L’ancien maire de Sainte-Marie, Axel Kichenin, est décédé

dans Actualités/Infos Réunion

Nous venons d’apprendre le décès du Docteur Alexis Kichenin, ancien maire de Sainte-Marie. Médecin, né le 24 janvier 1950 à Saint-Denis, il exerçait depuis 1978 à Sainte-Marie.  

Les réactions sont nombreuses après la disparition de cet homme politique. A commencer par celle d’André Thien Ah Koon qui salue « l’homme de gauche, qui a marqué la vie politique réunionnaise par ses convictions et ses qualités humaines.
Ancien vice-président du Conseil Général, il était un homme passionné doté d’un sens de la proximité. Je salue l’homme de progrès et d’humanisme » précise le maire du Tampon.

De son côté, Ibrahim Patel au nom de la CCIR, présente ses sincères condoléances à​ toute la ​f​amille du Docteur Axel KICHENIN,  qui s’est investi dans plusieurs collectivités en qualité d’élu et d’ancien maire de la ville de Sainte-Marie, qui  s’est engagé pour le développement de l’économie locale et qui a contribué au rayonnement de la culture tamoule dans la société réunionnaise.

Olivier Hoarau, le maire du Port, indique avoir appris « avec tristesse la disparition de Monsieur Axel KICHENIN.Maire de la ville de Sainte-Marie, conseiller régional et départemental, il a été un homme politique engagé et défenseur du multiculturalisme réunionnais. Il a beaucoup œuvré pour l’enrichissement des liens entre La Réunion et l’Inde en
promouvant la philosophie non violente de Gandhi et les grandes épopées littéraires indiennes. On lui doit également l’instauration du jour de l’an tamoul initié pour la première fois dans sa ville dans les années 80. Le Conseil Municipal du Port et moi-même adressons nos sincères condoléances à ses proches et à tous ceux qui ont milité à ses cotés »

QUI ETAIT AXEL KICHENIN?

Sur le site « Réunionnais du Monde », sa bio mentionne sa brève carrière politique tumultueuse, qui se confond avec l’histoire du Mouvement des Progressistes de Gauche (MPG), fondé en novembre 1982 pour déloger l’un des leadeurs de la vie politique réunionnaise attachée au gaullisme, Yves Barau, ami de Michel Debré, alors président du Conseil régional et de l’Association des Maires. Un challenge réussit lorsqu’il accède à la mairie de Sainte-Marie (1983-1990), grâce à une coalition regroupant le Parti Communiste Réunionnais (PCR), le Parti Socialiste et le MPG (transformé en Mouvement Progressiste Réunionnais (MPR) en 1984, avec pour vice-président Daniel Saingany). Premier magistrat de Sainte-Marie, il fait de sa commune la première municipalité de l’île de 385 la Réunion à célébrer officiellement les quatre autres communautés de peuplement : chinoise, musulmane, afromalgache et indienne et la première commune à supprimer le boeuf au menu des cantines scolaires.

Elu conseiller général (1985-1992), il est condamné puis gracié par le Président François Mitterrand pour avoir fait voté en sa faveur 352 faux électeurs, avec de fausses cartes d’identité imprimées à l’île Maurice. Conseiller régional (1986-1992). Après s’être fait oublier quelques années, il réapparaît sur la scène politique en créant l’Union des Progressistes de la Réunion (UPR), avec Jean-Max Nativel, et en présentant une liste d’Union des Progressistes Réunionnais pour participer aux élections régionales (1998). La même année, il est réélu au Conseil général et il crée la surprise en facilitant, avec Jean-Max Nativel, l’élection de Jean-Luc Poudroux (RPR) à la présidence du Conseil général. Ce soutien lui vaut la seconde vice-président, délégué à la Santé. Et dans la foulée, il se prononce contre la bidépartementalisation de la Réunion.

En 1999, à la veille des élections européennes, il appelle à l’abstention ou le vote blanc et en 2002 il se prononce en faveur de Lionel Jospin au premier tour de l’élection présidentielle. Enfin, en mars 2008, il est élu conseiller de l’opposition sur la liste “Union pour le changement et le progrès” aux élections municipales de Sainte-Marie avec Daniel Jatob et Mario Lechat (ce dernier a été invalidé par le Conseil d’Etat le 27 juillet 2009 pour non conformité à la loi électorale relative aux comptes de campagne).En 1999, à la veille des élections européennes, il appelle à l’abstention ou le vote blanc et en 2002 il se prononce en faveur de Lionel Jospin au premier tour de l’élection présidentielle. Enfin, en mars 2008, il est élu conseiller de l’opposition sur la liste “Union pour le changement et le progrès” aux élections municipales de Sainte-Marie avec Daniel Jatob et Mario Lechat (ce dernier a été invalidé par le Conseil d’Etat le 27 juillet 2009 pour non conformité à la loi électorale relative aux comptes de campagne).

Source site Réunionnais du Monde

Réactions

Ibrahim Patel, Président de la CCI de La Réunion

Le Président et les ​M​embres élus de la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion présentent​ leurs sincères condoléances à​ toute la ​f​amille du Docteur Axel KICHENIN,  qui s’est investi dans plusieurs collectivités en qualité d’élu et d’ancien maire de la ville de Sainte-Marie.  Nous rendons hommage à l’Homme qui  s’est engagé pour le développement de l’économie locale et qui a contribué au rayonnement de la culture tamoule dans la société réunionnaise

 

Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu

J’ai appris avec tristesse le décès d Axel Kichenin. Je retiendrais de lui son engagement auprès des Réunionnaises et Réunionnais notamment les plus démunis.Son combat pour la prise en compte du multiculturalisme de La Réunion, la reconnaissance et la célébration du nouvel an tamoul a marqué notre société. Mes pensées vont à sa famille et ses amis. Repose en paix Axel.

 

 

Le Parti Communiste Réunionnais

Le Parti Communiste Réunionnais a appris le décès du Dr Axel Kichenin, ancien maire de Sainte-Marie, conseiller général et responsable culturel. Dès son installation professionnelle, le jeune médecin s’est mis au service de son pays et de son peuple. Axel Kichenin était un homme profondément Réunionnais et progressiste. A ce titre, le PCR salue la mémoire d’un allié politique qui a dû, comme nous, combattre la répression et la fraude électorale. Il était aussi connu pour son engagement en faveur de l’identité réunionnaise et de la promotion de la culture tamoule.Malgré une maladie handicapante qui l’a maintenu à l’écart de l’action politique proprement dite, il était toujours disponible pour apporter son soutien politique dans des moments décisifs. Nous nous rappelons que la disparition de Paul Vergès l’avait profondément marquée. Dans cette première réaction, le PCR transmet ses condoléances à sa famille et à ses amis politiques et culturels. Le Dr Axel Kichenin est une grande perte pour nous tous. Nous appelons les Réunionnaises et les Réunionnais à lui rendre un vibrant hommage.

8 Commentaires

  1. Mes sinceres condoleances a la famille, c’etait un grand homme au grand coeur qui a fait enormement pour ma famille. Merci beaucoup tu resteras graver dans nos coeurs.

  2. Dr. Axel Kichenin a toujours eu le vouloir et le devoir de s’intéresser à la diversité culturelle et religieuse de son île. Elle est vraiment riche. La Réunion a la forme d’un jardin beau comme les mille fleurs originaires de presque de tous les coins de la Planète. Durant ma présence à la Réunion dans les années 60-70 j’ai bien connu Axel. Fils d’un fonctionnaire d’origine pondichérienne je me suis penché sur la culture tamoule à la Réunion. Elle se trouvait sur la pente descendante .Il me semble que j’ai fait un petit bout de chemin avec lui pour la renaissance de la culture et de la langue tamoules. A cette époque-là, à cause de certaines personnalités qui se croyaient très intelligentes, la Réunion se trouvait coincée dans une situation loin des réalités historiques, sociétales. Grâce à des personnes énergiques et compétentes comme lui la Réunion a pu entrer dans le vingt-unième siècle. C’est Axel qui m’a aidé à trouver un titre pour mon livret : J’apprends le Tamoul.C’était en 1971!……..Toutes mes condoléances à sa famille et à ses amis.
    Dêva KOUMARANE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*