L’histoire de Télé Free Dom : Rétrospective. Episode N°9 : 24 moments choisis

dans Actualités/Infos Réunion/Rétrospective 30 ans Télé Free Dom

François Mitterrand et Jacques Chirac s’étaient prononcé pour l’autorisation de Télé free Dom

 

Coluche  »enfoirés » : Le célèbre « salut la Réunion enfoirés » que Coluche avait lancé sur les ondes de Europe 1, il l’a répété dans les studios de Radio Free Dom (1 Avril 86)

A noter que Coluche avait enfilé son Tee shirt Free Dom dès sa descente d’avion

 

La derniere émisson Radio de Coluche (1 Avril 86)

Coluche et son équipe avec Aldo (le guitariste des chaussettes noires dans les années 60), Nono (le responsable des « conneries »), Jean Mi la science (qui lit les journaux et qui les raconte) et Ludo (le responsable des jeux lorsque Coluche était sur Europe 1)

On ne le savait pas, mais c’était la dernière émission de Coluche (1er Avril 86) : il décèdera 2 mois1/2 plus tard le 19 Juin 1986

 

Clip manif Barachois  (1986) : les jingles télé Freedom en images en 1986

 

Les 6 ans de Free Dom (1987)

Mickey et Benoît Ferrand, 2 piliers de la radio de l’époque, fêtent le 6eme anniversaire de la radio à Bellepierre

les six ans de Freedom
C’était dans le premier grand studio de Free Dom à Bellepierre (après la cave des 1ères emissions)
À noter les trois platines « technics » superposées et sur les murs les autocollants de la campagne de démarrage de Télé Free Dom, le fameux « Télé Free Dom, Je suis pour »

 

Les premiers jingles de Télé Free Dom après la manif du 13 septembre 1986 (musique Marco Payet)

 

Reportage à Bellepierre et au Free Dom club : on reconnaîtra successivement Annie, Joelle, Nicole, Maryline, Jacky, Benoît Ferrand, Sonia Tarby, Éric Wenberg et Guillaume Alexandre
Le reportage a eu lieu au Free Dom Club à l’angle de la rue Jules Aubert et de la rue des sables et à Bellepierre, ancien siège de la radio en 1987.

Le Free Dom Club était l’ancienne discothèque de radio Free Dom qui a été ensuite transformé en studio télé.

 

Son anti-moustique  (opération anti claque) (VIDEO)

1988 : Télé Free Dom diffusait des ultrasons inaudibles à l’oreille, mais qui chassent les moustiques qui piquent

 

Jeux « TILT » :

« Tilt » était un jeux fait avec les moyens du bord par Vibrason, mais qui avait fait fureur à l’époque. C’était l’époque de l’enthousiasme et de la bonne humeur
Hélas, Télé Free Dom n’avait plus qu’un an à vivre !

Caméra Cachée avec Vincent Hoareau (1987)

En 1987, Télé Free Dom était en plein essor : ici une camera cachée avec Vincent Hoareau

 

Concours de Rock’N’Roll « Free Dom » au LOVE’S

Formidable couple qui a remporté le concours de Rock ‘n Roll filmé par Télé Free Dom (1987)

 

Formidable Père Grienenberger, curé de la paroisse Saint-Jacques à Saint-Denis et fondateur de la soupe populaire.

En Haïti dans les années 50, le Père Grienenberger avait fait de la radio !

A Saint-Jacques, la journée il s’occupait d’une chorale et d’un atelier de Théâtre et de danse pour les jeunes, et la nuit il hébergeait les sans-abri. Il a agrandi l’église Saint-Jacques, puis construit celle de la Trinité et le monastère des dominicaines. Il est décédé le 18 décembre 1997 à l’âge de 85 ans (sur ces images, il avait 76 ans)

 

13- Camille SUDRE au Free Dom Club

« On devrait pouvoir parler ce qui ne va pas aussi » : tous les problèmes de Free Dom viennent peut être de ça !

 

Pour une info libre (VIDEO)

1988 : malgré les difficultés,  Télé  Free Dom reprends ses infos… »libres ! »

 

INFO 13 (Les INFOS sur Free Dom 1987)

En à peine 1 an d’existence, Télé Free Dom produisait un journal télévisé : ici avec Natacha Moore et Mathieu Duroy (1987)

 

19-Audition Télé FREE DOM devant le CSA + Manif

Camille Sudre défend le projet Télé Free Dom devant le CSA, un discours qui a fortement irrité le Président Jacques Boutet, qui considérait que la Réunion c’était la « brousse » (cf l’histoire de Free Dom vue par la presse, à paraître)

 

Générique Télé Riposte :

Les studios de télévision étaient situés au Free Dom club, angle rue Jules Auber et rue des sables (et d’ailleurs on peut toujours y voir la Colombe découpée dans la grille de la vitrine !).
Il y avait une salle de réception avec Joëlle et le standard téléphonique, le bureau de Camille Sudre, un plateau de télévision avec les caméras de direct et une régie technique avec la table de mixage, les écrans de contrôle et les micros d’ordre.

Les Télé Riposte étaient des émissions en direct et en non stop suite à la décision du CSA de ne pas autoriser Télé Free Dom au profit du projet de télévision payante Antenne Réunion-Canal Plus (2 mars 1990)

Le 7 Mars manifestation des casseroles (la plus grosse manifestation de Free Dom : 20 000 personnes); 12 municipalités sur 24 ont apporté leur soutien à la manifestation; la manifestation dégénère en fin de soirée.

Après avoir reçu le soutien de l’ensemble de la classe politique, les directs permanents de Télé Riposte s’arrêtent et les émissions reprennent le 29 Mars 90, elles ne dureront que 10 mois.
Ces images sont de très mauvaise qualité car elles proviennent d’une copie VHS d’un téléspectateur de Free Dom.

 

Équipe Télé Free  Dom en 1990 :

Sur le plateau de télé Free Dom ce soir-là : Ibrahim (c’est lui qui était de garde lorsque les gendarmes sont venus saisir les émetteurs de Télé Free Dom), Arthur (technicien Télé) et Gigi (animatrice radio)

 

Opération pétitions et cartes d’électeur :

Tous les soirs c’était Télé Riposte sur Télé Free Dom : Camille Sudre fait le point en direct sur l’opération pétition et carte d’électeur. La mobilisation était à son maximum.

 

Vibrason :

L’équipe de Vibrason  s’était retrouvée au chômage technique après l’arrêt des émissions en Mars 1990
Par ordre,  de gauche à droite on reconnaît : Peggy, François Perrault , Eric Weinberg, Camille Sudre , Éric Michel et Thierry Chenayet

 

Amandine : remerciements après la manif (1990)

Marilyse et Henri Paul :

On apprend que Marylise et Henri Paul étaient de vieux copains d’enfance, ils se sont retrouvés quelques années plus tard sur le plateau de Télé Free Dom.
Marylise et Henri Paul improvise une chanson en l’honneur de la reprise des émissions de Télé Free Dom

Henri Paul (alias Daniel Mayer, ancien chanteur) décèdera d’une crise cardiaque un an plus tard en plein cœur des émeutes.

 

Télé liberté :

Camille Sudre revenait de Paris après avoir rencontré le président du CSA (Jacques Boutet) et la ministre de la communication (Catherine Tasca).
Après avoir reçu des assurances sur l’autorisation future de télé Free Dom, il y a eu une émission spéciale en cette soirée du 28 mars 1990.
Depuis 15 j Télé Free Dom était  en direct permanent depuis les studios du Free Dom club, Camille Sudre  annonçait  la reprise des émissions.

 

Dernier Télé riposte avant la reprise des émissions…

Après les assurances de la classe politique, et du CSA, tout le monde pensait vraiment que la télé était sauvée… Malheureusement Télé Free Dom n’avait plus que 10 mois à vivre…
Dans l’ordre : Joëlle, Marilyse, Éric Michel, Denis, Camille, Gigi, Amandine, Achille et Alain…

 

Camille Sudre interviewé par Jean-Pierre Elkabbach

ITV sur la cinq, quelques semaines après la saisie des émetteurs de Télé Free Dom et les émeutes qui ont suivi (Juillet 1991)

 

Politicards véreux
J. Claude Fruteau  et J. Paul Virapoulé se réjouissent de l’annulation des élections de Camille Sudre. Des hommes politiques qui étaient là en 1993, et qui sont toujours là aujourd’hui.

 

Quelques mois après la saisie des émetteurs de Télé Free Dom, Camille Sudre s’exprime sur le plateau d’Antenne Réunion, Antenne Réunion qui est installée dans les locaux de la SEMPA financée par les fonds publics (Conseil Général)

 

18-Forum de la Presse 28 Mars 1992 Antenne Réunion

Echanges Tendus entre Camille Sudre et J Louis RABOU (Quotidien)

Au lendemain des elections J Louis Rabou avait écrit que la Réunion devrait avoir « honte » d’avoir voté pour Camille Sudre ! (cf  archives Free Dom à paraître)

 

FORUM de la PRESSE (ANTENNE REUNION) CAMILLE SUDRE – YVES MONTROUGE (JIR)

Lorsque Camille Sudre dit à Christophe Ducasse que Antenne Réunion risque de disparaître il voulait parler de l’annulation par le conseil d’état de l’appel d’offre du CSA autorisant Antenne Réunion (saucissonnage illégal de l’appel d’offre) et du scandale de la SEMPA

 

21-Loto Quine (20 Oct 2004) Clip Manif 88

LOTO QUINE 2004 : un jeu inventé par Free Dom et Réalisé par Fred Dargaud de gag’s animation (Reportage Antenne Réunion)

 

 

16-Clip Free Dom

Quelques animateurs de l’époque (2006) : Bobby, Cloé, Anastasia, Sabine, Marina, Carole, Manu et Max

 

20-Chirac Retros 94

Chirac reçu à la Région par Margie Sudre (1994) : « il n’y a pas de français qui n’aient pas les mêmes droits que d’autres » (Jacques Chirac à la Région en 1994). C’est la fin du combat pour l’égalité sociale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 Commentaires

  1. Moi je dois dire que je suis un peu ébranlé par toute cette histoire de télé Freedom que je suivie depuis le début.
    Si j’ai bien compris cette histoire : Camille Sudre n’a jamais été condamné, son seul tort c’est de ne pas avoir obtenu une autorisation d’émettre après cinq ans d’existence et avec la bénédiction des pouvoirs publics et des élus et le soutien des deux présidents de la république : François Mitterrand et Jacques Chirac.
    Par contre :
    Jacques de Châteauvieux (le promoteur du projet Antenne Réunion/canal + ) a été condamné à de la prison ferme pour corruption ( opération mains propres menée par le procureur Legras et le juge Beynel)
    De nombreux élus ont également été condamnés et emprisonnés pour corruption.
    Le CSA a été condamné pour magouilles
    Le procureur Schiano a été limogé pour trafic d’influence
    Le préfet Constantin a été muté pour saisie des émetteurs et répression de manifestants (huit morts)
    Le conseil général a été épinglé à cause du scandale de la Sempa (détournement de dizaines de millions de francs de l’époque)
    Camille Sudre a été élu le président de la région, mais son élection a été annulé parce que la commission des comptes de campagne a commis une erreur de calcul !
    Je suis éffaré par cette histoire dont plus personne ne parle aujourd’hui et pourtant si les faits sont avérés, c’est un scandale d’Etat !
    Il faudrait quand même faire une enquête sur cette époque et ne pas occulter cette page sombre de l’histoire de la Réunion.
    En tout cas , si tout cela est vrai, je dis triste époque et tristes tropiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*