[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Parcoursup, réforme du bac : mobilisation devant le rectorat

dans Actualités/Infos Réunion

Communiqué de l’intersyndicale FSU, SNESUP, CGTR-EDUC’ATION, UNION NATIONALE LYCÉENNE DE LA RÉUNION, UNEF RÉUNION, FNEC FPFO, SUD ÉDUCATION, SAIPER, SOLIDAIRES

Lors de la mobilisation du 6/2 à St Denis, l’intersyndicale a été reçue par M. le Recteur, M. le Président de l’Université ainsi que M. le Vice-Président en charge de la formation et de la vie universitaire.

« Nous tenions, à l’époque, à faire part de nos inquiétudes et nous étions à la recherche de l’ensemble des éléments concrets. Force est de constater que cet échange, n’a pas permis  d’obtenir des réponses claires et assumées des différents interlocuteurs au sujet des réformes en cours, notamment de Parcoursup et de la sélection à l’Université.

Nous n’avons malheureusement pas obtenu de réponse sur l’allongement de la durée d’étude sans droit à bourse supplémentaire. Nous estimons qu’il n’est pas concevable de refuser à un jeune une inscription dans la filière de son choix. Nous opposons à l’instauration des modalités d’appréciations des candidatures fondées sur les études antérieures qui ne permettent plus aux jeunes de décider de leur filière et in fine de leur avenir. Nous sommes également soucieux de la situation des étudiants qui recevront la réponse « en attente » et qui seront tributaires des désistements pour pouvoir étudier.

Nous avons accueillis favorablement l’annonce de M. le Président de l’Université ce jour, lundi 12/2, concernant le report du vote du règlement d’admission lié à Parcoursup et initialement programmé le 20/02 à l’Université de La Réunion. Nous attendons avec impatience l’instauration des séances de travail en lien avec l’étude de ce règlement et le paramétrage de Parcoursup pour aboutir, nous l’espérons, à un réel consensus.

Nous appelons l’ensemble de la communauté (enseignants, enseignants chercheurs, étudiants et lycéens) à maintenir la mobilisation jusqu’à l’aboutissement des séances de travail avec l’Université. »

Voici également la réaction de Stéphane Randrianarivelo, responsable de l’association Jam 974-Réunion sur la réforme du Baccalauréat: « un tournant pour notre jeunesse », dit-il.

« Le baccalauréat est un diplôme, une institution, un moment familial auquel nous sommes tous attachés. Il fut un temps où il suffisait comme diplôme solide pour une longue carrière professionnelle. Hors, la baisse du niveau scolaire en France ne fait plus aucun doute pour personne et les récentes études démontrent clairement que cette baisse de niveau peut avoir des conséquences notables sur la suite du parcours scolaire et professionnel de nos jeunes.

La réforme menée par le gouvernement, ce “baccalauréat réussite” est une chance, une chance face au décrochage scolaire, une chance de voir plus de jeunes réunionnais “mieux diplômés”. En effet lorsque l’on sait qu’un tiers des jeunes réunionnais quittent le système scolaire sans diplômes, c’est le point de départ d’une vie scolaire et professionnelle compliquée que nous observons, l’INSEE nous indique clairement que le diplôme joue un rôle beaucoup plus important dans l’obtention d’un emploi à La Réunion qu’en Métropole. A 18 ans, âge du bac seuls 69% des réunionnais sont encore scolarisés contre 84% en métropole. Sans diplôme seuls 19% obtiennent un emploi. Intégrer le numérique dès le lycée est une opportunité pour beaucoup de découvrir les métiers d’avenir et avoir une vision Claire des évolutions du marché du travail. Les mesures comme la suppression des filières afin de consolider les bases nécessaires dans les matières clés, l’orientation vers des spécialités pour anticiper sur les études supérieures, la fin des trimestres ou encore le contrôle continu permettant de travailler sereinement toute l’année sont autant de bonnes nouvelles pour accompagner nos jeunes et les préparer au mieux à leur vie future. Réformer les filières, valoriser la voie professionnelle, l’orientation, l’apprentissage font parties de ces chantiers sur lesquels le gouvernement est pleinement engagé pour l’avenir de notre jeunesse afin de leur donner tous les moyens de se projeter. La vision d’Emmanuel Macron a toujours été claire pour mettre en avant notre jeunesse et préparer les générations, cela a débuté par le nombre d’élèves dans les classes, nous poursuivons par les fondamentaux de l’éducation ».

 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Derniers de Actualités

Aller en Haut