Les cabines de bronzage UV bientôt interdites en France ?

dans Actus Nationales et d'ailleurs
 L’Agence nationale de sécurité sanitaire vient de rendre un avis sans équivoque contre les cabines de bronzage UV. Les experts ont réactualisé toutes les données scientifiques disponibles sur le sujet à ce jour, et leur constat est sans appel : le risque de cancer de la peau est largement avéré.

Haro sur les cabines de bronzage artificiel. Dans un avis rendu mercredi, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a demandé « aux pouvoirs publics de prendre toute mesure de nature à faire cesser l’exposition de la population aux UV artificiels » devant le risque de cancer « avéré ».

Le risque explose dès la première utilisation. Le rapport de l’Anses montre qu’en allant ne serait-ce qu’une seule fois dans une cabine de bronzage avant 35 ans, on augmente déjà de 60% son risque de développer un cancer de la peau. En France, 43% des cas de mélanomes – des cancers parmi les plus agressifs – qui touchent les jeunes, peuvent être directement attribués aux séances de bronzage artificiel avant l’âge de 30 ans. Par ailleurs, « on sait aujourd’hui que le vieillissement de la peau est quatre fois plus rapide avec des séances d’UV artificiels qu’avec le soleil », alerte Olivier Merckel, responsable de l’unité d’évaluation des risques physiques à l’Anses, au micro d’Europe 1.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar