L’édito d’Yves Mont-Rouge « Quand les électeurs envoient paître les politiques… »

dans Actualités/Edito de Yves Montrouge/Infos Réunion/Politique/Politique à la une

C’est ce qui s’est passé chez nous hier. En effet, dans notre département, le changement, ce ne sera pas maintenant. On prend les mêmes et on recommence. Les « mêmes », c’est-à-dire que des têtes déjà connues sur l’échiquier local. Le peu d’électeurs qui se sont déplacés jusqu’aux 906 bureaux de vote ouverts dans l’île (34,69%, soit un peu plus d’un tiers des 600 000 inscrits) ont choisi. Et leur choix s’est porté sur les « anciens », sur des candidats déjà bien ancrés dans le paysage politique et généralement soutenus par des collectivités.

Premier constat, alarmant : une participation catastrophique. La démocratie va mal. C’est grave docteur ? 65,31% des inscrits sont restés à la case ou alors ont préféré privilégier la fête (les communions, les marches sur le feu, les cérémonies religieuses, les pique-niques en famille…).  Bref, la grande majorité des Réunionnaises et des Réunionnais ont boudé les urnes. Du jamais vu à des élections législatives à La Réunion, même si l’on savait que ce scrutin n’allait pas mobiliser la grande foule.

Mais cette fois, le record a été battu. Pourquoi ? Pas besoin d’aller chercher midi à quatorze heures. On l’a souvent écrit ici même : s’il existe encore des électeurs vilains, il n’y en a plus beaucoup de couillons. Via internet, tous ces électeurs s’informent et ne se laissent plus « diriger » comme des moutons de panurge. Comme dan’ temps lontan. Une des réflexions qui revient souvent, c’est : « à quoi bon ? ». A quoi bon aller voter ? Voter pourquoi, pourquoi faire ? Pour nombre d’électeurs, « les politiques ne pensent qu’à eux, à leurs poches, à leurs enfants, à leur famille ». Ainsi, pendant que les mêmes se goinfrent, s’engraissent, s’enrichissent, les autres, le petit peuple, continuent à tirer le diable par la queue. Le message envoyé hier par l’électorat aux politiques est de ce fait on ne peut plus clair. Il peut se résumer ainsi si l’on devait s’exprimer familièrement : « allez vous faire voir ! ».  La population, dans sa grande majorité, ne croit plus aux politiques, ne marche plus dans les combines, dans ces arrangements derrière la cuisine, dans ces jeux de pouvoir, ces calculs politiciens, ces « magouilles organisées » qui profitent toujours aux mêmes, pendant que les autres, comme cabris, « i mange salade ». Cette population qui votait depuis des décennies n’a jamais vu sa situation s’améliorer en dépit des discours ronflants à chaque élection.

Le chômage ne cesse de faire des ravages dans les familles réunionnaises, les  illettrés sont toujours aussi nombreux, les précaires qui vivent en dessous du seuil de pauvreté se comptent encore par dizaines de milliers, le système éducatif continue de fabriquer trop de chômeurs potentiels, les diplômés ne trouvent pas de travail, les étudiants attendent toujours comme sœur Anne un stage en alternance et sont contraints de « finir » caissier dans les grandes surfaces pou « gagne un ti monnaie », nombre d’entreprises croulant sous les charges (RSI et autres) n’ont pas d’autres perspectives que de mettre la clé sous la porte, les logements manquent à l’appel, des familles entières se plaignent chaque jour et crient leur détresse sur radio Freedom… Raison pour laquelle aujourd’hui, cette population fatiguée, résignée (les 65% d’abstentionnistes) se permet en toute quiétude d’adresser un bras d’honneur aux politiques en les envoyant paître.

Le paradoxe : on aurait pu penser que ces électeurs las d’une classe politique vieillissante puisse être tentés par une volonté de renouvellement en profitant de la dynamique présidentielle créée par l’élection du jeune Emmanuel Macron et par l’avènement de son nouveau mouvement politique « La République en marche ». Que nenni ! Le peu d’électeurs qui ont accompli localement hier leur devoir civique restent pour la grande majorité d’entre eux « la chasse gardée » des élus déjà bien ancrés car le plus souvent « tenus » par un travail ou « un petit contrat ». Certes, on voit ici ou là poindre des tentatives de rebellion à travers certains scores, à travers la percée de certains candidats (la qualification d’un Ratenon dans la 5èmecirconscription, les scores remarquables d’un Perceval Gaillard de la France insoumise dans la 7ème, de celui d’une Anaïs Patel ou d’une Carine Garcia de la République en Marche dans la 4ème et 3ème, d’un Alexandre  Laï-Kane Cheong de « Croire et oser » dans la 6ème), mais le poids des collectivités reste prédominant. Les moyens dont elles disposent influent encore beaucoup sur un électorat – celui qui s’est déplacé – majoritairement « clientéliste ».

Ce qui fait que La Réunion a voté à contre-courant de la métropole. Tandis que la vague Macron devrait déferler la semaine prochaine en installant près de 400 députés à l’Assemblée nationale, notre île s’est quant à elle illustrée dans un vote très « conservateur ». Les 34,69% d’électeurs qui se sont mobilisés ont ainsi accordé leurs suffrages non pas aux « petits nouveaux » mais aux candidats appartenant aux grandes écuries. D’où les duels « classiques » gauche-droite sortis des urnes hier, à savoir : Ericka Bareigts (PS)/Jean-Jacques Morel (droite) dans la 1ère ; Huguette Bello (PLR)/Cyrille Melchior (droite) dans la 2ème ; Nathalie Bassire (droite robertiste)/Jacquet Hoarau (droite takiste) dans la 3ème ; David Lorion (droite)/Virginie Gobalou (PS-Progrès) dans la 4ème ; Daniel Gonthier (droite)/Jean-Hugues Ratenon (Rézistans 974, gauche) dans la 5ème ; Monique Orphé (socialiste d’En Marche)/Nadia Ramassamy (droite) dans la 6ème et Thierry Robert (LPA)/Fabrice Marouvin (droite). A l’exception de Ratenon dans l’Est qui n’est pas pour autant une « tête nouvelle » sur l’échiquier mais qui arrive malgré tout à se hisser pour la première fois à ce niveau de la compétition, rien de bien nouveau sous le soleil. La Réunion, qui avait tenté un renouvellement en votant « France Insoumise/Jean-Luc Mélenchon », « Front national/ Marine Le Pen » et « En Marche/Emmanuel Macron ») à la présidentielle, a donc repris ses vieilles habitudes électorales en retombant dans le bipartisme historique. Elle n’a donc pas encore brisé les chaînes…

Yves Mont-Rouge

19 Commentaires

  1. Se déranger pour autant de candidats à la soupe électorale , semble une aberration ubuesque … On a préféré rester chez soi ….

  2. Tout n’est pas noir ou blanc en politique mais il y a toujours ceux qui font et se font avoir et ceux qui pleurent et pleurent encore pour avoir sans vouloir se prendre en charge face au défi quotidien de la vie. On peut comprendre que les anciens ont fait des erreurs en étant les moutons de untel, untel dans les années antérieures, mais ils avaient appris le sens du devoir. Tout à été mis en œuvre pour éduquer et pourtant le taux d’illettrés est en progression constante dans l’Ile. Le tout cuit des aides sociales n’aide pas à la réflexion. La jeunesse est l’avenir du pays, des jeunes montrent l’exemple mais rien n’y fait, alors jeunesse continuer à dormir sur vos lauriers de l’insouciance , dès lors que la démocratie de vos pères ne vous sied . N’oubliez pas que des jeunes dans des temps moins glorieux sont tombés pour faire vivre la démocratie. L’abstention, c’est fuir le débat, les responsabilités de chacun d’entre nous, c’est un homme, une femme, une voix quelle soit de tendance droite, gauche ou centre ou pour les plus pourris, mais donnez un sens et une gouvernance à ce pays. Un député élu qui respecte son mandat sera respecté, à l’inverse, ce sera le coup du balai à l’échéance.
    Il y a eu des chaines brisées, d’autres se sont laissés à nouveau enchaînés et l’élection est une solution de s’en défaire. Dès lors que l’on parle de majorité Monsieur Montrouge, le bipartisme a encore de beaux jours, au soleil.

  3. Après viens critiquer pleurer pendant ce temps là cabris mange salade de toute façon créoles aiment avant tout la fête après y plèr quand la manzé c’est pour ça les politiciens ici les toujours en l’air

  4. Très encourageant de voir tout de même des jeunes de Saint-Denis Unis et compétents en politique, certainement le futur Maire de Saint-Denis : Alexandre Laï-Kane-Cheong, Frédéric MAILLOT…

  5. Voter est un droit et un devoir. Ceux qui ne votent pas ne remplissent pas leur devoir. On dit que c’est la faute aux hommes politiques … mais qui élit ces hommes ??? Le chien i morde sa queue.

  6. Perso je pense que tout se mélange.
    Premièrement les gens se sentent abandonner par les politiques et avec les révélations de ces dernières années, estime que bcp sont des voleurs ou des fraudeurs
    Deuxièmement le calendrier , sa tombe un dimanche jour de fête familial en plus en période de communion .
    Entre passer du temps en familles et allez voter y a pas photos .

    Si les politiques veulent attirer les électeurs il faut déjà de l exemplarité et un respect du programme mais aussi trouver un moyen de vote plus moderne qui permettrai aux électeurs de voter en un instant sans avoir à se deplacer .

  7. Mwin néna plus rien à cirer ni à gagner de donne mon voix à un politicien, ke de toute façon va rentre par un zoreil et sorte pas l’otre!!Tou’te lo peu i dit aou de vote pour développe oute pays mais finalement c’est zot patrimoine, zot porte-monnaie et zot retraite doré que nou va archi-développé!!Et sak la pa compris tant pis…Sak néna gros à gagné va sentir ali « citoyens modèle »…tandis sak na point mêm pas un plime pou gagné sora des « citoyens bouche trou »…Bin alé bouche lo trou zot même

  8. Et nous serons toujours les vaches à lait … les impôts augmenteront quand même … elles sont vaches les tiers !!!

  9. Et si les médias étaient du côtes des nouvelles politiques aujourd’hui il n’y avait pas autant d’absentéiste et on aurait pu faire un bon score. Dommage qu’à la Réunion on achète des personnes fragilisées et isolées pour venir voter avec un bon alimentaire de 50 € et plus avec M. Lorion. 3 candidats adjoint contre Anaïs Patel investitures En Marche. Pauvre de nous.
    Ne plus vote dans la 4 eme circonscription.
    Donnons les votes à M. Jacquet Hoareau dans la 3ee circonscription
    Thierry Robert dans la 7eme circonscription
    Et enfin
    M. Morel dans la première circonscription à St Denis.
    M. Ciryl Melchior dans St Paul.
    Les restes ce n’est nullement ma tasse de thé.
    La Réunion ouvrait vos yeux.
    Le travail qui fait beaucoup pour les personnes fragilises et isolées sont ceux que j’apporte un réel soutien.
    Bonne journée.

  10. Que les citoyens électeurs ne se plaignent pas ensuite du programme de Macron One est de supprimer plus de 100.000 postes de fonctionnaire , remettre en cause la protection du Code du Travail , ce gouvernement provisoire veut en effet utiliser les ordonnances pour éviter toute modification par les parlementaires de son projet de loi.

    Se plaindre est une chose mais c’est en crachant dans sa soupe que l’on s’empoisonne plus rapidement….

    Amen !!!

  11. En vérité, je vous le dis, les résultats sont dramatiques, et la situation est extrêmement dangereuse !
    Et effet il est évident que c’est la Réunion qui va bien qui a voté.
    Et c’est la Réunion qui va désespéramment mal qui s’est abstenue.
    Et je crains que cette Réunion-là ne s’exprime désormais que dans la rue, la révolte, la violence…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*