[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

L’unique restaurant péruvien de l’Océan Indien est au Lux Grand Gaube

dans Actualités/Parenthèses culinaires

A l’occasion de sa rénovation, le Lux Grand Gaube a permis à la presse de venir tester en qualité de client, leur établissement. Loin de toute condescendance, force est de constater que ce 5 étoiles les vaut bien. Le réseau Lux est d’une qualité irréprochable notamment à l’île Maurice. C’est du à son management très humain, aux multiples formations réalisées par ses équipes. A Grand Gaube, je fais la connaissance de Brice, le dynamique directeur, ce dernier nous fait visiter l’établissement, avec ses zones réservées pour les familles, mais aussi et c’est très appréciable, pour les adultes. C’est l’espace Banyan. Là, aucun cri, rien, luxe, calme et volupté.

 

Dans le Hall, tout est refait dans un style rétro chic, avec des pointes coloniales. Tout est reposant, dans des tonalités blanches, grises et quelques gouzous, la réunionnaise’touch peut être ?

Dans les chambres, les tonalités vont identiques, appelant au repos, avec des baignoires ilôt, de grands espaces donnant vers la mer. On pose valise et soucis, et on se dit que les prochaines heures sont rimer avec farniente :

L’offre hôtelière étant particulièrement dense à Maurice, il fallait faire la différence pour attirer le client dans cet établissement, situé à 1H de route de l’aéroport , dans le nord de l’île. Outre le lieu, qui a été totalement aménagé avec plusieurs plages, des îles en visuel sur mer d’huile, un aspect sauvage conservé et des vues sur le joli village de Grand Gaube, plusieurs facteurs différentiels permettent à cet hôtel d’acquérir ses lettres de noblesse.

Il y a d’abord, le service.

Ici, les équipes ont envie de travailler, et le font avec plaisir. Ca se sent dans les regards, dans le sourire non contraint.  Ca se sent dans les cuisines, ouvertes façon « show live cooking » le matin et le soir, avec des rires que l’on entend et qui font plaisir justement à entendre.

Les animations sont en bord de piscine la nuit et incitent à lâcher prise :

Ensuite, il y a les innovations.

Comme ce cinéma (oui,oui, un cinéma en bonne et due forme) qui a été installé

L’hôtel compte aussi un SPA ultra performant, et un salon de coiffure à très haute précision de chez Kerastase.

Il est aussi recommandé pour une expérience de repos absolu de ne pas appeler le bureau , dans cette cabine téléphonique très « London », mise à disposition des clients pour appeler le monde gratuitement

 

Et enfin, il y a une offre de restauration particulièrement riche et nous allons nous y attarder.

Le Lux Grand Gaube présente le seul et unique restaurant péruvien de la zone Océan Indien. Dirigé d’une main de maître, avec un bel accent chantant de l’Amérique du Sud, par Luciano Carobini. Ce dernier se prête au jeu, et nous explique son parcours :

C’est un très beau menu qui nous sera servi précédé de la version du célèbre Ceviche, décliné en un plateau de 6 dégustations arrive sur la table :

Ce restaurant baptisé INTI vous plonge illico dans une ambiance sud américaine coté ambiance, et dans l’assiette. Le chef Luciano Carobini  est créatif en gardant les « traceurs » d’une cuisine classique. Ses sauces sont maîtrisées et harmonieuses. Nous avons parcouru une palette de saveurs du Pérou et les vins associés du Chili et d’Uriguay proposés par la Sommeliere de l’établissement.

 

Après le Pérou, partons en Turquie, au restaurant Bodrum Blue, ouvert le midi et le soir. Ce restaurant est sur la mer, et offre un panorama à couper le souffle :

Dans l’assiette, c’est un festival de saveurs, c’est simple, on s’y croirait en bordure du fleuve Bosphore. Les épices sont parfaites, les préparations dosées comme là bas. Et le chef est remarquable.

Un assortiment de son savoir faire me sera proposé, mêlant houmous, kebab adana, salades diverses. Les photos se passeront de mes commentaires :

Voilà pour les soirées. Le midi est aussi une occasion de découvrir l’hôtel différemment, c’est à dire, les yeux dans le bleu. De 12h à 15h, il est possible de prendre place au BEACH ROUGE. Une salade d’artichauts grillés frais m’est proposée, relevée et excellente.

Suivent un tapas à base de bœuf Wagyu, un autre à base de calamars grillés « minute » à la plancha, pour terminer sur un très réussi Fish & Chips et ses French fries au paprika. On se laisse embarquer en pleine mer, avec de bons rayons de soleil sur la peau. Chaque restaurant fleure clairement le haut de gamme.

Dans l’espace « Adulte » de l’Hôtel, il est possible de déjeuner sous des banians centenaires. Chaque midi, un gramoune du coin vient y gratter sa guitare… et on se régale littéralement de la fierté de l’hôtel : ce sont ces burgers très américains, coulants… où l’on trouve même du boeuf et de la truffe
Et point de bonne journée qui ne commence par un petit déjeuner d’exception. Oui, exception, car ce buffet là ne ressemble pas aux autres.  Il est aéré, tout en blanc, et verre, avec de nombreuses citations vous invitant à vous laisser aller au plaisir de la nourriture. Les chefs sont de sortie dès le matin, côté indien, côté asiatique :

Et exclusivité Lux : la proposition chaque matin d’une gamme de cafés torréfiés pour la chaîne hôtelière et proposée version « Bar à Café », le sourire des serveuses en plus :

 

 

En espérant que cette parenthèse culinaire, vous permette de composer et de vivre la vôtre,

Gastronomiquement,

Sarah Patel

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Derniers de Actualités

Aller en Haut