[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Mort de Naomi Musenga : l’opératrice du Samu est « effondrée »

dans Actualité Nationale

L’opératrice, âgée d’une cinquantaine d’années, était expérimentée. Elle a été ambulancière avant de rejoindre le centre d’appels du Samu. Selon une source syndicale du CHU de Strasbourg, la femme qui « a pris conscience de la gravité de ce qu’elle a fait » est « effondrée ».

« Elle réalise tout doucement sa mauvaise parole si je puis dire dans la culpabilité. Elle est suivie maintenant par la médecine du travail, par un psychologue du travail parce que là, effectivement, il faut qu’on l’aide. C’est d’abord, avant tout, un très bon élément. Elle a aidé les hôpitaux, elle a aidé le Samu. Était-elle fatiguée ce jour-là ? Nous ne le savons pas. Est-ce qu’il y avait eu plusieurs appels avant celui-ci, nous n’en savons rien », assure Jean-Claude Matry, président de la CFTC des hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Sans nier « une évidente faute professionnelle », une source syndicale, évoque une charge de travail conséquente. À cette période des fêtes, les opérateurs traitent entre 2000 et 3 000 appels par jour.

Plusieurs sources syndicales rappellent que l’opératrice n’était pas la seule à avoir traité l’appel. Ce sont tout d’abord les pompiers du Bas-Rhin qui ont transmis l’appel au Samu en présentant le dossier de façon moqueuse : « La dame que j’ai au bout du fil, elle me dit qu’elle va mourir. Si si, ça s’entend, elle va mourir. »

L’opératrice a été suspendue à titre conservatoire. Le parquet de Strasbourg a ouvert mercredi une enquête préliminaire pour « non-assistance à personne en péril ».

 

Tags:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Derniers de Actualité Nationale

Aller en Haut