« Le jour où Mr Jacques Tillier faisait emprisonner un journaliste ! »

dans Actualités/Infos Réunion/Politique

« Au nom de la Liberté de « sa » presse,  ce « Jacquou » avait croqué et fait arrêter, menotter, placer en garde à vue, et incarcérer avant son transfert à l’île de la Réunion un journaliste qui avait osé le critiquer !

Voici cette histoire incroyable, inimaginable ! Nous sommes en 2013, et Jacques Tillier n’avait pas du tout apprécié, mais alors pas du tout, sa caricature et son portrait parus dans un journal satirique réunionnais de l’époque, « Le Tangue » (un mensuel qui a disparu depuis car n’ayant pas eu droit aux millions de la Région).

Monsieur Jacques Tillier avait donc derechef déposé plainte, à l’exemple de ses potes de la Région, contre l’auteur journaliste, qui entretemps avait quitté le département, en fuite peut-être ? Un juge de Marseille a cru bon de faire du zèle, et fait jeter en prison ce dangereux individu auteur d’un tel crime de lèse-Tillier !

Heureusement il fut sauvé par un autre juge ! On le sait, les « extrémistes » n’aiment par les caricaturistes! Et à défaut de les massacrer, on tente de les faire taire. Vraiment ce « Jacquou » le croquant à un bras très long pour aller de la Réunion jusqu’à la Métropole.

Si vous ne croyez pas cette histoire ahurissante, voici le lien Internet cliquez ici

(C’est un courrier de lecteur que nous avons reçu avec la caricature qui avait fait la Une du Tangue à l’époque)

9 Commentaires

  1. !!!!! Un courrier de lecteur comme par hasard bizarre???

    Le plus marrant c que quand zot toute te bourrer ensemble a mange poisson frais a prend ti dej la informe réunionnais zot boit café ☕ tel endroit la informe réunionnais le prix le ti dej le prix le poisson ect…. Non non et la kan zot y gate fo nous réunionnais oui non les créoles prend zot parti fo nous tranche ( na pas gagne un tranche poisson mdr) ki na raison ki na tort oui nous la population réunionnaise faut nous le les juges …. Amour gloire et beauté la pu dans tele les feux de l amour en direct su info c ki le Victor newman c ki la Catherine chancellor zot petite peuple regarde zot ladi lafe ki na ci ki na sa mais nous koi nous na (ennuie fin mois) alors c ki nous decide fait ressuscité suspens encore un peu linge sale laver devant la population encore un peu zot richesse laguer devant nous yeux(ben oui ça se lit un article ) pour une population selon nos élu fait d illettrés bravo ( desoler pour les fautes d orthographe)

  2. Je ne comprends pas pourquoi un canard n’aurait pas le droit de caricaturer Tillier, et en plus, un journaliste qui se retrouve en garde à vue et qui a failli être incarcéré : HALLUCINANT !!!!
    Comment ça se fait que personne n’a parlé de cette affaire ?

  3. C’est bien ce que j’avais subodoré en lisant et en commentant la « lettre ouverte à Jacquou » de Madame Dindar que son contenu n’était pas que de sa propre plume. Effectivement le style et la verve de ce texte dont elle est supposée être l’auteur me laissait interrogative, voire septique sur son origine. Cette référence à « Jacquou le Croquant » dans le texte ci-dessus de Monsieur Montrouge me laisse peu de doute sur le rédacteur de cette lettre ouverte.
    C’est vrai ! Madame a bien besoin « de soutien », et de personnes qui la croient encore vu que son avenir s’assombrit de plus en plus de procédures en cours et à venir. Je me demande aujourd’hui quand , avec le peu de temps qui lui restera , et comment elle pourra faire correctement son boulot de sénatrice ou si ce poste n’est pour elle qu’un bouclier pour la protéger des désagréments que lui réserve la Justice dans le traitement des affaires qui la poursuivent ????

  4. Je me disais bien que ce gars là n’étais pas net…

    « Un chien est fort sur son palier. »
    Proverbe français ; Dictionnaire des proverbes français (1749)

  5. Qu’un Juge fasse du zèle, et satisfasse à la haine d’un « frustré », c’est déjà très inquiétant…
    Mais alors, encore plus inquiétant, qu’une lettre ouverte aussi « brulot » d’une personnalité politique importante n’ait aucun écho dans la presse et dans les médias régionaux, rien, que-dalle, c’est incroyable !
    Que les télés aux ordres n’en parle pas, c’est « normal ».
    Que l’organe quasi-officiel de la Région (Zinfos974) publie quelques très courts extraits très sélectionnés, ça se comprend.
    Mais, à part ici (merci Freedom) les autres, où sont-ils ??? Aveugles, sourds et muets, comme les 3 singes ?

  6. Ce monsieur a declaré publiquement qu’il ne toucherait jamais à certains élus, parce que ce sont simplement des amis. Il lui rste suffisamment de personnalités « méritantes » à traiter avec la neutralité et la probité dans laquelle il se drape.
    Fidèle lecteur de l’édito du samedi, j’ai eu le temps de changer d’opinion.

  7. Appel URGENT à Monsieur Tiller.

    J’ai cherché partout ce « Tangue » n° 8, en format papier ou en format numérisé : introuvable !

    Monsieur Tillier, je suppose que vous avez un exemplaire de ce fameux mensuel; puis-je vous demander, au nom de la Liberté de la Presse, de la Liberté d’Expression et d’Opinion, et au nom du Droit de savoir, de nous révéler le contenu de l’article « La Plume et le Goudron », qui a fait arrêté, menotté, emprisonné un de vos confrères ?

    On trouve assez facilement sur Internet l’autre article qui a révélé le scandale des « Forçats Malgaches de Linfo.re », mais « votre » article, non, il a disparu corps et bien !

    Voulez-vous bien le publier dans le JIR ?

    Merci.

    • Monsieur l’Indigné, pour avoir une copie de l’article en question du Tangue, facile, il suffit de demander au SNJ qui a dû à l’époque bien défendre ce journaliste, oui ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*