« Gourmande », le roman d’Isabelle Kichenin se laisse dévorer

dans Infos Réunion

« Mathilde observait son corps dans le miroir et se surprit à le trouver désirable. Ces hanches pleines. Ces seins lourds. Ce ventre arrondi. Elle leur trouvait soudain un certain potentiel érotique… et ça l’inquiétait. » Bien décidée à ne plus succomber
à l’amour, Mathilde, professeur de Lettres à l’université de La Réunion,
se laisse émouvoir par un de ses étudiants. Rappeur rebelle, Damien protège sa petite amie, Marie, de ses pulsions destructrices. Ensemble, ils font tous les trois dialoguer leurs fêlures et livrent une chorégraphie violente. Celle de victimes d’abus en quête de légèreté ». Voilà pour la mise en bouche ! Il s’agit là du résumé de « Gourmande » (éditions Orphie), paru ce mois ci. Un roman sensible et charnel sur les violences faites aux enfants et leurs terribles séquelles sur les vies adultes. Comme le souligne Douna Loup, écrivaine franco-suisse, Grand Prix du roman métis 2016 « ce roman aborde des sujets délicats avec tendresse et non conformisme, avec cruauté et douceur, dans une écriture légère simple, simple et imagée, riche ».

Pour son auteure Isabelle Kichenin (voir notre photo signée JN Enilorac) « Gourmande évoque les violences faites aux enfants, et particulièrement les violences sexuelles, et leurs terribles séquelles sur les vies adultes. Ce thème est abordé à travers l’histoire d’un trio. Mathilde, quadra prof
de lettres à l’université de La Réunion s’est promis de ne plus succomber à l’amour. Touchée par la sensibilité à fleur de peau d’un de ses étudiants, Damien, elle va progressivement assumer l’amour qu’elle ressent pour lui. Rappeur rebelle, ce jeune homme traîne aussi de lourdes casseroles et tente de protéger sa petite amie, Marie, de ses pulsions destructrices. Mathilde, Damien et Marie vont tous les trois faire dialoguer leurs fêlures, entre amour et violence.
Il est aussi question ici de différence, d’inégalités sociales, d’acceptation de l’autre et de liberté ».

Selon Marie-France Gauvin, professeur de Français, « c’est un premier roman prometteur. Une belle histoire profondément réunionnaise racontée avec une grande sensibilité ». Un premier roman qui va à n’en pas douter appeler un deuxième car Isabelle Kichenin adore jongler avec les mots. Consultante en communication à La Réunion, elle prend un malin plaisir à s’amuser avec les mots depuis l’enfance. Ex- libraire, elle a ensuite exercé le métier de journaliste, traquant la poésie de l’humain derrière les faits. D’abord journaliste au Quotidien puis au JIR, elle a ensuite encadré la rédaction du Femme magazine à La Réunion, puis a occupé les fonctions de rédactrice en chef adjointe en charge des magazines des Nouvelles calédoniennes à Nouméa de 2009 à 2012. Elle publie de la poésie et des fictions courtes sur son blog.

Y.M.

(Si vous souhaitez rencontrer et échanger avec Isabelle Kichenin, voici où vous pourriez la voir :

–       Vendredi 15 septembre, 16h, Espace culturel Leclerc Portail, Saint-Leu

–       Samedi 16 septembre, 15h, Fnac Épicéa Saint-Pierre

–       Vendredi 22 septembre, 17h : apéro after-work dédicace, France loisirS Saint Denis

–       Samedi 23 septembre, 15h, Fnac Le Port

–       Mardi 26 septembre,18h, médiathèque du Tampon

–       Samedi 30 septembre, 16h, Rencontre débat avec Geneviève Payet, Psychologue clinicienne et Victimologue et Bernard Terramorsi, Professeur de littérature comparée à l’Université de La Réunion, à la Bibliothèque Départementale de La Réunion (Saint-Denis)

–       Samedi 7 octobre Salon du livre Athéna, Saint-Pierre

–       Samedi 28 octobre, 15h, Librairie Autrement Saint-Denis

 

 Envoyer un email

Votre email:

Votre message: