« Fegnasse, boulet, vicieux »… des annotations devant les noms d’intérimaires.

dans Actualité Nationale/Actualités

Dans un entrepôt de la plateforme logistique d’une grande enseigne de bricolage à Valence, un fichier était en libre accès, et la CGT s’en est emparée.

Et à coté des noms de certains intérimaires, des annotations sans équivoques sont découvertes : « fegnasse » (sic/faute comprise), « mou du genou », « vicieux », et autres « boulet » voire « big big boulet »…

Autant dire que la CGT n’a pas laissé passer ça. Après en avoir averti la direction nationale de la grande enseigne, le syndicat a décidé de se tourner vers un avocat qui va de saisir le parquet, rapporte le Dauphiné.

Quant à la direction de la grande enseigne, elle explique que non seulement de tels propos sont inacceptables et que ce n’est absolument pas le genre de la maison, mais qu’en outre une enquête est en cours, en interne, pour savoir qui a pu se permettre ces commentaires…

 

3 Commentaires

  1. Eh oui c’est le résultat d’un long travail de division qui finit par désigner des boucs émissaires et c’est comme ça que commence le burn-out, l’exclusion, le harcèlement.
    Pas plus tard qu’avant hier, on apprenait que des salariés n’avaient plus le droit d’aller aux toilettes sans rendre des comptes à un vigile ou pire, obligés de porter des couches pour ne pas s’arrêter. Même les fumeurs avaient droit à 10 mns toutes les heures. Où sont les inspections du travail, médecins du travail, syndicats, droits de l’Etre Vivant et autres?. Comment peut on en arriver là en tant que patron ou chef ou sous chef en 2017. C’est honteux , inhumain.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*