Karine Nabenesa à Didier Robert sur la NRL : « comme au poker, vous jouez avec l’argent des Réunionnais », par Yves Mont-Rouge

dans Actualités/Infos Réunion

Crêpage de chignon, ce matin, entre l’opposition et la majorité lors de la session plénière de la Région dont l’ordre du jour était notamment consacré au compte administratif de 2016 et surtout aux 250 millions provisionnés par la collectivité pour la Nouvelle route du littoral (NRL).

Dans les rangs de l’opposition, seuls Karine Nabenesa et Jean-Gaël Anda (LPA) ont fait le déplacement à la pyramide inversée. Les autres membres de l’opposition avaient déjà fait savoir, via Joé Bédier, qu’ils allaient boycotter cette session plénière organisée deux jours seulement avant le deuxième tour des législatives et après «6 mois de vacances».

D’où l’entrée en matière, dès le début de la séance, de Karine Nabenesa : « si rien légalement n’empêche la tenue d’une assemblée plénière en période électorale, on est légitimement en droit de s’interroger sur les motivations profondes qui ont incité l’exécutif régional à choisir une telle date ». La conseillère régionale LPA estime que rien ne pressait. « Ce ne sont sûrement pas les dossiers relatifs au développement durable, notamment du SAR. Ce ne sont pas non plus les dossiers d’approbation des comptes administratifs et du bilan d’activités 2016 : en effet, le vote doit se dérouler avant le 30 juin de l’année qui suit la clôture de l’exercice. Il restait donc encore deux semaines avant d’atteindre la date limite ».

Selon elle, « il n’y avait donc pas urgence ». Et Jean-Gaël Anda d’ajouter ironiquement : « à moins que la Région ait voulu profiter d’une couverture médiatique de son bilan à deux jours du scrutin des législatives en pensant faire profiter les candidats de l’union de la droite et du centre ». Karine Nabenesa n’a pas fait de cadeau à l’executif. Elle a torpillé la gestion régionale : « En matière de transport, la Région est en marche arrière avec le RRTG (réseau régional de transport guidé). Censé remplacer le tram-train, le RRTG sera au mieux des bandes d’arrêt d’urgence transformés en voie bus ou encore des essais ratés comme la voie réservée aux camions et aux bus sur la route du Littoral. D’ailleurs, à ce sujet, la Région s’est bien gardée de communiquer. Derrière les grands discours, voilà la vérité du gaspillage d’argent en études pour remplir les carnets de commandes de celles et ceux qui en dépendent, mais pas pour répondre aux besoins des Réunionnais ». Les critiques n’ont pas cessé de fuser de la bouche de Karine Nabenesa, comme des rafales de mitraillette. « Ainsi, au regard des éléments du rapport, on a plus le sentiment que la situation de la Réunion en matière de développement durable est au point mort et en marche arrière ».

Réponse courtoise mais ferme de Didier Robert : « nos travaux ne sont pas suspendus au calendrier électoral. Les Réunionnais nous ont élus pour travailler, pour mener à bien les missions qu’ils nous ont confiées et pour lesquelles nous percevons des indemnités. Je constate qu’à l’heure où il est question de la moralisation de la vie publique et notamment du non-cumul de mandats, Mme Bello en dépit de belles déclarations, des incantations, n’arrive pas à s’organiser pour honorer le mandat que les Réunionnais lui ont confié à la Région. Je constate aussi que les élus de l’opposition sont en récréation pendant que ceux de la majorité travaillent ». Non sans ironie, Didier Robert s’est étonné que Mme Nabenesa n’ait pas eu l’idée d’interpeller le Président de la République sur la date choisie par ce dernier pour le conseil des ministres qui s’est déroulé le 14 juin, soit 4 jours seulement avant le deuxième tour des législatives… « Il y a le temps électoral et l’obligation de travailler », a-t-il souligné. Avant de passer à l’examen du compte administratif 2016.

« Gestion lamentable et dangereuse »

Karine Nabenesa n’a pas là non plus mâché ses mots. S’adressant directement au président Didier Robert, elle a déclaré : « le compte administratif est un moment de vérité et celui de la Région nous indique clairement que vous avez gaspillé l’argent des Réunionnais, que vous avez endetté la collectivité au-delà de l’acceptable, que pour autant vous ne tenez pas vos promesses et que vous ne savez pas (ou vous ne voulez pas nous le dire) où vous allez financièrement. C’est une gestion lamentable, irresponsable mais surtout dangereuse. Un peu comme au poker, vous êtes en train de jouer avec notre argent. Si rien ne change dans votre gestion, la Réunion sera ruinée ».

Réponse, avec le sourire, de Didier Robert : « vous êtes un véritable puits de contradictions Mme Nabenesa. Je note à votre niveau le manque évident de connaissances et d’analyse en matière budgétaire. Vous confondez tout, recettes et dépenses, endettement, épargne, emprunt, investissement et fonctionnement… Je vous renvoie au code général des collectivités territoriales ».

Le président de Région a défendu son bilan. « Nous avons un programme d’investissement de 3 milliards d’euros dont 1,5 milliard de subventions (Europe, Etat), 800 millions d’emprunts et 700 millions d’épargne. Notre capacité d’autofinancement s’élève à 700 millions d’euros. Notre épargne est de l’ordre de 100,6 millions d’euros. Le choix que nous avons fait en matière d’investissement ne repose pas uniquement sur la NRL. Nous avons engagés des travaux dans d’autres domaines pour plusieurs centaines de millions d’euros : avec les communes, pour l’ensemble des réseaux routiers. Il n’y a plus de radier à la Réunion. Il y a eu aussi 10 à 12 millions d’investissement en faveur de Pierrefonds, 56 millions d’euros pour la réhabilitation des lycées… Oui, je suis content de l’augmentation du personnel de la Région. Nous avons en effet recruté pour le POP (Plan ordinateur portable), pour la continuité territoriale, pour les antennes de proximité… Même si nous avons subi une baisse importante des dotations de l’Etat, nous avons un bon bilan car nous arrivons malgré tout à dégager une épargne de 100 millions d’euros et notre budget est en excédent de 29 millions d’euros ».

Le compte administratif a été adopté à la majorité. A l’exception de Faouzia Vitry (qui se trouve en métropole pour des raisons professionnelles), tous les conseillers régionaux de la majorité étaient présents dans l’hémicycle y compris les candidats aux législatives à savoir Nadia Ramassamy, David Lorion et Nathalie Bassire. Quorum oblige !

Autre sujet de clash entre Karine Nabenesa et Didier Robert ce matin : la décision modificative numéro 1 au budget supplémentaire, relative à la NRL et plus précisément aux 250 millions d’euros que la Région a décidé de provisionner en cas d’aléas. « La main sur le cœur vous avez pourtant juré qu’il n’y aura pas un euro de plus par rapport à l’enveloppe initiale de 1,6 milliards d’euros président », a rappelé la conseillère régionale LPA. Qui a par la suite fustigé « la légèreté » avec laquelle a été géré ce chantier et estimant que la collectivité a fait preuve « d’irresponsabilitéen signant un marché d’une telle importance « avec précipitation, sans même prendre le temps de s’assurer des conditions nécessaires pour la réalisation d’un chantier de pareille envergure ».

Didier Robert a expliqué à Mme Nabenesa « qu’il ne s’agissait pas de surcoût, de rallonge, ni de crédits de paiement mais d’autorisation de programme. Ce sont des dépenses prévisibles sur la durée pour parer à toute éventualité en matière environnementale et par rapport aux aléas techniques ou à une majoration éventuelle  au niveau de la récupération des andains  (…) Il appartiendra à l’Etat, aux maires de prendre leurs responsabilités. Et aux Réunionnais de juger les empêcheurs de tourner en rond ». Autrement dit, s’il y a retard dans le chantier ou dépassement concernant le budget, ce ne sera pas de sa faute mais de celle qui ne cessent de lui mettre les bâtons dans les roues en bloquant les carrières, notamment celle de Bois Blanc, pour des raisons politiques.

D’où la réplique de Karine Nabenesa. « Il n’y a pas que la carrière de Bois Blanc. Pourquoi n’exploitez-vous pas celle de Dioré à Saint-André ? Votre raccourci est donc un peu fort de café. Votre raccourci est rapide et irresponsable. Les empêcheurs de tourner en rond ne sont pas dans notre camp. Vous essayez de trouver des bouc-émissaires parce que vous savez que vous êtes déjà hors délai et que techniquement vous n’allez pas tenir la route ».

Et Karine Nabenesa d’ajouter dans la foulée : « notre groupe ne participe pas au vote concernant ces 250 millions car nous estimons qu’il y a gaspillage de l’argent public. 250 millions d’euros, c’est l’équivalent de la construction de 6 lycées, c’est 2 ans de formation pour les jeunes, c’est 5 ans de continuité territoriale… ».

Visiblement agacé même s’il a gardé le sourire, Didier Robert a acté la décision du groupe LPA en lançant : « Courage fuyons ! ».

Le président de Région a insisté sur le fait que « tout était clair et que le chantier se fera » puisque lui et son équipe ont pris l’engagement devant les Réunionnais « qui sauront reconnaître ceux qui veulent avancer et faire avancer la Réunion … ». Ultime flèche acérée de Mme Nabenesa : « si tout était aussi clair que vous le dites, il n’y aurait pas eu d’enquête préliminaire du Parquet national financier. Il faudrait peut-être chercher les empêcheurs de tourner en rond à ce niveau là aussi ». Re-sourire de Didier Robert : « Ah j’avais oublié celle là… Ils font leur boulot sur la base de lettres anonymes ».

Y.M.

3 Commentaires

  1. Il ne reste plus qu’à envoyer un mail au canard enchaîné qu’il fouille un coup dans cette pyramide et ses parasites. Je vais le faire, mais il serait bon que d’autres le fasse aussi. Trop c’est trop. (
    La conseillère régionale d’opposition (LPA), Karine Nabénésa, :. »Le président de la Région Réunion nous a endettés à hauteur de 825 millions d’euros »,

    Pour un petit mot au canard :

    https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjnz6Gcy8LUAhWBahoKHZw1BLIQjBAILTAD&url=https%3A%2F%2Fwww.lecanardenchaine.fr%2Fcontact%2F&usg=AFQjCNGIsU7KHmbKwwY4sJvV4L6mLlmQQQ

    Par Mail : [email protected]
    Par Téléphone : au 01.42.60.31.36
    Par courrier : au 173 rue St Honoré 75051 Paris Cedex 01
    Par Fax : au 01.49.27.97.87
    Vous pouvez écrire à la rédaction ou à un journaliste en particulier par mail ou par le formulaire contact.

  2. l’argent la région Didier pou vole réunionnais!! Actuellement la pou donne tt pti l’entreprise travail su contrat Sica Habitat,Pact Réunion !! Sa c sur tt la circonscription de la plate forme pou ke les entreprises y donne en espèces l’argent pou finance campagne législative! ! Ont ma proposé,mais dommage pour moi,je suis pas artisanat !! Mais g tt compris à tt sa, et je comprend les absentionnistes !! jpj

  3. Madame, vous savez critiquer Didier Robert ,c’est vrai qu’il est loin d’être un saint, mais Thierry Robert et le déficit, de plus de 50 millions, a ST LEU, de très nombreux habitants soufre abandonné

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*