Lagourgue-fils rejoint Melchior : Didier Robert coupera-t-il la tête de Lagourgue-père ?

dans Edito de Yves Montrouge/Politique

C’est la question que l’on est en droit de se poser depuis hier lorsqu’aux environs de 18 heures, le service Com’ de Rémi Lagourgue (fils de Jean-Louis) a décidé de rendre publique sa rencontre avec Cyrille Melchior, le nouveau président du conseil départemental, élu le 18 décembre dernier.

Rémi Lagourgue (notre photo ci-dessus) a souhaité faire savoir qu’après réflexion, il s’était entretenu avec Cyrille Melchior, qu’il a refusé de prendre un des deux postes de vice-président qui sont toujours vacants (alors qu’il en était le 13ème sous la mandature de Nassimah Dindar) mais qu’en revanche, il a accepté de rejoindre la nouvelle majorité et de garder ses anciennes délégations, même s’il avait voté Lacouture le 18 décembre.

L’on se rappelle en effet que deux camps étaient opposés au sein de la droite : l’un représenté par Cyrille Melchior soutenu par Nassimah Dindar, Michel Fontaine et André Thien-Ah-Koon et, l’autre, porté par Jean-Claude Lacouture poussé par Didier Robert, le président de la Région. Au terme d’un scrutin très serré, Cyrille Melchior a été élu président du Département avec deux voix d’avance face au maire de l’Etang-Salé : 26 voix contre 24.

A l’annonce de la composition de la nouvelle commission permanente et des vice-présidences, il ne faisait pas de doute que les deux voix qui avaient manqué à Lacouture, candidat de Didier Robert, étaient celles de Jean-Marie Virapoullé et de sa binôme Viviane Payet Ben Hamida. Lequel Jean-Marie Virapoullé a été propulsé à la première vice-présidence alors qu’il occupait le poste de 7ème vice-président sous la présidence de Nassimah Dindar.

La réaction de Didier Robert, très en pétard, ne s’est pas fait attendre. Dès le lendemain, il a pris la décision de « couper la tête de Jean-Paul Virapoullé » (pour reprendre le titre du site Zinfos 974). Tous les partisans politiques et médiatiques du président de Région, également président d’Objectif Réunion, qui l’ont eu très mauvaise, à l’image de Didier Robert, au lendemain de la victoire de Melchior, avaient ainsi crié à la « trahison », taxant Virapoullé-père de « traitre ».

Ce dernier, 3ème vice-président, s’est alors vu retirer illico presto par Didier Robert ses délégations aux Affaires européennes et institutionnelles, expérimentation et nouveau modèle de développement économique de la Réunion. Très en colère après la défaite de son candidat Jean-Claude Lacouture et ne digérant pas le vote de Virapoullé-fils en faveur de Cyrille Melchior, Didier Robert s’en est pris à Virapoullé-père en le dépouillant donc de ses délégations, faisant ainsi du maire de Saint-André un simple conseiller régional, complètement « placardisé », comme si ce dernier était devenu un « intouchable » (en référence au système de caste existant en Inde).

Raison pour laquelle, on peut se poser la question de savoir aujourd’hui quelle va être la réaction de Didier Robert envers Lagourgue-père étant donné que Lagourgue-fils a rejoint depuis hier la majorité départementale de Melchior, celle-là même contre laquelle le président de Région s’était battu jusqu’au dernier moment ? Jean-Louis Lagourgue sera-t-il également considéré comme un « traitre » comme l’a été Jean-Paul Virapoullé accusé par Didier Robert d’avoir cautionné le vote de son fils Jean-Marie ? Certes, de par le cumul des mandats, le sénateur « Les Constructifs » Jean-Louis Lagourgue va devoir démissionner de son poste de 1er vice-président à la Région.

 

Didier Robert hésite entre Costes, Couapel-Sauret et Fournel pour le poste de 1er vice-président

 

Mais sera-t-il à l’instar de Jean-Paul Virapoullé « placardisé » lui aussi pour n’avoir pas pu empêcher son fils Rémi de basculer dans l’autre camp de la… droite au Département ? Il faudra attendre le 17 février prochain pour le savoir. C’est en effet à cette date qu’aura lieu la session plénière avec à l’ordre du jour le remplacement de la première vice-présidence. Un poste qui, logiquement, aurait dû (pu) revenir à Jean-Paul Virapoullé considéré jusqu’au 18 décembre dernier comme étant le bras droit de Didier Robert mais, depuis, les relations se sont complètement brouillées entre les deux hommes. Pour l’heure, pour le poste de 1er vice-président, Didier Robert hésite, dit-on, entre Yolaine Costes (à sa droite sur notre photo de Une, actuellement 6ème vice-présidente déléguée à la continuité territoriale, à la mobilité, au sport et au développement de la filière pêche), Fabienne Couapel-Sauret (déléguée aux déplacements, aux transports, inter modalité et monorail) et Dominique Fournel (délégué aux grands chantiers dont celui de la NRL). Mais une « surprise » de dernière minute ne serait pas à exclure, fait savoir un proche du cabinet de la Région.

Quant à l’actuel 1er vice-président, Jean-Louis Lagourgue, également maire de Sainte-Marie, il a déjà adressé sa lettre de démission au préfet.

Il avait jusqu’au 2 janvier prochain pour le faire. Et avant même d’attendre la réponse du préfet, un conseil municipal a déjà été programmé à Sainte-Marie pour le 27 janvier prochain lors duquel Richard Nirlo devrait prendre le relais jusqu’en 2020. Le temps pour l’adjoint municipal Lagourgue-fils (Rémi) de s’affirmer et de bien travailler son canton en bénéficiant des moyens qui seront mis à sa disposition par l’actuelle majorité départementale. D’où sa décision de rejoindre Melchior « parce qu’à un moment donné, il faut savoir sortir de la posture politique et penser à l’intérêt des Réunionnais et des Sainte-Mariens de son canton », confie-t-il. Quitte à prendre ses distances avec Didier Robert et avec la majorité régionale à laquelle appartient son père Jean-Louis. On peut aussi avancer, sans se tromper, que si Rémi Lagourgue – qui est certes un grand garçon – a décidé de rejoindre Cyrille Melchior, c’est sans doute avec la bénédiction de son papa, l’actuel 1er vice-président de Didier Robert à la Région. De la même, façon que Jean-Paul Virapoullé qui, à 73 ans et regardant aujourd’hui son avenir politique dans un rétroviseur, a choisi de se « sacrifier » pour son fils Jean-Marie, pour que ce dernier puisse profiter de son poste de 1er vice-président au Département afin de s’affirmer et de se préparer pour la mairie de Saint-André, on peut imaginer que Jean-Louis Lagourgue sachant qu’il allait démissionner de la première vice-présidence de la Région, ne voit pas d’un mauvais œil que son fils Rémi puisse garder ses délégations au Département en pactisant avec la majorité de Melchior pour assurer son avenir politique à la mairie de Sainte-Marie et se préparer lui aussi (tout comme Jean-Marie Virapoullé) à prendre les commandes municipales en 2020. Qu’en pense Didier Robert ? Sans compter que Jean-Louis Lagourgue ne doit plus rien à Didier Robert. Pour son poste de sénateur décroché le 24 septembre dernier, il a déjà rendu la monnaie de la pièce au président de Région en embauchant l’épouse de ce dernier qui ne pouvait plus rester au cabinet de son mari à la Région en raison de la loi sur l’interdiction des emplois familiaux. On sait que Mme Robert a pu se faire employer par la municipalité de Sainte-Marie, que Jean-Louis Lagourgue lui a taillé un poste sur mesure en créant carrément un service (direction de la culture et du patrimoine). Tout cela pour qu’elle ne perd pas ses avantages (ancienneté etc…) dans la fonction publique territoriale. Car depuis le 15 décembre, elle s’est mise en disponibilité pour 3 ans. Elle pensait sérieusement intégrer le cabinet du Département après la victoire de Jean-Claude Lacouture. Didier Robert avait tout fait en allant chercher des voix avec les dents (comme aurait dit Sarkozy), y compris du côté des élus de l’opposition. Il n’avait pas hésité à sortir le chéquier de la Région pour financer les projets des uns et des autres. Mais on connaît la suite de l’histoire : l’opération « main mise » sur le Département a « foiré ». Son épouse devrait, dit-on, créer une société privée, ou peut-être ira-t-elle donner des cours à la Fac ou pendant les 3 ans à venir, elle pourrait même intégrer une autre collectivité territoriale en tant que contractuelle, tout en restant dans l’effectif de Sainte-Marie.

Pour revenir à la Région, après la sanction contre Virapoullé-père et la démission de Lagourgue-père à la première vice-présidence, on peut dire qu’à l’exception de Dominique Fournel, Didier Robert dont l’ambition est de devenir l’interlocuteur d’En Marche à la Réunion va se retrouver avec de jeunes élus à la pyramide inversée. Suite à la démission de Nassimah Dindar (sénatrice), c’est Valérie Auber (Le Port) qui va monter. Sauf que Mme Auber est employée par la collectivité. Il lui faudra faire un choix entre son travail et un mandat de conseillère régionale. Si elle choisit de garder son emploi, c’est Anicha Lebeau (Saint-Leu) qui deviendra conseillère régionale. A noter qu’après les démissions de Michel Fontaine, de Nassimah Dindar et de David Lorion, la Région a déjà accueilli Luc-Guy Fontaine et devrait accueillir le 17 février prochain Valérie Auber (ou Anicha Lebeau) et Jack Gauthier (l’ancien avocat général du parquet de Saint-Denis). Concernant Nadia Ramassamy, élue députée de la 6ème circonscription le 18 juin dernier, elle devra également faire un choix entre son mandat de la Région (où elle est actuellement 4ème vice-présidente déléguée à la ,politique du logement) et celui du Département. Mais pour l’instant, elle attend la décision du conseil constitutionnel relative au recours que Monique Orphée, la candidate vaincue d’En Marche, avait déposé contre son élection à la députation. A suivre donc !

Y.M.

([email protected])

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Lagourgue-fils rejoint Melchior : Didier Robert coupera-t-il la tête de Lagourgue-père ?"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
hum
Invité
hum

De toute façon ça c’est comme le gouvernement riz chauffé de Macron…

Partout oussa néna pou gagner, le mouche i vient pose dessus…

Les Rapetoux
Invité
Les Rapetoux

Pitié………………………!!!!!!!! pas de cours à la Fac ! Assez méprise nout zenfant
Rode un travail pou ou madame. Un vrai si ou lé capab

Moi
Invité
Moi

Des cours à l’université? C’est quoi cette rumeur, à moins qu’elle les diplomes requis, genre doctorat ou qu’elle soit maitre de conférence, ce qui n’est pas le cas.. et l’on sait que des dizaines de doctorant sont déjà sur liste d’attente pour un poste, faut pas rêver non plus..

Noe974
Invité
Noe974

Certain se prend pour un « coupeur » de tête ! Drôle de cannibale …. je suis sûr que cette personne n’a jamais tenu un sabre !

kok bengal
Invité
kok bengal

didier robert ou trap l’argent que y appartient pas ou ,ou distribut ,aujoud’hui ou paye estèr. fé en sorte que à la prochaine assemblé plénière ou retrouve pas ou tout seul . bana traine prépare un gaube po ou là !

kanikouna
Invité
kanikouna

« couper la tête » ? Vous n’avez pas un terme plus… sobre ? ..Avec les attentats terroristes et autres faits divers divers, les lecteurs sensibles vous en remercieront

manioc
Invité

Lagourgue dit casse noisettes a mangé dans tous les ateliers, il a été avec Paul Vergès sur la liste du rassemblement lors des régionales, Il a pris des communistes sur sa liste pour les municipales et aujourd’hui il s’accoquine avec Didix et son fils avec nasssimah pour ratisser large mais surtout pour gagner plus. Ces gens là n’ont pas de conviction, ni de conscience politique.

Monrouge le nul
Invité
Monrouge le nul

Qu il est nul ce journaliste. Monrouge le suceur officiel de nassimah. Alors on passait en alerte rouge ce matin selon les clowns de freedom mdr les journalistes à freedom sont vraiment prêt à raconter n’importe importe quoi. Et après ça ose avoir la prétention de faire des éditos politique lol freedom roi des faces news