La « leçon » des législatives : l’incroyable taux d’abstention, ou l’indifférence électorale à la Réunion….

dans Actualités/Infos Réunion/Politique/Politique à la une

Il y a aura donc des duels et un second tour dans chacune des 7 circonscriptions réunionnaises. L’abstention y est pour beaucoup, elle frôlerait selon les premières estimations les 63% ! Quelles sont les réactions des politiques locaux ?

Huguette Bello (PLR) :

« Cette abstention doit interpeller. Les citoyens sont dégoûtés, il y a une incompréhension qui est en train de se développer. Les citoyens ne supportent plus toutes les promesses faites et non tenues. »

Thierry Robert (LPA) :

« Je note le taux record d’abstention dans cette législative. Il est nécessaire que chacun puisse trouver sa place dans la société et dans notre démocratie. Pour cela, nous devons réussir à redonner confiance : les représentants doivent tenir leurs engagements et c’est le mien ce soir.  »

Monique Orphé (En Marche):

« De façon générale, on l’a vu avec les présidentielles, il y a défiance envers la politique. Aujourd’hui nous devons redonner confiance, que les engagements du quinquennat soient respectés. Ces engagements correspondent aux attentes des réunionnais, la retraite, la suppression du RSI, il faut redonner confiance. »

Karine Nabénésa (LPA) :

« Nous enregistrons à Saint-Denis, un taux d’abstention de plus de 64%. Cela prouve bien un désintérêt de la majorité de la population face à nos élus. »

D’autres réactions et analyses dans la matinale de Radio Free Dom lundi

La même tendance est constatée en métropole.

Selon une estimation Ipsos/Sopra Steria, « A peine un électeur sur deux s’est déplacé au premier tour des législatives. La participation finale à 20 heures s’élèverait à 50,2 %, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria . Cela représente environ 7 points de moins qu’en 2012 (57,22 %), et surtout un niveau d’abstention record pour un tel type de scrutin.Alors qu’elle se situait autour de 70 à 80 % entre 1958 et 1986, la participation n’a eu de cesse de chuter au premier tour des législatives depuis les années 1990. Elle se situait déjà à un niveau historiquement bas en 2012 (57,2 %). »

abstention-2-acd43

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*