Le candidat Perceval Gaillard soutient l’employée de la Bobine insultée sur les réseaux sociaux

dans Courriers des lecteurs

La presse a révélé aujourd’hui le calvaire subi par Christelle, une employée d’une paillote de l’Hermitage. Celle-ci, selon le site www.zinfos974.com est cible d’insultes ouvertement racistes issues de certains « anti-paillotes ». Les attaques subies par cette jeune femme, traitée « d’esclave » sont ignobles. Rien ne saurait justifier pareil langage.

Que l’on demande l’application de la loi et le retrait des paillotes hors de la zone sensible, c’est bien normal : la loi est la loi. Elle doit être appliquée partout, tout le temps : pour les paillottes comme pour les habitations individuelles ou les établissements hôteliers. Présent lors du premier rassemblement sur la plage de Trou d’Eau je ne me suis pas rendu aux rassemblements suivants. En effet on peut s’interroger sur les véritables motivations des « riverains » des paillotes de l’Ermitage qui mettent sous pression ceux qui travaillent dans ces établissements et qui ne sont pour rien dans les choix des propriétaires. Une petite recherche montrerait vite que ces « riverains » ont eux aussi de belles maisons « pieds dans l’eau » comme on dit. Ils reprochent donc aux autres ce qu’ils font eux-mêmes, mais pourquoi ? Parce qu’ils veulent profiter tranquillement de leur privilège, sans être ennuyés par les pique-niqueurs, les joueurs de pétanque, les jeunes qui viennent prendre l’ombrage sous pied de bois ou par tous ceux qui viennent boire un verre en couple ou en famille. Le bord de mer est de plus en plus démocratisé à La Réunion : c’est cela qui gêne les possédants qui y ont longtemps vu leur chasse gardée. Ce sont eux qui veulent privatiser le bord de mer, et en chasser le peuple dont les loisirs font baisser le prix des terrains.

Chassés des plages de pleine mer par la crise requin, bientôt délogés des lagons par la fermeture des routes de la plage, les Réunionnais ne pourront sous peu plus accéder à leur propre océan. Et il leur sera de plus en plus difficile de monter dans les Hauts où le Parc national exerce une surveillance excessive qui risque, à terme, de faire péricliter le tourisme de classe moyenne en gîte.


Pour l’heure, je tiens à condamner les propos injurieux, diffamatoires et racistes et subis par le personnel des paillotes, traité d’ « esclaves » en raison de leur couleur. J’assure de mon soutien les victimes en général, et Christelle en particulier.

Perceval Gaillard, candidat de la France insoumise à l’élection législative partielle dans la 7éme circonscription

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Le candidat Perceval Gaillard soutient l’employée de la Bobine insultée sur les réseaux sociaux"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
zorro
Invité
zorro
Bonjour, Que se passe-t-il sur cette belle île? Des amis en séjour actuellement sur l’île viennent de me contacter pour me parler d’incidents sur les plages du littoral. Ils étaient en train de passer une soirée musicale au restaurant « la Bobine » à l’Ermitage , bien connue de touristes et des réunionnais. Une bande d’une trentaine d’individus plutôt agressifs est venue perturber la soirée avec cris, slogans et intimidations. Pour eux la soirée s’est arrêtée là car leurs petits enfants ont eu très peur. Après renseignements, ils ont pu savoir que, il y a deux trois mois, cette bande avait déjà… Lire la suite »
Justice
Invité
Justice

Sa tombe bien madame il y a une loi pour tout le monde c est restaurant sont illégale .
Si la justice ne fait rien ,nous on va le faire peut importe les tourisme.
On na manifeste notre mécontentement il faut dire que la plage doit être rendu a tout le monde.

Erick Murin
Invité
Erick Murin

Merci pour la pub…C’est exactement le discours à tenir… Merci et merci

Georges riviere
Invité
Georges riviere
La France Insoumise dans le camp des propriétaires de paillotes, occupants sans titre du Domaine Public Maritime… Belle leçon de civisme… Heureusement que je ne vote pas dans la 7éme circonscription. A l’évidence cette jeune femme est instrumentalisée par ses patrons pour faire pleurer dans les chaumières. La Bobine a construit sur la plage, au point d’empêcher le passage à marée haute, en dehors toute réglementation, en toute illégalité. La Bobine doit être détruite, point trait. Les individus passent, la nature reste, donc le chantage à l’emploi n’a pas sa place dans lette affaire. Le sujet c’est l’Etat de droit… Lire la suite »
lo974
Invité
lo974

relisez ce que dit Perceval nous sommes loin de votre interprétation

Georges riviere
Invité
Georges riviere

Ah bon vous pouvez éclairer ma lanterne…

Georges riviere
Invité
Georges riviere

Et la protection de l’environnement monsieur le candidat et la sauvegarde de ce bien commun qu’est la plage ?

Edith
Invité
Edith

C’est le seul qui réagit !
A la Réunion, quand un gros blanc insulte un cafre personne ne dit rien.

AJAGAMELLE
Invité
AJAGAMELLE

T Bin encore heureux na 1 i cause !
merci M. GAILLARD

Anita
Invité
Anita

En plus d’être très bel homme ce M Gaillard fait preuve de lucidité et d’un certain courage politique. Bravo! Continuez ainsi!

SOS FILOS
Invité
SOS FILOS
M GAILLARD Votre campagne démarre sur les chapeaux de roues mais vous avez 6 mois de retard; L’argument qui consiste à discriminer les riverains « nantis » ne tient pas debout. Les villas ont été construits avec permis de construire et endettement sur 25 ans. Nous ne sommes pas des privilégiés mais des honnêtes gens qui paient toues les taxes et impôts pour vivre comme tout le monde dans un monde serein. Pas comme ces paillotistes accapareurs, magouilleurs qui occupent illégalement la terre des Réunionnais . C’est bien à cause d’eux que les Réunionnais ne pourront plus sous peu accéder à leur… Lire la suite »
Sevagamy
Invité
Sevagamy

Bon vi retire pas out bann propos racistes, nou comprend èk qui nous n’a affaire

AntiSindni
Invité
AntiSindni

PERCEVAL? ZOREOL CA NON