[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Département : le plus gros budget de toutes les collectivités d’outre-mer voté à l’unanimité

dans Actualités/Collectivités/Conseil départemental/Politique

Aux environs de 12 heures, dans l’hémicycle du palais de la Source, le budget primitif 2018 du conseil départemental a été adopté à l’unanimité et avec applaudissements en prime. Certes, les élus des autres groupes, hors majorité, ont été nombreux à intervenir. Michèle Caniguy, élue communiste, binôme de Maurice Gironcel et appartenant au groupe « la gauche unie » a même reproché au président Melchior sa « résignation ». Elle a souhaité que le président se mette « en colère et s’indigne » face à la situation sociale, mais bien qu’avec « colère et indignation », elle a malgré tout voté le BP 2018. En réponse à l’intervention plutôt comique de la conseillère départementale de Cambuston/Sainte-Suzanne, Cyrille Melchior a répondu : « je ne suis pas quelqu’un de résigné. Je ne suis pas dans la colère, je suis dans la construction ».

Juste avant, Daniel Gonthier, 3ème vice-président chargé des finances, a expliqué dans les moindres détails ce budget primitif qui s’élève à 1,629 milliard d’euros. Ce qui a fait dire au président du Département : « c’est le plus gros budget de toutes les collectivités d’outre-mer ». La part consacrée à l’investissement sera de 145,8 millions d’euros. Un budget qualifié de « volontariste et responsable » aussi bien par le président que par son 3ème vice-président. Mais un budget qui reste, malgré tout, contraint notamment par les dépenses de fonctionnement en matière d’allocations de solidarité (RSA …) qui sont de l’ordre de 53% dans ce BP 2018. À noter que depuis le transfert de ces dépenses en 2002 au Département, l’État n’a pas compensé à l’euro constant, ce qui représente un manque à gagner de 1,2 milliard d’euros pour le conseil départemental.

D’où la remarque de Jean-Marie Virapoullé, 1er vice-président, qui est intervenu sur le budget d’action sociale : « nous avons une prise en charge adaptée et de qualité, néanmoins nous avons un budget qui est sous contrôle, et c’est une nouvelle donne de l’Etat. Nous allons devoir fonctionner à budget constant en fonctionnement. En bloquant le budget de Fonctionnement, l’Etat bride l’action sociale, c’est-à-dire l’aide aux associations, aux CCAS… »

Comme l’a souligné Daniel Gonthier et, avant lui, Cyrille Melchior, « la situation financière du Département est saine; Notre capacité d’autofinancement est en constante progression, notre endettement est maîtrisé. Le taux d’endettement est de 372 euros par habitant contre 506 euros en moyenne nationale ». A noter également que le Département a prévu de débloquer pas moins de 90 millions d’euros en faveur des communes dans le cadre des Pactes de solidarité territoriales qui comporteront un volet investissement et un volet social.

Le BP 2018 qui est de 1,629 milliard d’euros (soit en augmentation de 2,1% par rapport au budget de 2017) se répartit ainsi entre budget principal et budgets annexes : budget principal : 1 601 982 000 €; Laboratoire départemental des eaux et d’hygiène du milieu (1 908 000 €); Laboratoire vétérinaire (2 652 000 €); Thermes de Cilaos (1 923 000 €); Foyer de l’enfance du Nord-Est (5 523 000 €); Foyer de l’enfance de Terre-Rouge (6 109 000 €); Transport de voyageurs (2000 €); Exploitation des périmètres hydro-agricoles départementaux (1 030 000 €); Village Corail (4 352 000 €); Jardin botanique (1 872 000 €), DEFI ex-AREAMN (2 034 000 €) et boutique de l’Antenne de Paris (350 000 €) soit un total de 1,629 737 000 €.

« C’est avant tout un budget de solidarité. Nous porterons tout au long de cette mandature l’ambition d’une solidarité nouvelle et renforcée au service des territoires et en accompagnant des politiques de la ville », a précisé Cyrille Melchior avant d’annoncer qu’il signera avant le 30 juin prochain « un contrat de confiance avec l’Etat », contrat qui témoignera de la volonté du Département de faire partie des collectivités pilotes dans la démarche engagée par l’Etat de redressement des finances du pays.

« Budget de solidarité et de responsabilité aussi. Ce que j’entends par responsabilité, c’est faire preuve de capacités d’innovation, de remise en cause de nos modes de notre fonctionnement, de réflexion permanente sur le rapport coût/avantages de nos actions. Etre responsable, c’est penser et agir collectif, c’est développer les actions de mutualisation avec nos partenaires ». Cyrille Melchior a proposé la création de la SPL « Environnement Insertion » et la mise en œuvre des Pactes de solidarité territoriales.

Le président Melchior a terminé son discours en citant Leconte de Lisle :  » le travail fraternel, sur le sol dévasté, alimente à jamais l’arbre de la liberté, la divine amitié, l’ambition féconde, la justice et l’amour transfigurent le monde ». Et Cyrille Melchior d’ajouter : « finalement, un budget, ce n’est pas seulement des éléments comptables et financiers. C’est savoir se rassembler, faire preuve de cohérence et de cohésion, pour mettre en place des politiques publiques fortes pour La Réunion et les Réunionnais. Mais c’est aussi, d’une certaine manière, savoir faire preuve de poésie ». A méditer Mme Michèle Caniguy !

 

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Département : le plus gros budget de toutes les collectivités d’outre-mer voté à l’unanimité"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
blacki
Invité
blacki

Freedom i coup quand ikoze su Robert. Freedom lé à la botte de ptit Robert!.

Les Rapetoux
Invité
Les Rapetoux

Refonte du dispositif de bourse départementale ?????
Ils préfèrent donner des millions aux communes pour le grand gaspillage et le favoritisme dans les CCAS ? Les grandes vadrouilles au congrés des maires, l’embauche des benis oui-oui et j’en passe ?

QUELLE HONTE TOUJOURS LA MAFIA AUX MANETTES !!!!!!

cessez de mepriser les jeunes qui tentent de se construire un avenir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tirdessus
Invité
Tirdessus

La campagne a commencé directement pour MELCHIOR… attention à ne pas faire la continuité en oubliant les agents du CG ..comme lot la fé… le geste lé bien mais domoune n’a pu pou travail dans les territoires !!!!!!

Pffff
Invité
Pffff

C’est bien beau tout çà mais reste à savoir comment les maires vont utiliser cette argent!!! Nous le savons déjà n’est ce pas?

SUBITE
Invité
SUBITE

Ici on a évité de trancher le gâteau en premier page? on a laissé le soin à la Région de le faire…
Mais quoi qu’il en soit maintenant qu’il est tranché …que chacun chacune se sert de sa part..
Et comme pour la Région je vous fais la même recommandation…
Attention aux indigestions car la Réunion est assise ces temps actuels et pour les temps à venir
sur une poudrière……Bon appétit ou Bonne appétit..comme vous préférez….

SUBITEPOURSUI
Invité
SUBITEPOURSUI
Le taux d’endettement est de 372 euros par habitant contre 506 euros en moyenne nationale » A noter également que le Département a prévu de débloquer pas moins de 90 millions d’euros en faveur des communes……. Le BP ( BUDGET PRIMITIF ) 2018 qui est de 1,629 milliard d’euros (soit en augmentation de 2,1% par rapport au budget de 2017) se répartit ainsi entre budget principal et budgets annexes : budget principal : 1 601 982 000 €; Laboratoire départemental des eaux et d’hygiène du milieu (1 908 000 €); Laboratoire vétérinaire (2 652 000 €); Thermes de Cilaos (1… Lire la suite »
MIKA974
Invité
MIKA974

Et après cela ils vont dire qu’ils ont plus d’argent ???
Mais comment ils faisaient avant avec les cantonniers les mairies ? Il y avait pas de contrats aidés verts à l’époque…

Derniers de Actualités

Aller en Haut