Le CREA : « la diminution des contrats aidés a généré 18 000 chômeurs de plus… »

dans Courriers des lecteurs/Politique

Voici une tribune libre de « Citoyens de La Réunion en Action » (CREA), présidée par Vanessa Miranville, maire de La Possession : « La Réunion vit des heures sombres, la « bombe sociale » réunionnaise ayant fini fatalement par exploser. L’éloignement, l’insularité, et d’autres spécificités locales ont amplifié un phénomène de crise national au point de faire basculer île dans une situation inédite jusque là. Les décisions d’urgence (écoles, transports, services publics…) étant désormais prises par nos élus , nous prenons maintenant le temps de l’analyse.

Nous comprenons sur le fond le mal-être et la soif de justice sociale exprimée dans le mouvement en cours, tant par les gilets jaunes que par les jeunes des quartiers : besoin d’améliorations concrètes et rapides des conditions de vie pour les plus défavorisés, besoin d’espoir en l’avenir, besoin de sentiment de solidarité entre toutes les catégories sociales pour les efforts à faire.

Mais nous ne cautionnons évidemment pas la dérive violente de certains, et nous nous interrogeons sur la meilleure forme à prendre par le mouvement des « gilets jaunes » pour aboutir à des changements concrets : des jeunes (même des enfants…) qui cassent et pillent, des citoyens qui pénalisent et bloquent d’autres citoyens dans leur quotidien voire les blessent ou sont blessés (500 blessés au niveau national!), est-ce la bonne façon de se faire entendre? n’est-ce pas devant les lieux du pouvoir qu’il faut focaliser la manifestation, et demander une vraie participation citoyenne via des ateliers, des réunions consultatives où les enjeux et les diverses solutions possibles soient envisagées collectivement? pour que la société civile soit enfin vraiment inclue dans les décisions qui concernent tous les citoyens?

En ce qui concerne les questions de déplacement, sujet lié à la question primordiale de transition énergétique et écologique mais aussi à des problématiques sociales et économiques, nous ne pouvons tolérer l’augmentation de la taxe des carburants qu’à 3 conditions indispensables d’équité sociale et écologique (ci proposition 7 ci dessous). Voyons la réalité en face, nous savons tous que nous allons droit dans le mur sur le sujet des déplacements, surtout à la Réunion et qu’il faut agir vite et fortement avant l’asphyxie et la paralysie totales et permanentes.

En ce qui concerne la révolte sociale, la diminution des contrats aidés a généré 18 000 chômeurs de plus donc autant de familles en précarité, dans une société qui tend de plus en plus vers l’hyperconsommation, facteur de frustration quand on n’a pas les moyens de s’acheter tous les produits qu’on voit sur les publicités ou dans les magasins…

L’insertion des jeunes est une priorité, via de l’accompagnement des jeunes à la persévérance, à la confiance en soi, au savoir-être nécessaire pour trouver un emploi et une place dans la société. Pour cela, pas de solution miracle, mais une multitude de solutions concrètes et efficaces à déployer le plus largement possible, dès les prochaines semaines : l’éducation et le coaching notamment en terme de savoir-être dès le plus jeune âge (cf proposition 8 ci dessous) sont autant de solutions à ces questions préalables à une possibilité d’insertion.

Ensuite, les TPE/PME doivent être aidées pour créer des emplois locaux non délocalisables, or leurs contraintes (mises aux normes suivant les évolutions règlementaires, RGPD pour la protection des données, ADAP pour l’accessibilité handicap, prélèvement à la source, obsolescence du matériel, augmentation des charges sociales…) ne font qu’augmenter d’année en année. Ces contraintes (notamment les normes et les charges sociales) doivent donc être simplifiées ou allégées pour les petites et moyennes entreprises, avec une contribution renforcée demandée aux grandes entreprises (cf proposition 1 ci dessous), pour permettre cette dynamisation du tissu économique local, donc la création d’emplois.

Concrètement, voici donc 10 mesures de court et moyen terme que nous proposons comme base au débat pour la Réunion :

1- Programme de soutien et de création d’emplois locaux pour un modèle économique compétitif : * zone franche totale pour les entreprises pour une période de 10 ans ( avec clause pour favoriser l’embauche de personnes pouvant justifier de 5 ans de résidence continue sur l’île avec formation anticipée préalable au besoin) ,
* simplification des normes pesant sur les entreprises,
* taxation des dividendes versées aux actionnaires des grandes entreprises d’autre part,
* obligation pour les collectivités de lancer des appels à projet sur le foncier communal en friche pour permettre à des commerces, des bureaux, des ateliers artisanaux… de s’installer à des prix raisonnables

2- Maintien temporaire des contrats aidés ( à 80% de prise en charge) pour 5 ans , pour avoir le temps de la transition vers un autre modèle

3- Obligation de clauses d’insertion sociale dans tous les marchés publics, et de soutien fort des collectivités à l’ESS économie sociale et solidaire (associations, coopératives, structures de l’insertion par l’activité économique IAE…) : pour sortir les Réunionnais du cercle vicieux du chômage, il faut absolument innover et accompagner les activités d’insertion pour qu’elles aient un « business model » équilibré en créant de la richesse donc des activités économiques durables localement

4- Obligation de prise en compte des retombées économiques et de l’impact écologique dans les attributions de marchés publics, pour que l’argent reste à la Réunion et que nos ressources naturelles soient préservées

5- Interdiction de toute importation déjà en production sur l’île (sauf cas de pénurie due à une situation exceptionnelle où des autorisations seront alors attribuées sous contrôle des autorités)

6- Programme global de logement « un logement pour tous » avec augmentation significative de la LBU (ligne budgétaire unique, fonds de l’Etat pour le logement). Développer des logements collectifs bioclimatiques de qualité avec toutes les commodités à proximité.

7- Programme de mobilités alternatives au « tout voiture » et d’aide aux déplacements de « première nécessité » :

* reversement d’une partie du surplus de la taxe carburant comme compensation aux ménages une aide (en fonction des revenus) pour couvrir les dépenses moyennes essentielles de déplacement (travail)

* investissement du reste du surplus de la taxe carburant dans la création de trottoirs et de pistes cyclables qui manquent cruellement à la Réunion pour se déplacer en sécurité, le développement et la baisse des tarifs voire la gratuité des transports en commun ou des transport partagés (autopartage, covoiturage…) pour les salariés, les demandeurs d’emploi, les enfants scolarisés… pour un changement radical des modes de déplacements (alors même que le Sénat vient de voter un « glissement » de 600 millions d’euros initialement destinés à la transition écologique vers le budget général!) ,

* taxation forte des transports aériens et maritimes qui sont très polluants (1 bateau de croisière pollue comme 1 million de voitures!),

8- Programme global de soutien à la parentalité et d’éducation, de la petite enfance à l’âge adulte via des modes innovants ou des dispositifs ayant fait leurs preuves :

* éducation en terme de savoir-être à travers la pratique de l’attention et le débat philosophique à l’école,

* obligation de soutien fort au monde associatif pour les collectivités, car les associations apprennent aux jeunes le respect, la persévérance, le partage, le goût de l’effort…

* obligation pour toutes les collectivités de soutenir ou créer des dispositifs pour les jeunes : services civiques, contrats d’apprentissage, programme « Erasmus + », forums de rencontre entre employeurs et jeunes, partenariat avec l’Ecole de la deuxième chance, le RSMA, la Chambre des Métiers, le Pôle Emploi, l’ALEFPA…, les dispositifs de coaching tels que « Energie Jeunes » pour les collégiens ou « Nos Quartiers ont du talent » pour les jeunes diplômés …

9- Programme de lutte contre l’illettrisme (en vérifiant notamment que tous les contrats aidés , à la fin de leur parcours, aient acquis un seuil de compétence minimum : lecture, écriture, connaissance numérique) 10- Référendum sur la réforme statutaire de l’île ( amendement Virapoullé … ) pour une plus grande autonomie de décision locale, qui tienne compte de nos spécificités.

Nous demandons solennellement à Mme la Ministre des Outre-Mer de venir à la Réunion pour gérer cette situation de crise au plus près, et aux représentants de l’Etat, Mr le Préfet et Mme la Ministre, de provoquer une réunion avec des porte-parole du mouvement des « gilets jaunes », afin de discuter des revendications et propositions de ce mouvement, ainsi que des propositions émanant de toute organisation, notamment celles que nous formulons ci-dessus.
Nous restons humbles : nos propositions ne sont pas parfaites, ne sont pas des solutions miracle, méritent des analyses et des discussions.

Mais elles sont concrètes, et peuvent servir de base réaliste pour une amélioration durable des conditions de vie pour tous. Et elles sont réalistes, la preuve en est que la plupart de celles qui sont réalisables par une Commune sont déjà mises en oeuvre à la Possession par notre équipe municipale.

C’est dans le débat constructif, ouvert et collaboratif, entre citoyens, syndicats, associations (écologistes, de consommateurs…), élus et représentants de l’Etat, que nous trouverons les solutions pour aller de l’avant de façon durable ».

                                                                                                                                                                                                                                  Vanessa Miranville et Gilles Hubert, maire et premier adjoint de la Possession, présidente et vice-président du mouvement CREA

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Le CREA : « la diminution des contrats aidés a généré 18 000 chômeurs de plus… »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
LA SECTE
Invité
LA SECTE

Bravo,se sont des propositions concrètes.Un comportement qui n’envie rien aux colporteurs des cases en cases du samedi et dimanche après midi…Les mormons de l’opposition…..

La réunion lé la
Invité
La réunion lé la

Nous vous soutenons. Se sont des propositions concrètes faite à l’état. Voyons s’ils sont à notre écoute réellement.

UCP
Invité
UCP

Et dieu… CREA… cette personne …avec des paroles médisantes , déshonore les gens , avec les contrats aidés , qu’elle même ne voulais plus voir dans sa commune , déblatérer et dénigrer , critiquer …
Nous ne supportons plus des maires qui nous proposent les mêmes choses depuis des années mais
qui ne sont pas capable de les réaliser , sa se voit que les élections approche , Pas un seul mot sur la sanction de son 2eme Adjointe …

Joselito
Invité
Joselito
Vous ne savez pas de quoi vous parlez : « déshonorer les gens,… des paroles médisantes avec les contrats aidés ! c’est qd même fou comment on peut raconter n’importe quoi ! vous devez faire partie de ce personnel qui regrette ne plus pouvoir faire ce que vous vouliez, un protégé de l’ancien qui n’est plus de ce monde, ou quelque chose comme ça. Ces agents qui ne supportent plus qu’on leur demande de bosser, travailler tout simplement ! Enfin… il faut de tout pour faire un monde , et heureusement que dieu est passé par là ! Merci madame Miranville,… Lire la suite »
mistermaximum
Invité
mistermaximum

18 000 branleurs de moins plutot

Caramelle
Invité
Caramelle

Plutot congé maladie de moin ou congés maternités pour certaines mm pas capable fini zot contrat et dit pas rien lé pretbpou vole dans lampe car cest qui connait mieux le metier