Jean-Régis Ramsamy : « l’Inde pleure la disparition de Karunanidhi »

dans Actualité Internationale/Actualités/Infos Réunion

Pour notre confrère Jean-Régis Ramsamy, qui est membre de l’IDC (Association de la diaspora indienne) Karunanidhi était « un défenseur tamoul hors pair ».Voici l’hommage qu’il a tenu à rendre à cet homme politique indien : « L’Inde pleure la disparition l’un de ses fils. Kalaignar Muthuvel Karunanidhi, 94 ans, n’était pas un enfant de cœur, loin de là, mais il était une figurante marquante de l’Etat du Tamil Nadou. Cet état vient de décréter un deuil de 5 jours pour saluer sa mémoire. La population elle même est désemparée par ce départ, pourtant le décès du patron du DMK, Dravida Munetra Kajagam, était prévisible, rongée par la maladie et hospitalisé depuis plusieurs mois. Les mouvements de panique viennent a causé la mort de 3 personnes et provoqué des dizaines de blessés. Le Consulat général de France à Pondichéry a recommandé à la communauté française de se tenir informée, d’éviter les lieux de rassemblement et de limiter en tant que de besoin les déplacements au nécessaire.

Qui était Karunanidhi ? Un intellectuel, son prénom, Kalaignar, en langue tamoule signifie artiste. Aussi était-il un célèbre écrivain. Plusieurs fois ministre du pays tamoul (chief minister),il a régné sur un état d’environ 100 millions d’habitants. Malgré l’éloignement géographique du gouvernement central de New-Delhi, son parti le DMK a toujours été fortement respecté par les grands partis, le Congrès ou le BJP.

Le DMK avait le pouvoir d’influencer les élections. Selon wikipedia le parti classé au centre gauche serait crédité de quelques 20 millions de membres ou sympathisants Karunanidhi a dirigé d’une main de maitre ce parti pendant près d’un demi-siècle. Un animal politique qui a tenu tête à lndira Gandhi, la dame de fer lors de l’état d’urgence exposant son parti à la dissolution.

Lors de l’assassinat de Rajiv Gandhi, le parti DMK a été montré du doigt mais les accusations n’ont jamais effleuré la personnalité du charismatique Karunanidhi. Il a été stigmatisé pour une affaire de pots de vin. Malgré cette figure controversée Kalaignar, comme beaucoup de leaders indiens était fort apprécié par une grande majorité des citoyens indiens de la partie basse du Deccan.

A l’instar de ces mêmes leaders il venait du monde du septième art. En 1952, le film Parasakti a révélé ses talents au grand public. Il était scénariste. Les spécialistes rappellent avec un brin d’amusement que le bollywood produit environ 200 films par an, or l’industrie cinématographique du Sud (kollywood) en produit trois fois plus. N’ayant pas sa langue dans sa poche, Karunanidhi a eu l’occasion de s’interroger sur l’existence des divinités hindoues. D’ailleurs il est inhumé sur la célèbre plage, Marina Beach de Chennai (Madras). Les chefs religieux hindoues auraient préféré des funérailles de chef d’état pour lui, encore plus son incinération. Kalaignar n’a jamais caché qu’il était athée. Quelques rares réunionnais ont eu l’insigne privilège de rencontre le grand leader tamoul ».

(Photo prise sur Facebook)

 

 

 

 

 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar