Kréol FM ne diffusera plus l’émission « Thierry en direct »

dans Actualités/Infos Réunion/Politique

La radio de Thierry Araye a décidé hier de couper le son à Thierry Robert, député de la 7e circonscription, qui avait démarré, samedi dernier, via les ondes de Kréol FM et de RSL, une nouvelle émission intitulée « Thierry en direct ». C’est au cours de cette émission d’une heure diffusée en live sur la page Facebook du parlementaire LPA (La Politique Autrement) que ce dernier avait qualifié le Pdg du JIR et son directeur général de « gros blancs » tout en en rappelant qu’il avait lancé une pétition contre la subvention de 2 millions d’euros que la Région, présidée par Didier Robert, a décidé il y a deux semaines, d’accorder au JIR. Le Journal de M. Abdul Cadjee et son directeur général ont alors décidé de porter plainte contre Thierry Robert pour « provocation à la haine raciale ».

Rappelons que dans le cadre d’une telle procédure, les bandes de l’émission sont saisies par la justice. Aussi, pour ne « pas avoir de problème avec qui que ce soit », Thierry Araye, patron de Kréol FM (radio) et également de Télé Kréol, a finalement décidé de mettre fin à la diffusion de cette émission du samedi matin. Il l’a fait savoir, hier, par courrier à l’intéressé. L’entourage de ce dernier n’a pu s’empêcher de suspecter « une pression organisée par la Région ».

Contacté par téléphone, hier soir, Thierry Araye dément : « non, il n’y a jamais eu de pression de la part de la Région. Je n’ai reçu aucun coup de fil. J’ai décidé de mettre fin à la diffusion de cette émission du samedi matin dont la première avait eu lieu samedi dernier pour la bonne et simple raison qu’il s’agit en fait d’une émission très politique mais surtout très politisée et très personnelle qui pourrait entraîner une confusion entre Kréol FM et Thierry Robert ».

Le patron de Kréol FM tient par ailleurs à rappeler qu’il n’a rien contre le député de la 7e circonscription mais « je ne voudrais pas que ma radio et a fortiori Télé Kréol soient catalogués radio et télé du LPA, de Thierry Robert ». Thierry Araye explique qu’il veut « éviter tout amalgame » et qu’il tient beaucoup à une certaine « neutralité » quant au positionnement de ses sociétés. « Je travaille avec tout le monde, avec toutes les collectivités. Je ne cache pas que je reçois des aides, des subventions qui aident au fonctionnement de la radio et de la télé et qui font donc vivre un certain nombre de familles. Je n’ai pas envie, demain, que ce genre d’émission très politique puisse porter préjudice à mes sociétés ».

Une émission trop politique, trop politisée

Et Thierry Araye de préciser encore : « nous collaborons avec Thierry Robert dans le cadre d’une émission de communication municipale au profit de Saint-Leu depuis environ 3 ans, cela ne pose aucun problème tout le temps qu’il s’agit de parler de la vie municipale, des projets de la commune. Si la mairie est d’accord, je suis prêt à reprendre cette émission. Mais « Thierry en direct » est trop sensible et je préfère éviter tout dérapage qui ne serait pas bon pour l’image de la radio et de la télé. Je n’ai pas envie de mettre en danger le travail qu’on fait depuis plusieurs années maintenant en faveur de la promotion du Réunionnais, de la Réunion, à tous les niveaux, économique, culturel, sportif, via des émissions aussi bien sur nos ondes radio qu’à Télé Kréol ». Rappelons comme l’a lui-même souligné Thierry Araye que ses radios mais surtout sa télé travaillent avec toutes les collectivités et qu’elles bénéficient aussi – légalement – de subventions de ses dernières, y compris donc de la Région.

« Thierry en direct » continuera le samedi mais elle ne sera plus diffusée que sur les ondes de RSL avec qui Kréol FM travaillait en collaboration sur cette émission. Une émission qui était enregistrée dans le studio de RSL (la radio de la famille Rivière à Saint-Louis). Kréol FM était un diffuseur-prestataire. « RSL va continuer car elle ne perçoit aucune subvention avec les collectivités. Sa patronne m’a dit que cette émission ne lui posait pas de problème », précise Thierry Araye, qui espère que Thierry Robert comprendra sa position de chef d’entreprise qui « a des emplois à sauver ». Pour le reste, il se dit résigné : « il ne faut pas se faire d’illusions : la démocratie, la liberté, tout ça, c’est des grands mots, ça n’existe pas encore à la Réunion. Il faut bosser et il faut penser à son personnel, aux gens dont on a la responsabilité », lâche-t-il. Sans pression !

Y.M.

([email protected])

20 Commentaires

  1. On reconnaît la patte de Didier Robert… Déjà le président de la région avait fait pression sur imazpress pour qu’ils ne parlent plus de l’enquête sur la route du littoral !

  2. Une bonne chose de faite !
    Les réunionnais sont fatigués de tj entendre les élucubrations de cet homme qui ne sait que lancer des conneries via les ondes trop faciles !
    Ouf !

    • C’est cela qu’on appelle la liberté d expression comme tout ce que vous racontez et avec le quel on n’est pas d’accord mais on respecte votre point de vue !

    • A quand le tour de noé 974 parce ce que tous les réunionnais ont aussi marre de lire tes conneries aussi. Balaye devant out porte avant balaye sak Thierry Robert.

  3. Bravo à la radio d’avoir pris une bonne décision ! Pr ce genre de personnage ! Vs ne pouvez pas perde votre popularité au classement pr une émission qui n’ai Que mépris ! Les auteurs sans cette émission pourrait reste et entendre ce à quoi vs aviez créé la radio. Vous pouvez monté à l’échelle du classement en prenant cette décision ! Bravo

    • @Noe974: Je pense que ce genre de propos ne devrait pas être accepté sur un site… on ne s’attaque pas au physique d’une personne même si vous ne partagez pas son point de vue politique. La liberté d’expression ne vous donne pas le droit de dire des conneries pareils!

  4. depuis que Mr jacques TILLIER est de retour sur le caillou, il ne respecte pas la vie privé des gens, est qui s’en suit à des insultes, comment un homme comme Mr CADJEE peut tolérer ces insultes de bas niveau tous les samedis dans son journal ?
    Ce journaliste passe son temps à créer un climat malsain entre la population.
    Il faudra qu’il se calme un peu.
    Voilà d’où vient tous les problèmes.
    RESPECTER LA VIE PRIVE DES GENS SI ON VEUT QU’ON VOUS RESPECTE.

  5. Il est amusant de voir le titilleur du JIR, Jacques Tillier, porter plainte au nom du JIR alors qu’il torture de son mieux et si aimablement ses foies jaunes.

    Son « Rikiki Morel », c’est l’avocat Morel; Rose May ex Gras de l’Aurar, c’est son « Rose bonbon », sa « miss sangsue », et l’ex mari, « son bout de gras de mari ». Il a rétréci Ibrahim Patel : c’est son IP. La première dame de France, c’est « madame BIBI ».

    Le juge va s’amuser de tout cela. Didier Robert est gros, c’est évident, il est gros tout comme moi. En tout cas il n’est pas rikiki comme Morel, et moi non plus ! Le juge va présenter à mon aimable titilleur un beau miroir. Et l’affaire sera close !

  6. Comme s’il allait dire : « Oui c’est Didier Robert qui ma dit darreté  » ! Mais bon maintenant qu’on sait que la Region subventionne KREOL FM c’est tout comme

  7. Tout cela démontre bien qu’il y a une « nomenclatura »ou mafia politico-médiatique dans un département qui ressemble fort à une république bananière. Il y a une prise d’otage psychologique de la population, une manipulation des cerveaux. La Réunion a besoin d’un ouragan psychologique qui vienne balayer le système….

  8. Bon encore une bassesse du TI COQ ! mais vraiment la République Bananière de la Réunion est en Marche » (bon cela ressemble un peu à un autre slogan…..). Thierry médites cette citation  » N’essaie pas d’attaquer le démon de front. Il serait trop content que tu t’occupes de lui. Au contraire, traite-le par le mépris, comme un chien gênant dont on veut se débarrasser » et crée une radio (FREEDOM soit pas jalouse…..).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*