Levothyrox, pas de retour en arrière!

dans Actualité Nationale/Actualités

Merck Serono fabricant du Levothyrox a annoncé mercredi qu’il ne reviendrait pas à l’ancienne formule de son médicament pour la thyroïde, alors que la polémique en métropole et à La Réunion sur les effets secondaires de sa nouvelle version s’amplifie et fait débat.

« Il n’est pas du tout question de revenir à l’ancienne formule du Levothyrox.  Nous comprenons la détresse des patients, mais il n’y a pas de solution miracle. Il faut voir avec son médecin s’il y a un besoin de nouveau dosage, et si ce n’est pas le cas, il faut attendre que le corps s’habitue  à la nouvelle formule.

Cette nouvelle formule de notre médicament a été élaborée à la demande de l’Agence nationale de sécurité du médicament, et dans l’intérêt du patient, car elle permet d’avoir une teneur en principe actif beaucoup plus stable que précédemment, sur la durée et d’un lot à l’autre. À ce stade il n’y a aucun effet indésirable dont la cause est liée au médicament. Les symptômes relatés sont classiques d’un dysfonctionnement thyroïdien, lié à une quantité de principe actif plus importante dans la nouvelle version, ce qui peut dérégler certains patients », a déclaré une porte-parole de Merck Serono.

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a tenté de rassurer les trois millions de personnes qui prennent du Levothyrox.

« Ce sont des effets notables, mais qui ne mettent pas en danger la vie des patients. Nous avons largement entendu les souffrances des patients, mais je veux les rassurer, le Levothyrox ne les met pas en danger, il ne faut pas arrêter vos traitements. La nouvelle formule est beaucoup plus stable que la précédente », a déclare la ministre,

©europe1

5 Commentaires

  1. Évidemment ils ne doivent pas prendre ce fameux médicament ces personnes…on devrait prendre en compte l’avis des personnes les plus concernées, les patients qui ne peuvent pas se passer de ce traitement…comment peuvent ils faire la politique de l’autruche.

  2. Rhône-Poulenc appartenait à l’etat et avait une mission de service public. Le groupe a ete privatisé en 1993 par l’UMPS (mitterand et Balladur) afin de rapporter de l’argent aux actionnaires dans un but commercial.

    Il faut a présent demander aux actionnaires la charité comme macron qui demande de la bienveillance de bizounours aux propriétaire en baissant les loyers de 5 euros.

    Par contre pour les 11 vaccins à l’aluminium Macron ne fait pas appelle à la bienveillance mais à la loi. Merci l’UMPS

  3. Alors les malades, donc, des êtres humains !! sont moins considérés que les voitures ?? Quand un grand constructeur automobile se trompe dans la fabrication de véhicules ( diesel par ex ) , il en rappelle des milliers quand on constate un problème ..Dans notre cas , fermez votre gueule , continuez votre traitement qui vous rend plus malades ..Bienvenue dans le monde doré des laboratoires ..Il se dit que le labo Merck a injecté 22 millions d’euros dans cette nouvelle formule ..Pas question de revenir sur son investissement ..

  4. i voi la pa zot i pren le levo mi dor presque pa mi lé fatigué quand tran parle ek de moun ou coné pu koué ou tran di me sé pa grave néna gran conésseur pou soign a nou déja cé un médicament dificile a trouvé le bon dosage faut tout recommencé . quan ou coné pa ek ki ou lé en colèr pou koué ou veu pleuré On n’est pas des cobayes. Et suis sure que ce qui décide tous cela ne savent rien de notre détresse

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*