L’histoire de Télé Free Dom : Rétrospective 1990. Episode N°5 : La manifestation des casseroles (7 mars 1990)

dans Actualités/Infos Réunion/Rétrospective 30 ans Télé Free Dom

Énorme manifestation (15 000 personnes) après le rejet de l’autorisation de Télé Free Dom par le CSA au profit d’une télévision payante : Antenne Réunion–Canal+ (2 Mars 90).

C’est l’époque des fameux « télés ripostes » et des directs permanents à partir du plateau de la rue des sables (d’où l’expression passée dans le langage commun « bonjour tout le monde sur le plateau).

manif-casseroles2Il y avait une foule considérable à La manif du 7 mars 1990, appelée la « manif des casseroles »; (la manif des casseroles pour se faire entendre…)

La majorité des communes avait apporté un soutien logistique à la manifestation.

En fin de manif, Camille Sudre a été reçu en préfecture, mais au bout de quelques minutes la discussion s’envenime et le Préfet Daniel Constantin demande à Camille Sudre de prendre la porte, ce qui a fait dégénérer la manif en fin de soirée.

Le 20 mars 1990 : Camille est reçu à Paris par Jacques Boutet, le président du CSA, et Catherine Tasca, la ministre de la communication. Pendant ce temps, il y a eu le saccage du réémetteur du Plate Saint Leu : la radio et la télévision n’émettent plus dans l’Ouest et dans le Sud.

Pour son retour de Paris, une foule importante et un imposant service d’ordre attendaient Camille Sudre à Gillot. À sa descente d’avion et sur le tarmac, Camille Sudre a été littéralement kidnappé par les services de la préfecture pour aller  directement dans le bureau de Gilbert Annette à St Denis. La foule à Gillot avait été extrêmement déçue de ne pas pouvoir entendre Camille Sudre sur le résultat des entretiens de Paris.

archives-la-sagaAprès les assurances de Gilbert Annette et du gouvernement Rocard, Camille Sudre décidait de reprendre les émissions de Télé Free Dom. La décision était annoncée lors de l’émission ‘Télé Riposte » du soir (28 mars 1990)

Prochain épisode :

-16 novembre 1990 : le CSA porte plainte contre Télé Free Dom pour « émission illégale ». Michel Rocard signe la saisie des émetteurs…

-3 janvier 1991 : réunion au sommet à la préfecture avec les représentants des 24 communes : Tout le monde s’oppose à la saisie des émetteurs de télé Free Dom

-1er février 1991 : À la demande du CSA, Free Dom accepte de changer de nom (Télé Liberté) et abandonne le canal 25 attribué à Antenne Réunion–Canal+

-13 février : le CSA demande l’arrêt des émissions de Télé Free Dom pendant une période de trois mois minimum et maintient sa demande de saisie des émetteurs.

-20 février 1991 : annonce d’une nouvelle manifestation pour le Samedi 23 février.

-23 février 1991 : pour la première fois, la manifestation de Free Dom est interdite par la Préfecture, Camille Sudre l’annule.

-24 février 1991(dimanche matin 6h) : saisie des émetteurs de Télé Free Dom. Début d’émeutes très graves et très violentes qui dureront trois jours. On déplore huit morts dans l’incendie d’un magasin de meubles.

Episodes suivants :

– Arrivée de Louis Le Pensec, le ministre des Dom Tom : il accuse directement Camille Sudre d’être le responsable des émeutes (26 Fevrier 1991)

– La visite éclair de Michel Rocard : ses déclarations déclenchent de nouvelles émeutes. Michel Rocard est obligé de repartir en catimini (17 Mars 1991)

– Crise ministérielle au sein du Gouvernement (entre Michel Rocard et François Mitterrand)

– Le préfet Constantin a été muté

– Jacques de Chateauvieux a été condamné à 2 ans de prison, dont un ferme pour corruption (peine transformée en sursis en appel à Paris)

– Le procureur Jacques Shiano a été mis à la retraite anticipée pour trafic d’influence (n’a jamais été jugé)

– La classe politique a été décimée par l’opération anti-corruption menée par le procureur Bernard Legras

– le CSA a été condamné pour saucissonnage illégal de l’appel d’offre au profit de Antenne Réunion-Canal +

– Camille Sudre a été élu Président du Conseil Régional

– Les émetteurs de Télé Free Dom ont été rendus par le Procureur Legras (24 Avril 1992).

4 Commentaires

  1. Toute la Réunion y était … environ 2000000 personnes présentes ! et le résultat ? Freedom est toujours là et bien là ! Freedom , 1ère de la liste des radios aimées des réunionnais !

  2. Qu’est-ce qu’elle était belle cette télé !
    Je suis effaré de lire le niveau de corruption qui frappait tous les corps constitués de l’époque (la justice, le CSA, le gouvernement, le premier ministre, les politiques et les grands chefs d’entreprise)
    C’est donc pour avoir dénoncé tout cela que télé Free Dom a été assassinée ?

  3. Incroyable histoire de Freedom…
    Je découvre avec stupéfaction combien nos parents se sont battus pour cette liberté d’expression…
    Si je comprends bien, à l’époque, il y n’y avait que RFO, Le monopole tout puissant , et tout le monde contre Freedom pour abattre cette télévision… Et la population qui résiste !
    Et qui c’est qui gagne à la fin ? D’après ce que je lis, ça se termine mal… Vivement la suite !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*