[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Le gala inachevé de Johnny Halliday au Port en 1972

dans Courriers des lecteurs

Le 6 décembre dernier, Johnny Halliday s’est éteint dans la région parisienne, terrassé à l’âge de 74 ans par un cancer du poumon. Ce douloureux événement a été abondamment commenté à La Réunion tant par la presse écrite que parlée. Qu’il me soit permis toutefois de faire observer que la relation de la première tournée du «roi du rock» dans l’île — du 5 au 11 octobre 1972 — a donné lieu à des affirmations erronées. Erreurs heureusement corrigées par le mémorialiste saint-louisien Michel Chung-Poo-Lun, qu’il nous faut remercier.
Pour ma part, je voudrais évoquer brièvement les souvenirs que j’ai gardés du «grand gala» donné par Johnny Halliday au stade municipal du Port le samedi 7 octobre 1972 dans le cadre de sa première tournée à La Réunion.
Dès l’ouverture des portes du stade à 20 heures, une foule dense envahit les gradins spécialement aménagés ainsi que la pelouse, au milieu de laquelle se dresse un vaste podium artistiquement décoré. Dans le stade brillamment illuminé par de puissants projecteurs récemment livrés, la jeunesse ne cache pas son impatience d’accueillir son idole. Peu après 20 heures 30, la joie laisse place à l’inquiétude : le bruit court que Johnny n’a pas encore quitté Saint-Gilles les Bains, alors que le gala doit débuter à 21 heures. De source policière, on apprend également que le Commissariat de police du Port vient de recevoir de la Préfecture l’ordre d’assurer l’escorte de Johnny Halliday de Saint-Gilles au Port. Afin de gagner du temps, le commissaire de police s’est chargé de cette mission et s’est rendu immédiatement à Saint-Gilles en utilisant sa voiture personnelle. Dès son arrivée dans un hôtel de la ville balnéaire, le commissaire est présenté à la star, dont l’état lui paraît préoccupant. D’où la nécessité de patienter avant de reprendre la route du retour.
Après une trentaine de minutes d’attente, Johnny Halliday, accompagné de son médecin personnel, prend place dans la voiture du fonctionnaire de police qui fonce vers le Port. À noter que la présence du médecin s’explique par le fait qu’en 1972 le couple Halliday est entré dans une zone de fortes turbulences, qui nécessitent pour Johnny une assistance médicale quasi permanente lors de ses déplacements.
À son arrivée au stade municipal du Port, sous les applaudissements d’une foule qui semble ne pas lui en vouloir d’avoir infligé à ses fans une aussi dure attente, «l’idole des jeunes», âgée de 29 ans, se présente sur le podium pour un chaleureux salut au public. Débute aussitôt le tour de chants si attendu. De sa voix puissante, Johnny entonne alors une demi douzaine de ses tubs. À sa dernière apparition sur scène, on le voit se diriger vers le micro d’un pas mal assuré. La dernière chanson terminée, il disparaît dans les coulisses et ne répondra pas aux interminables rappels de la foule. On apprendra plus tard que Johnny a dû abréger son spectacle à la demande de son médecin et que le commissaire du Port l’a raccompagné à Saint-Gilles, toujours dans sa voiture personnelle, où le rockeur a oublié une pièce d’un de ses costumes de scène, récupérée dès le lendemain au commissariat.
Après le départ de Johnny, le «gala» se poursuit. Jean-Jacques Debout et Chantale Goya se relaient au micro à la grande satisfaction des spectateurs, qui tombent sous le charme du jeune couple dont le remarquable talent a dû faire oublier à certains leur rendez-vous raté avec le «roi du rock»…

Eugène Rousse

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Derniers de Courriers des lecteurs

Aller en Haut