Opération de la dernière chance pour le congrès du PS

dans Actualité Nationale

Avec notre partenaire Infos Europe 1

Si le 78ème congrès du PS, prévu à Aubervilliers les 7 et 8 avril prochain, a tout d’une opération de la dernière chance pour un parti en voie de disparition de l’espace politique, son organisation souffre encore de nombreuses inconnues.

Mais lundi, les quatre candidats en lice pour la direction du PS, ont au moins réussi à s’entendre sur la tenue d’un débat, probablement au début du mois de mars, juste avant que les militants ne soient appelés aux urnes, les 15 et 29 mars, pour désigner le nouveau premier secrétaire.

Un débat télévisé semble avoir été retenue à l’issue d’un déjeuner de travail qui a réuni lundi les quatre prétendants, Olivier Faure, Stéphane Le Foll, Luc Carvounas, Emmanuel Maurel, et Rachid Temal, le coordinateur du parti.

 

Si la question du débat est tranchée, une autre zone d’ombre ne sera pas éclaircie avant le scrutin des 15 et 29 mars : celle du nombre d’électeurs. Auprès d’Europe 1, la direction évoque 102.000 adhérents susceptibles de pouvoir voter. Mais voilà, à en croire un pointage réalisé par France 2, seules 42.000 personnes étaient à jour de cotisation en novembre 2017. Soit au moins 60.000 électeurs à ramener au bercail pour espérer faire un carton plein.

C’est une angoisse récurrente chez les socialistes : le bourrage d’urnes. La crise du second tour lors du congrès de Reims en 2008, qui a vu la victoire de Martine Aubry sur Ségolène Royal, avec seulement 102 voix d’avance, a laissé des vives cicatrices. La direction du PS se veut rassurante :  « Nous avons un dispositif humain sur le terrain pour vérifier le bon déroulement du scrutin et du dépouillement des votes, et une centralisation en temps réel des résultats », souligne le coordinateur national Rachid Temal. Lui l’assure, le PS n’a plus connu de problème de scrutin depuis 2008.

Tags:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar