans le clip, une vision assez cauchemardesque du vieux continent et, en même temps, les « constructeurs » dudit continent, un peu comme pour dire que l’Europe est en danger et que seul Macron, en France, pourra le sauver face à la montée du nationalisme, du populisme, de l’extrémisme. Un clip pour faire peur. Ou plutôt pour jouer sur la peur, représentant le Président de la République, fondateur du mouvement La République En Marche (LREM) comme le rempart contre l’extrême droite. Alors, Emmanuel Macron peut-il réellement être considéré aujourd’hui comme un rempart contre le nationalisme ? Pas sûr qu’il pourra dupliquer le modèle de la présidentielle de 2017 lorsqu’il s’est retrouvé, au second tour, face à Marine Le Pen. Emmanuel Macron est aujourd’hui au pouvoir. Les espoirs fondés sur son élection, il y a deux ans, ont fondu comme neige au soleil. En métropole, les sondages font état d’un duel LREM/Rassemblement national, assez loin devant « LR » et très loin devant « La France Insoumise » (LFI), EELV, du PS, Debout la France (de Nicolas Dupont-Aignan), de Génération-s (Benoit Hamon), du PCF (représentée localement par Julie Pontalba)… Pas sûr non plus que les promesses de Macron de réindexer les retraites sur l’inflation et d’instaurer des propositions de loi citoyennes y changeront quelque chose. Localement, on connaît des élus, y compris de droite (celles et ceux notamment qui ne sont plus à LR et qui, politiquement, ne savent plus vraiment où ils habitent), qui font des pieds et des mains pour être sur la liste de LREM aux Européennes. Il va sans dire que les Européennes, quelle que soit la mobilisation, constitueront un test pour les futurs scrutins, surtout pour la future présidentielle.

Y.M.

([email protected])

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Européennes : Macron rempart contre l’extrême droite ?"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
DRH porte blindée
Invité
DRH porte blindée

Chauffeur qui écrit papa avec 3 p à plus de 5000 euros par mois ? Hautain, et prétentieux les coup de bâtons arrivent toujours à qui sait attendre . Mini bus à son domicile cela n’etonne plus personne : il dévalise tout ce qu’il y a sur son passage ce coco sans cervelle . Même les restes du Moca, de l’Assemblee plénière…. ……. ….. des photos pour ceux qui sont preneurs sont à disposition derrière les portes vitrées

sinama
Invité
sinama

à ben la trappe lo choffer alor ça mêm i wois pi li l’a pren in ti bonhomm maigre pou remplacce a li

MANUEL
Invité
MANUEL

MDR BONDIÉ Y PUNIS PA ROCHE COMMEN LU RÂL SA LA LE GAYAR MÊM FÉ LE VERS EK 5000 BALLES

Paix
Invité
Paix

Tres beau le rapportement des paroles de la messe des cendres prononcé par ce curé,mais apres avoir lu cette publication, je me pose une seule question….fait il le careme de 40 jrs lui,Mr Mont Rouge?

noe
Invité
noe

Beaucoup d’affaires de fric … Marco abandonné par ses conseillers … Macron le Sauveur ! On aura tout vu !

marie agnès
Invité
marie agnès

C’est là que c’est bon – bon- Bon – bon- bon- bon- bon- bon- bon- bon- bon- édito en forme yves – by tee bone crocodile Madagascar & quad & Harley Davidson

Drula
Invité
Drula

Et com d’hab rien sur st pierre,mr montrouge,pourtant j’en suis sur que comme nous,vous aves vu les yeux vidèo concernant cela ville.une des gars qui ont envahis la civis,et l’autre d’un gars de basse terre Fermant l’annexe du quartier, soment à Fontaine de tenir ses promesses aux gars qu’il à demandè de bloquer les ronds points à st pierre, par des employès mairie en avant plan.

Ravine blanche 974
Invité
Ravine blanche 974

Lé mentèr, fontaine le boss @ nou néna vidéo les fille la rezion i vien block l’entré ileva aprè i filme i fé vidéo au lié travay et assize à son postes dan zoraire travay. Lavé 4 zemployé lo pyramide té la té observve @ aprè di fontaine i block mentèr ti woi

BOB Mardé
Invité
BOB Mardé

1/ Néna BOUCOU de FRIC à la Réunion… beaucoup beaucoup

2 / Y a un gros problème de VALEUR des choses dans nos société française …
Trop de Travail NON MARCHAND surpayés … Mwa je sar pas travay pou paye la retraite bon gratteur de papiers comme sa

# Bientôt la fin de notre système de retraite … Vive un système par capitalisation des retraites

bee yourselfe
Invité
bee yourselfe
Vazah va redescende sur terre. Vazah va allé cherche son camarade franc maçon. Vazah l’est foutu. Vazah va se mettre à faire du sport car il en a bien besoin . Vazah se croyait maître , son maître l’as chassé , l’a abandonné tel un malpropre. Vazah La Logistiques va commencé à prêcher pour toi
Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

Malheureusement, jusqu’à preuve du contraire, c’est toujours vazah qui paie pour nous qui ne sommes pas autonomes et loin de là.

Mi attende a zot
Invité
Mi attende a zot
Moin la bien compris pokoué i vient en politique . Na point une place i brasse , i rapporte autant de fric avec les bulletins de vote. Mi comprends mieux pokoué docteurs , avocats , haut fonctionnaires. ,miltants i rodent la place . Une fois ke lé en place zot l’avenir lé assuré , sak zot femmes , zot familles . Zot i touche entre 3000 et 15 000 euros par mois plus, po beaucoup logement de fonction et le frais annexes, voitures de fonctions et frais annexes , na un peu lé nourri , i voyagent , i gagne… Lire la suite »
Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

C’est fini la récréation !
Ce Président élu par défaut n’est un rempart contre rien !
M. Macron s’est saboté tout seul (enfin je ne parle pas de son entourage proche pour lequel quelques français n’ont pas voté) avec ses selfies et j’en passe !
Vivement les Européennes !

garry
Invité
garry

L’indépendance pour la Réunion, que l’on soit débarrasser de cette vérue !!!

garry
Invité
garry

Que le peuple Réunionnais commence à gérer ses propos problèmes et abus , au lieu tout le temps de critiquer la France….vous élisez que des pourris et le peuple ne dit rien !!!! vous vous faites carotter par votre propre famille!!!! allons allons !!!!! commencez par le commencement au lieu de pleurnicher sans arrêt

AIRBUS
Invité
AIRBUS

Ha ha ha chauffeur à ce prix !!!!!!!! Mdr

la chiante
Invité
la chiante
Je pense que si tel est vraiment le cas, Monsieur Vincent Bègue sera un très bon candidat pour St Denis car c’est un natif du chef-lieu et beaucoup de personnes nous le soutiendrons de tout coeur. Au moins c’est une personne qui a su rester simple et qui ne snobe pas le ti créole misère. Et c’est un jeune donc oui il serait et ferait un très bon conseiller car il a de l’expérience de la politique . Je n’y avais jamais pensé. Sur lui je mise car il sera élu s’il fait du bon travail sur le terrain.
Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

Qui est Vincent Bègue ?
Qu’a-t-il fait qui puisse le propulser 1er Magistrat de la plus grande ville des DOM ?

Lilian
Invité
Lilian

allé woir côtée Bellepierre quoi woui fé, lé comik

iris
Invité
iris

sainte marie priez pour begue, dans son bureau au frais, dit « oui oui » pour en finir avec les gens, les cadres, les élus, les administrations, les administratifs, les maires. Premier bouchée i bouffe à lu su terrain . Connais pu quoi faire tellement ils sont sur un terrain glissant. Gratte un ti bois « peut être » ou riscabe arrive dernier position

Stef
Invité
Stef

Tous ceux qui pensaient celà en avril 2017, étaient dans la rue en Novembre 2018. Mais c’est la France (et la Réunion dan’ tas), peuplé d’imbéciles qui suivent la masse et les médias qui crient à l’assassin à chaque apparition d’un Lepen.
On veut faire la Révolution mais ne rien changer.

SPARTACUS974
Invité
SPARTACUS974

Merci de dénoncer toutes ces dérives que vous connaissez au lieu de les cautionner en taisant ce que vous savez.

PANDA
Invité
PANDA

SOFÈR GROS KÈR# LIKE PI SOFÈR # SOFÈR MI VEILLE À OÙ

Candidat
Invité
Candidat

Le maire de sainte suzanne vend la mairie de quartier français pour combler le déficit dans son budget , c’est une banque qui achète ….

champion
Invité
champion

l’a pas chauffeèr là l’a acheté lo terrain, lu acheté toutes lu hein , ec larzent la pa lu , lu baize lo coco bonbé dand boutèye, la pa lu osi , veye son coffre lé pleine toute le tamp