Guy Jarnac est décédé à 85 ans

dans Actualités/Histoire de Free Dom/Infos Réunion

L’ancien conseiller régional Guy Jarnac est décédé cette semaine des suites d’une embolie pulmonaire. Il était âgé de 85 ans. Très apprécié du monde économique et politique local, il y avait donc énormément de monde à sa veillée vendredi soir au funérarium de l’Entre-Deux. Guy Jarnac était l’un des plus fidèles amis de Camille Sudre. C’est fort logiquement que le patron de Free Dom a assisté à la veillée,  avec Liliane l’épouse de Guy Jarnac, et ses enfants : Sylvie, Patrick , Daniele, et Murielle

Les obsèques de Guy Jarnac se sont déroulées ce samedi après-midi à 15h en l’église de l’entre-deux suivies de l’inhumation. Free Dom, par le biais de Camille Sudre, rend hommage à celui qui aura été de tous les combats de Free Dom :

 

COUPURES DE PRESSE RELATIVES AU DECES DE GUY JARNAC

Guy Jarnac était conseiller à l’audiovisuel de la Région Réunion sous les présidences de Camille Sudre puis de Margie Sudre (jusqu’en mars 1995). Conseiller régional (1998- 2004), réélu sur la liste de L’Alliance conduite par Paul Vergès (mars 2004), 8éme vice-président, membre de la commission permanente, délégué aux Technologies de l’Information, de la Communication et de l’Audiovisuel, président de l’Observatoire des territoires numériques (jusqu’en avril 2008), présent comme administrateur dans trois sociétés d’économie mixte locale.

Nous avons retrouvé une vidéo qui date de Février 1991 : Guy Jarnac avait été scandalisé par la saisie des émetteurs et par ceux qui avaient pris cette décision, c’est à dire le CSA, le préfet Constantin et le Procureur Schiano…Il avait alors rejoint Free Dom et ne l’avait plus quitté jusqu’à aujourd’hui

Guy Jarnac, son épouse Liliane et Camille Sudre

Les hommages

Cyrille MELCHIOR Président du Département

C’est avec tristesse et émotion que j’ai appris le décès de Guy Jarnac. Homme de conviction animé par des idéaux de progrès, Guy Jarnac s’est illustré tout au long de sa vie en défendant la justice sociale. A la Région il fut un ardent défenseur et promoteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication, contribuant à mettre La Réunion sur la voie du progrès et du développement. Guy Jarnac fut un   homme engagé et dynamique, qui va manquer à La Réunion. Mes pensées vont à la famille et aux proches auquels j’adresse mes sincères condoléances.

 

Ibrahim PATEL, président de la CCIR

« C’est avec beaucoup d’émotion et de tristesse que nous venons d’apprendre le décès de Guy JARNAC. Guy JARNAC était un homme d’envergure qui s’est fortement impliqué dans la vie politique du territoire en qualité de Vice-Président et de conseiller régional de La Région Réunion. Il s’est distingué par son dynamisme dans la vie économique en défendant les valeurs des entreprises de La Réunion et de l’Outre-mer.  J’adresse à sa famille, en mon nom personnel et au nom de tous les élu(e)s de la CCIR  mes plus sincères et vives condoléances »

 

Didier ROBERT, président du Conseil Régional

« En apprenant la disparition de Guy Jarnac je rends hommage à l’engagement de ce Réunionnais de cœur. Vice-Président du Conseil régional de 1998 à 2004, il a défendu avec conviction et la verve qu’on lui connaît, les dossiers en particulier liés au NTIC et à l’audiovisuel. Il aura su dans ces domaines imposer son style, précurseur de grandes évolutions pour notre île. J’adresse à sa famille et à ses proches mes condoléances. »


Le Parti Communiste Réunionnais

Le PCR a appris avec tristesse le décès de Guy Jarnac et rappelle qu’il était Vice-président en charge du secteur innovant des NTIC durant les mandatures de Paul Vergès à la Région. Il était membre du groupe Freedom. A ce titre, le PCR gardera de lui le souvenir d’un allié électoral fidèle et compétent, gagné aux idées du développement durable de La Réunion.

Sur le plan personnel, il a cru au développement d’une filière dans le domaine confection et a créé au fil des ans plusieurs entreprises qui n’ont pas pu résister à la concurrence des pays à faibles coûts de main d’œuvre comme Maurice. Arrivé à La Réunion, il y a près d’un demi-siècle, c’est à l’Entre Deux que cet investisseur et membre d’organismes économiques a fini ses jours.

Guy Jarnac était également un démocrate sincère dont la solidarité envers notre journal Témoignages n’a jamais fait défaut. Dans ses moments difficiles, notre journal ainsi que les militants du PCR pouvaient compter sur sa solidarité. Il a été un acteur important de la radio Freedom. Le PCR et Témoignages saluent sa mémoire et prient ses amis et proches de trouver ici l’expression de notre profonde gratitude.

Philippe LE CONSTANT, Président de la Fédération Socialiste de La Réunion

La Fédération Socialiste de La Réunion présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Guy JARNAC.
Homme de conviction, ce militant socialiste de la première heure a été secrétaire de la section de l’Entre-Deux, membre durant de nombreuses années de le Fédération socialiste,puis conseiller régional. Il a consacré toute sa vie politique à défendre les valeurs portées par la Gauche. Les Socialistes saluent aujourd’hui sa mémoire, et partagent la tristesse de toutes celles et ceux qui ont partagé son combat et milité à ses côtés.

 

 

Wilfrid BERTILE, Ancien député socialiste de La Réunion

Guy Jarnac nou s a quittés. La Réunion perd un serviteur. Il a cru en son développement et y a participé en fondant des usines, notamment textiles, pour créer des emplois et de la valeur ajoutée. Il s’est engagé en politique en faveur de la gauche et, plus particulièrement de la gauche socialiste, avant de devenir un compagnon de route de Camille Sudre et du mouvement Freedom. Il a agi pour La Réunion en tant que vice-président de la Région, portant l’équipement de notre île en infrastructures du numérique.    Nos voies se sont croisées, d’abord quand nous nous sommes retrouvés derrière François Mitterrand, dont il deviendra un proche. Ensuite au sein de la fédération de La Réunion du Parti Socialiste que nous avons, à deux reprises en 1980 et en 1991  doté d’un programme réunionnais. Enfin à la Région Réunion, avec Paul Vergès, dont nous avons été vice-présidents. De ce long compagnonnage est née une amitié qui n’a jamais failli. Comme François Mitterrand, Guy était fidèle en amitié et j’ai pu compter sur lui. A ses proches, à ses amis de l’Entre-Deux et de La Réunion, à Freedom, nous présentons nos condoléances et disons notre sympathie attristée. Adieu Guy et merci !

Jean Hugues RATENON, Député

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de Guy JARNAC. Chef d’entreprise, homme politique engagé à l’Entre Deux et à la Région où il a été vice Président en charge notamment de l’audiovisuel et des nouvelles technologies de l’information et de la communication sous la présidence de Paul Vergès entre 1998 et 2004. Des dossiers qui font de lui un des pionniers de l’ouverture du paysage audiovisuel réunionnais et des grandes évolutions numériques de l’île.

A sa famille et à ses proches, j’adresse mes plus sincères condoléances.

 

 

Qui était Guy Jarnac ?

Le site reunionnaisdumonde dresse son portrait complet et son parcours professionnel et politique. Guy Jarnac était très apprécié et a largement contribué à l’essor du numérique à la Réunion.

Chef d’entreprises, né le 20 février 1933 à Prignac et Cazelles (Gironde). Fils de Jean Daniel Jarnac et de Manuela née Palacin. Veuf d’Hélène née Xavier. 4 enfants (Muryel, Sylvie, Danièle, Patrick). Remarié à Lilliane née Lebon. Baccalauréat de mathématiques élémentaires à Blaye (Gironde). Licence de droit à Paris. Diplôme d’études supérieures de sciences économiques à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)  Directeur de la Banque de Madagascar et des Comores (1959-1971). Arrivée à la Réunion en 1971 comme directeur général de Manuco, il préside rapidement aux destinées de trois autres sociétés comme “animateur directeur” : Trimécor, Trinité et Manuré, spécialisées dans la confection industrielle dont les articles étaient commercialisés par la société Manulin, installée en Métropole. Avec quelque 350 personnes, les sociétés réunionnaises deviennent alors le passage obligé des missions et visites ministérielles, avant d’être victimes de l’austérité et de la forte concurrence des importations, notamment mauriciennes, et du désengagement de la SO.DE.RE. après le départ de son directeur général Jean-Pierre Haggai. Ces sociétés cumuleront de lourdes pertes, les précipitant vers la liquidation judiciaire, avec toutefois une suspension provisoire de poursuites accordée par le tribunal de commerce de Paris (novembre 1983). Malgré ce sursis et quelques succès devant les tribunaux, notamment les jugements rendus par la cour d’appel de Saint-Denis le lavant de tout soupçon de faute de gestion (7 mars 2003), la liquidation du groupe sera prononcée  Militant mendésiste (référence à Pierre Mendès-France) et militant de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste (FGDS) de François Mitterrand (1952-1960), puis de la Convention des Institutions Républicaines (1960-1975). Membre du Parti Socialiste (1975), secrétaire aux études et trésorier à la fédération régionale de la Réunion (1981-1986). « 368 L’ami réunionnais du Président » héberge le candidat à la présidence de la République François Mitterrand lors de son second séjour à la Réunion (octobre 1980). Il rédige avec Jean-Pierre Haggai le rapport économique du PS-Réunion (1981), « un programme de région autonome ». Chroniqueur à Fanal, hebdomadaire de la fédération locale du PS, périodique dirigé par Alain Lorraine (1981). Candidat sur la liste socialiste “Pour une majorité de progrès avec le président de la République” conduite par Jean-Claude Fruteau aux élections régionales (1983-1988). Conseiller du commerce extérieur de la France (1984- 1987). Il a préparé la campagne de François Mitterrand en Nouvelle-Calédonie pour sa réélection à la présidence de la République en animant son comité de soutien présidé par un ancien sénateur UDF, Lionel Cherrier. Dans ce cadre, il a eu l’un de ses véhicules de “campagne” incendié à Nouméa (juin 1988). Entre temps, il a été nommé conseiller économique et social à Paris, président du groupe Dom-Tom, pour deux mandats (1984- 1989 et 1989-1994). Dans ce cadre, il a été l’auteur de trois rapports : La situation économique et les conditions de développement des départements d’outre-mer (Journal Officiel du 31 décembre 1987), Projet de loi de programme relative au redressement économique et social des Départements d’Outre-Mer, de Saint-Pierre-et-Miquelon et de Mayotte (Journal Officiel du 29 septembre 1986) et Projet de loi d’orientation pour le développement économique, social et culturel de la Polynésie française (Journal Officiel du 3 décembre 1993). Conseiller municipal de l’opposition de l’Entre-Deux (depuis 1989). Coauteur avec Wilfrid Bertile d’un « projet de société » destiné à préparer les élections régionales et réclamant notamment la « réunionnisation des emplois » (décembre 1991). Candidat à la 13e place sur la Liste pour l’égalité et le développement conduite par Jean- Claude Fruteau (mars 1992). Membre de la commission exécutive de la Fédération socialiste de la Réunion (1992). Conseiller à l’audiovisuel de la Région Réunion sous les présidences de Camille Sudre puis de Margie Sudre (jusqu’en mars 1995). Conseiller régional (1998- 2004), réélu sur la liste de L’Alliance conduite par Paul Vergès (mars 2004), 8éme viceprésident, membre de la commission permanente, délégué aux Technologies de l’Information, de la Communication et de l’Audiovisuel, président de l’Observatoire des territoires numériques (jusqu’en avril 2008), présent comme administrateur dans trois sociétés d’économie mixte locale. Aujourd’hui, il se reconnaît dans une double appartenance : à la mouvance socialiste et à la mouvance Freedom. Il s’est prononcé en faveur du Non au référendum sur le Traité portant ratification de la Constitution européenne qui a réuni 56% des suffrages à la Réunion contre 44% pour le Oui (mai 2005). Il a parrainé la candidature de José Bové à l’élection présidentielle d’avril 2007 ♥ Militant à l’Espace 14, association d’aide aux personnes handicapées à l’Entre-Deux. Administrateur au niveau national du Groupement pour l’insertion des handicapés physiques. Administrateur de l’Office réunionnais pour la promotion des personnes handicapées (jusqu’en 2003). Correspondant à la Réunion de l’association Tourisme et Handicap présidée par Annette Masson. Ancien Combattant de la section de l’Entre-Deux (lieutenant honoraire).

 

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Guy Jarnac est décédé à 85 ans"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
subite
Invité
subite

Ah!……..ouai té, pi rien pou di ….

Besson
Invité
Besson

Sincères condoléances à son épouse et à toute sa famille.Guy était un homme engagé qui affichait ses opinions.Je me souviens lors du voyage du candidat François Mitterrand en 1980 à la Réunion , répondant à nos sollicitations la fédération du PS que malgré les pressions il accueillit le futur président dans ses usines et proposa même de le loger ce que nous avons accepté.Il participa aux meetings de la visite.Nous avons vécu d’autres aventures ensemble .Je ne t’oublierai pas Guy .

Besson
Invité
Besson

Guy Jarnac mon frère

Stephanny
Invité
Stephanny

Mes sincères condoléances à la famille c’est est quelque un de bien je le ai connus dans des moments très difficiles ils nous a aidée je dit sincère condoléances à la famille et soyez courageux

Marie Andree Jaubert
Invité
Marie Andree Jaubert

Tu resteras dans ma mémoire un ami fidèle, un homme de coeur sur qui on pouvait compter, un bon vivant, un homme qui ne cédait rien sur les grands principes de laïcité , de solidarité et de fraternité. A ton épouse , a tes enfants et an toute ta famille, j adresse mes pensées attristés. Repose en paix dans cette terre réunionnaise que tu as aimée.

Vadet
Invité
Vadet

Et POURQUOI vous ne parlez pas de macquard pierre qui à été beaucoup plus efficient pou la kiltir kréol
Mon message sera censuré merci mais pour mr sudre mon numéro c’est 0693412008 merci pour la culture plus efficace que la politique