L’horreur en métropole : elle gardait le cadavre de sa mère dans un congélateur depuis sept ans pour percevoir les allocations

dans Actualités/Infos Réunion

Ca se passe dans les Landes : une femme gardait le cadavre de sa mère dans un congélateur débranché depuis sept ans, elle vient d’être placée en garde à vue

Les gendarmes ont découvert le corps plié, momifié et recouvert de vêtements et de bâches dans un congélateur au fond du jardin de la locataire d’une maison d’Horsarrieu . Elle aurait gardé le cadavre de sa mère ainsi pendant au moins sept ans pour continuer de percevoir sa retraite, raconte Sud Ouest mardi.

Les enquêteurs étaient sur la piste de cette femme de 55 ans depuis plusieurs mois notamment à cause de l’allocation retraite de 1982 euros qu’elle percevait alors qu’elle était destinée à sa mère.

Autre élément qui a mis les enquêteurs sur sa piste, elle avait utilisé le permis de conduire de sa mère sur lequel elle avait ajouté sa propre photo au moment de son installation dans le Gers. Alerté par la différence d’âge, le propriétaire de son logement l’avait signalé au parquet. En juillet 2016, la quinquagénaire déménage et s’installe dans les Landes.

Aucun acte de remboursement de santé depuis 2007. Mardi matin, les enquêteurs ont perquisitionné le logement et ont découvert le corps de la mère de la locataire recouvert de bâches et de vêtements, momifié. La femme a été placée en garde à vue. Selon ses premières déclarations, sa mère serait décédée de cause naturelle sept ans auparavant. Pourtant aucun acte médical n’a été remboursé pour elle depuis 2007.

Pour connaître les circonstances réelles de la mort de cette femme et dater son décès, le procureur de la République de Mont-de-Marsan a ordonné une autopsie

1 Commentaire

  1. et je suis sur que la mère est morte de cause naturelle , et que 1982€ représente une belle somme , voyez vous même a quel point les politiques et les administrations nous ont rabaissés , a tel point on triche pour survivre, or nous avions droit , et rien que les politiques et leurs familles qui en profitent.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*