Monique Bénard renonce à ses 1 900 € nets/mensuels en démissionnant de la Région

dans Actualités/Infos Réunion/Politique

Depuis l’annonce faite par Didier Robert, président de Région, vendredi dernier à la préfecture de Saint-Denis, à savoir l’application du principe « un homme, un mandat, une fonction », c’est la première fois qu’un élu décide de se séparer d’un mandat rémunérateur. C’est une première dans l’île : Monique Bénard-Deslais (à droite sur notre photo de Une aux côtés de Karine Nabeneza et de Jean-Gaël Anda) a décidé de donner l’exemple. Elle espère être suivie par de nombreux autres élus.
Rappelons que depuis le début de cette semaine, Jean-Hugues Ratenon a démissionné de son mandat de conseiller municipal de Bras-Panon. Il a été suivi, pas plus tard que ce matin, par Juliana M’Doihoma, qui a démissionné de son mandat de conseillère municipale de Saint-Louis. Mais il est à noter que le mandat de conseiller municipal n’est pas rémunéré. C’est quasiment du bénévolat au service du peuple.

Mme Monique Bénard-Deslais a décidé quant à elle d’aller beaucoup plus loin en démissionnant carrément de son mandat de conseillère régionale et donc de renoncer par la même occasion à son indemnité d’un peu moins de 2000 euros nets par mois. Rappelons que Monique Bénard était deuxième adjointe au maire du Tampon, André Thien-Ah-Koon, depuis 2014. En 2015, elle est élue conseillère régionale sur la liste commune « Bello-Thierry-Robert-PS » rejointe par Tak, Patrick Lebreton et le PCR. Mais dans le courant de l’année 2017, elle décide de rejoindre à la Région le groupe politique « La République en Marche » de Jean-Gaël Anda. En novembre 2017, le maire André Thien-Ah-Koon lui retire toutes ses délégations au sein du conseil municipal du Tampon.

A la Région, Monique Bénard-Deslais a été nommée présidente de la commission « Egalité des chances et solidarité » (CECS). Mais même si elle appartenait à un groupe politique proche de la majorité régionale, Monique Bénard a toujours laissé entendre qu’elle n’avait pas les moyens de mettre en place une vraie politique afin de lutter contre toutes les inégalités, plus particulièrement contre l’illettrisme.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce matin dans le Sud, sa commune natale, Monique Bénard a annoncé qu’elle démissionne de la Région pour se consacrer entièrement au Tampon où on devrait la retrouver aux municipales de 2020. Elle a aussi précisé que sa décision avait été prise depuis un bout de temps déjà, bien avant l’annonce faite par Didier Robert, vendredi dernier. « Il est temps de changer de logiciel politique », dit-elle. « Nous devons être encore plus à l’écoute de la population. Or, ce n’est pas toujours le cas de la part de ceux qui tiennent aujourd’hui les commandes du pouvoir », souligne  Monique Bénard, 46 ans, sage-femme de profession.

Y.M.

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Monique Bénard renonce à ses 1 900 € nets/mensuels en démissionnant de la Région"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Jo de la grande ravine
Invité
Jo de la grande ravine

C’est vraiment une femme sage.

Hubert
Invité
Hubert

Bravo Madame. Mais d’autres consoeurs ne vous suivent pas. Devinette : qui est élue ) la Région et dirige la SPL Maraina ? Combien touche cette élue pour diriger cette SPL ?

Girouette ?
Invité
Girouette ?

Encore une girouette en.politique ?

Avec Tak après avec Anda(larem) et proche de Didier Robert.

Pas de conviction ?

noé
Invité
noé

Les nouveaux pauvres !!! Comment vont-ils vivre comme des riches maintenant ? Surtout qu’on a vu des gilets jaunes roulant en BMW dernier cri et possédant un gros ventre bien nourri ! Les vrais gilets jaunes se laissent facilement entuber par ces clowns …. malheureusement !

ericka
Invité
ericka

Sage décision, bon maintenant à qui le tour, il faut dire que le président de région a eu une très bonne idée. Le sud on en a connais un tas un paquet lol

Trop con
Invité
Trop con

Bein elle devient pas plus pauvres car elle est aide soignante mais au moin elle l’a compris qu’ont ne peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre en même temps sa va pas trop nos manquer car c’est grace à des gens comme elle qui fou la merde faut qu’elle demande à sa copine nabenaza d’aide à elle lol

tatie ferrnande
Invité
tatie ferrnande

Fabienne Couapel cumule-t-elle ?

Ti piment
Invité
Ti piment

Déjà elle lé pas aide soignante mais sage femme. Et en plus elle i travaille plus en tant que sage-femme depuis un moment. Alors si c’est pr dire la touille vaux mieux ou ferme out bouche. Pour une fois qu’un élu i fait preuve d’honnêteté… mi demande à moin si ou noré crache sur 2000e ou????

Bella
Invité
Bella

Comment aujourd’hui y vois que nena bcp y veux fais croire à nous que zot va aide la population réunionnaise..pk la pas demandé avant fallait que Mr DR y mette câble derrière quoi???

Ancien takiste
Invité
Ancien takiste

C’est vraiment une personne qui prend les tamponnais pour des idiots, un coup Macron c’est sont grand amie après c’est Didier Robert sont bondieu.
Une véritable feuille vacoa qui voudrait devenir maire par vengeance de son premier mentor.Non au tampon il nous faut un souffle nouveau et non CORROMPU

lol
Invité
lol

bravo Madame, l’exemple à suivre, à qui le tour. La Réunion pourrait devenir un exemple pour la Métropole si tous les élus qui ont 2 mandats jouent le jeu. Ce sera une vrai révolution

Bassire ?
Invité
Bassire ?

Suivante : BASSIRE ?

Est à la retraite à moins de 50 ans et députée et conseillère régionale et peu de résultat pour la Reunion.

Une autre cumularde de Didier Robert.

Didier R
Invité
Didier R

Le cholérat est revenu ?

Les rats quittent le navire !!

Elle est une girouette
Invité
Elle est une girouette

Elle est responsable. Elle aussi a voté l’augmentation du prix du carburant. Mais cela elle ne le dit pas.

Petites mains
Invité
Petites mains

Elle aussi a des petites mains comme Didier Robert pour faire sa Com. Une preuve qu elle ne pèse pas lourd.
Elle roule pour Macron et Didier Robert.